Guide Galactique: le système Ellis

Salutations citoyens,

Le Guide Galactique d’aujourd’hui sur le système Ellis a été initialement publié dans le numéro de Jump Point du mois dernier. Vous pouvez en savoir plus à propos de l’abonnement au magazine ici.

Le système Ellis

Si le concept de vitesse pouvait être paradoxalement représenté par un seul petit point de l’espace, ce serait le système Ellis. Théâtre de la « Coupe Murray », la course spatiale la plus connue à travers la galaxie, Ellis est un système stellaire dont la réputation est connue de tous les citoyens habitant jusqu’à une année lumière des mondes extérieurs. Mais Ellis est un système stellaire qui gagne également à être connu par ses propres caractéristiques : des hordes de formes de vie indigènes différentes de tout ce que l’on peut voir ailleurs dans l’espace connu, à une économie basée sur autre chose que la construction de pièces de vaisseaux en passant par le nombre et la variété de planètes qu’il abrite ; Ellis mérite d’être visité au moins une fois dans sa vie.

D’un point de vue cosmologique, Ellis est une étoile de type F3V Jaune dotée d’une écosphère particulièrement importante, ce qui explique la concentration inhabituelle d’habitations humaines qui s’y trouve. Le système se situe dans une région très développée de l’espace UEE et dispose de points de sauts solides vers les systèmes Nexus et Killian. Politiquement, c’est un système stellaire corporatif mais dont la gouvernance se révèle triviale. Malgré son association avec les courses spatiales, Ellis n’a jamais été une place majeure de la production de vaisseaux ; en revanche, le système exporte des minéraux non raffinés et des fruits de mer aux populations des systèmes avoisinants.

Planètes centrales

Ellis I et II sont typiques des planètes centrales non-habitables. Ellis I est une protoplanète dont l’orbite est tellement proche de l’étoile qu’elle est fréquemment prise dans des éruptions solaires. Les mineurs la considèrent comme la tentation ultime : les scanners avancés ont révélé que le magma en fusion d’Ellis I abrite une véritable fortune en minéraux rares … mais il n’existe à ce jour aucune technologie de boucliers qui permettrait à une équipe d’y accéder. Des dizaines de pilotes et d’équipages ont péri en essayant. Ellis II, quant à elle, est enveloppée par une atmosphère épaisse et opaque. Sa surface est stérile et inintéressante, même si les puissants orages permanents peuvent faire une attraction divertissante pour les observateurs.

Hard_Racer

Écosphère habitable : Green, Kampos & Noble

Green, la troisième planète du système Ellis, est la plus récente à avoir été terraformée. Située à la limite de l’écosphère habitable (d’où son nom très original), ce monde a été sciemment créé pour accueillir et distraire les visiteurs attirés par la « Murray Cup ». Ce monde océanique terraformé abrite des tours de luxe et des méga-centres balnéaires. Pour préserver les récifs sous-marins complexes de Green, une seule zone d’atterrissage est autorisée, dans la ville côtière d’Aydo. En raison de sa terraformation, Green n’abrite aucune vie marine indigène. Les tentatives pour implanter des espèces en provenance de Kampos et de la Terre ont abouti à des échecs complets.

Ellis IV, ou Kampos, a été le premier monde colonisé dans le système et demeure le plus peuplé à l’heure actuelle. C’est aussi la seule planète du système Ellis qui dispose d’une économie qui ne tourne pas autour de la course spatiale. Kampos est un monde océanique à forte gravité qui abrite une multitude d’espèces marines. La planète elle-même tient son nom d’une immense créature marine – qui n’est toutefois pas chassée pour l’export ou la consommation de sa viande. La forte gravité sur Kampos est également à l’origine d’une espèce très particulière de chats « aplatis » qui ont suscité un bref engouement dans les mondes principaux de l’UEE. Kampos est souvent appelé « Hippocampe » par les locaux en raison de l’apparence de certains des monstres marins chassés par les pêcheurs.

Le troisième monde habitable d’Ellis se nomme Noble (Ellis V), et c’est une planète forestière de taille moyenne. Elle est assez banale en raison de lois corporatives établissant qu’elle devait être préservée. Un unique spatioport près du pôle Sud permet aux visiteurs d’explorer ses magnifiques paysages rappelant la Terre avant le développement de l’homme. Deux lunes agrémentent ce superbe paysage la nuit. Il existe toutefois de réelles craintes à propos d’un développement urbain sur Noble en raison de l’augmentation constante des visiteurs attirés dans le système par les courses spatiales.

Mondes non développés

Ellis VI se situe juste à l’extérieur de l’écosphère. C’est une planète rocheuse du même type que la Terre, utilisée par l’UEE pour des recherches sur les habitations humaines. L’UEE espère que l’amélioration des techniques de terraformation permettra à des planètes situées de plus en plus loin d’une d’étoile d’accueillir une biosphère humaine. Une petite station scientifique a été placée en orbite géostationnaire autour d’Ellis VI à cet effet. Notez que les scientifiques qui y résident sont toujours avides d’acheter des biens de luxe pour compenser le manque de reconnaissance de leur travaux sans fins. Ellis VII and VIII sont des mondes inhabitables très semblables à Ellis VI. Ellis VII dispose toutefois d’une atmosphère hautement corrosive qui peut endommager les vaisseaux entrant dans son orbite basse. Ellis VIII est la plus petite planète du système, un simple rocher inintéressant avec une atmosphère limitée.

Géantes gazeuses

Ellis_VII

Le système Ellis abrite deux géantes gazeuses : Ellis IX, connue sous le nom de Walleye, et Ellis X. Walleye est la plus grande des deux planètes et a été totalement commercialisée en tant que pompe à essence géante. Bien que Walleye est principalement connue comme station-service pour les pilotes de courses spatiales, elle est aussi le théâtre d’interminables files d’attente composées de cargos et de vaisseaux de guerre venus se ravitailler en carburant. Les vaisseaux de transport long-courriers effectuant le trajet Terre-Pinecone débutent régulièrement leurs voyages à Walleye et de nombreux restaurants, hôtels et autres bâtiments destinés aux « routiers de l’espace » ont été bâtis sur son orbite. Ellis X, ou Bombora, est plus petite que Walleye et abrite une atmosphère extrêmement turbulente. Y collecter du carburant peut être très dangereux et il est conseillé aux pilotes de s’en tenir éloigné. D’un autre côté, la tentation peut être forte de sauter la file d’attente à Walleye et de faire le plein gratuitement !

Planète extérieures

La onzième planète du système Ellis a été détruite lors d’une collision avec sa lune dont on a parlé dans toute la galaxie. Ce monde était inhabitable et les astrophysiciens avaient depuis longtemps prédit sa disparition. Cependant, l’impact a résulté en un immense et très dense champ de débris que les pilotes feraient mieux d’éviter à tout prix. Les régions extérieures sont toutefois des sources potentielles de minéraux et la gravité a déjà commencé à rendre le processus d’extraction possible. Ellis XII, nommée Judecca, est une petite sphère gelée perdue dans l’espace, site occasionnel d’expéditions de minage glaciaire. La planète la plus éloignée du système, Ellis XIII, est connue localement sous le nom de Pinecone en raison de son étrange surface rocheuse accidentée. Pinecone, riche en minéraux lourd, est une destination très en vue pour les mineurs long-courriers dont la plupart transportent les minerais jusqu’à la Terre pour les revendre aux meilleurs prix.

Traduit par Ryu Nokage

Traduit de – https://robertsspaceindustries.com/comm-link/transmission/13304-Galactic-Guide-Ellis-System
REAGIR SUR LE FORUM