Comm-Link du 31/05/13 – Le Guide Galactique : la Terre & nouveau Jump Point !

Salutations citoyens,

C’est le jour de la publication de Jump Point pour les abonnés ! Si vous êtes abonné au développement, le sixième numéro du magazine mensuel est disponible dans la zone réservée aux abonnés. Ce mois-ci, vous en apprendrez plus sur la création du Constellation, visiterez le système Stanton, découvrirez le fabricant d’armes Hurston Dynamics et vous pourrez lire le dernier épisode de « Void Rats » par Doug Niles. Vous souhaitez recevoir Jump Point chaque mois ? Les informations pour vous abonner sont disponibles ici.

Comme d’habitude, nous aimons présenter à tout le monde une partie du contenu des précédents Jump Point. Cette semaine, nous mettons à votre disposition le Guide Galactique de la Terre parut dans le cinquième numéro. A noter que la section originale consacrée à Shanghai a été corrigée pour refléter les changements apportés à cette ville… vos PDF de Jump Point sont donc des éditions collector !

Le Guide Galactique : la Terre

La Terre : le berceau de l’humanité, le cœur de l’Empire… et un endroit difficile pour faire des bénéfices. Ce n’est un secret pour personne que la Terre dispose de ses propres règles. Tous les chemins mènent à la Terre et le système a été conçu pour soutenir les humains natifs de la planète avant tous les autres. Les politiques fiscales soutiennent les corporations basées sur Terre au détriment de celles situées sur des mondes comme Terra tandis que les démarches du Sénat de l’UEE continuent de favoriser de façon excessive la population terrienne.

Pour dire les choses simplement, la Terre est la capitale ainsi que l’homonyme de l’UEE et est le siège du pouvoir qui gouverne tout, des systèmes en développement comme Terra aux mondes coloniaux éloignés qui n’ont qu’une influence minime sur l’économie des mondes d’origine. Demeure de l’Imperator et du Sénat de l’UEE, la Terre définit les normes de tout ce qui se passe dans l’Empire, que ce soit modérer les modèles économiques, établir les normes sociales ou encore organiser des campagnes militaires. Bien que d’autres systèmes stellaires situés plus stratégiquement comme Terra aient commencé à faire valoir leur importance dans l’Empire, la Terre est toujours reconnue comme le centre de l’univers.

Au contraire, la Terre a besoin d’absolument tout. Des milliers d’années de civilisation humaine ont épuisé la majorité des ressources naturelles de la planète et le système importe des billions et des billions de tonnes de denrées alimentaires, de métaux bruts, de biens de consommation et de tout ce qu’il est possible d’imaginer. S’il n’y avait pas ces soi-disant « tarifs équitables » responsables des prix non compétitifs, ce serait une situation idéale pour n’importe quel magnat des transports comme il en existait autrefois. Actuellement, un voyage à destination de la Terre peu à peine garantir des bénéfices supérieurs à 5% … et c’est avant de devoir s’acquitter des frais exorbitants d’amarrage et de ravitaillement en carburant pour les vaisseaux dotés de numéros d’identification d’autres systèmes.

La Terre est également un endroit extrêmement sûr. Les forces militaires de l’UEE, la Défense et d’autres forces de police patrouillent en permanence dans le système et il est connu qu’ils sont notoirement intransigeants envers les fauteurs de trouble. Il est impossible d’avoir une prime sur sa tête plus rapidement qu’en commettant un crime, même une infraction mineure, dans l’espace à proximité de la Terre. Les chantiers navals militaires en orbite autour de la Terre sont les ports d’attache de non moins de cinq porte-vaisseaux de classe Bengal dont au moins un y est en permanence stationné.

La planète elle-même est constellée de spatioports, une évolution naturelle de presque un millénaire de voyages spatiaux par l’Homme. Trois d’entre eux se sont imposés comme les plus importants centres d’import/export du monde : New York en Amérique du Nord, Moscou en Europe et Shanghai en Asie.

New York

New York est la capitale culturelle de l’UEE, un modèle intergalactique et un célèbre mélange d’architecture traditionnelle et d’architecture ultra moderne avec ses constructions faisant la part belle à l’arcologie. La plupart des visiteurs remarquent immédiatement les monuments historiques protégés par l’épaisse couche d’un dôme de plastobéton ce qui a permis à des institutions comme l’Empire State Building et Central Park de continuer à exister au sein d’un paysage moderne constitué d’énormes supertours.

Du point de vue des produits de base, vendre des marchandises en vrac à New York est presque impossible. Aucune autre ville n’est autant protégée par la loi de l’UEE et il est conseillé de ne pas s’y risquer, sauf peut-être les marchands les plus désespérés. Mêmes les produits issus du marché noir sont extrêmement risqués étant donné qu’il s’agit sans aucun doute de la zone de l’espace la mieux surveillée par les patrouilles de police. Cependant, les new-yorkais – même ceux qui n’ont jamais quitté la planète – se considèrent toujours comme l’exemple type de l’homme moderne. Par conséquent, il existe un marché actif consacré aux babioles culturelles en provenance des mondes lointains. Des galeries d’art new-yorkaise à la mode exposent volontiers tout et n’importe quoi, des chaussures à crampons hadesiennes aux bobines de moteur Xi’An endommagées… un exemple flagrant des déchets d’un individu considérés comme des trésors par un autre.

C’est également à New York que se trouve le complexe du siège de la célèbre firme Roberts Space Industries, dotée d’une salle d’exposition ainsi que d’un musée. De nombreux visiteurs se font un devoir de présenter leurs respects à leur arrivée au spatioport et de commémorer l’implication de RSI qui a permis à l’humanité de rejoindre les étoiles.

La plus grande importance de New York est qu’elle est probablement le point de jonction de l’univers en termes de commerce. Bien que la Terre ne produise à cette époque que peu de matières premières, pratiquement tout passe par son spatioport le plus important en direction d’un endroit de l’UEE. Si vous êtes à la recherche d’un module d’amélioration particulièrement rare ou d’un produit très spécial, le quartier commerçant autour du spatioport de New York est l’endroit où chercher.

Moscou

Moscou est une ville plutôt pragmatique dotée d’une atmosphère urbaine plus industrielle que New York. Moscou est un centre de distribution majeur pour les produits manufacturés, en particulier les moteurs de saut et les propulseurs fabriqués dans les centres industriels qui s’étendent à travers l’Oural. Les marchandises sont amenées dans la ville via un système de trains de fret à grande vitesse avant d’être envoyées dans l’espace. Les personnes malchanceuses peuvent toujours trouver du travail pénible dans les chantiers naval par lesquels transitent la grande majorité des exportations de la Terre.

Malgré cela, Moscou n’est pas une ville industrielle et n’a pas besoin de beaucoup de matières premières (qui proviennent d’ailleurs). La ville a également un goût prononcé pour l’opulence et les produits de luxe se vendent aussi bien que n’importe quel autre bien sur Terre. Il est conseillé aux commerçants de livrer des appareils électroniques haut de gamme, des œuvres d’art, des denrées alimentaires de grande qualité et diverses marchandises non offensives pour le marché noir à Moscou avant d’essayer de tirer profit de la vente d’armes ou de métaux.

Shanghai

Shanghai, le plus grand spatioport d’Asie, est resté plus proche de l’environnement que les gigantesques centres urbains de Moscou ou New York. Même s’il s’agit d’une métropole grouillante d’activité, Shanghai est votre meilleure chance de voir un peu de verdure ou d’eau naturelle. Shanghai dispose de lignes de transport qui s’étendent jusqu’à la mer de Chine orientale située à proximité, une région portuaire où les plus gros vaisseaux peuvent s’amarrer. L’usine chinoise d’Aegis assemble les corvettes de classe Idris et les soumet ensuite à des tests atmosphériques dans le secteur.

Shanghai a besoin de matières premières, en particulier celles plus rares qui proviennent de l’autre bout de la galaxie. Moins un produit a de chances d’être trouvé sur Terre et plus son prix sera élevé sur le marché des matières premières à Shanghai, comme du minerai Vanduul, du thermabéton, de l’isométal et autres marchandises similaires. Le marché noir de la ville est très actif contrairement à tous ceux des autres spatioports d’importance sur Terre. Si vous cherchez des améliorations cybernétiques illégales, essayez d’abord Shanghai.

REAGIR SUR LE FORUM