Ce jour dans l’Histoire – La bataille pour Centauri

CE JOUR DANS L’HISTOIRE

24 JUIN 2610, TTS

La bataille pour Centauri

Décimée après la fin de sa première guerre face aux Humains, l’armée Tevarin était éparpillée aux quatre coins de l’univers, leur monde natal, Elysium IV, fut conquis pour servir de colonie humaine, et le héros de guerre Ivar Messer se vit offrir la position de Premier Citoyen de l’UPT, rang attribué pour la première (et dernière) fois. L’Humanité, sûre d’une victoire absolue, considérait que la menace Tevarin était complètement neutralisée. Elle se trompait.

Le 15 Février 2603, TTS, une flotte de guerre géante pénétra le système Fora via un point de saut jusque-là inconnu. Transmettant sur toutes les fréquences, Corath’Thal, le nouveau Seigneur de guerre Tevarin, fit entendre ses exigences. Le peuple Tevarin est venu pour reprendre Elysium IV. Soit l’UEE se tenait à l’écart, soit Corath’Thal irait se frayer un chemin par le feu jusqu’à sa demeure ancestrale.

Le Congrès, hésitant à l’idée d’entrer à nouveau en guerre, recommanda de concéder la planète aux Tevarin, prétextant, que leur demande était compréhensible. Cependant, le débat tourna cours lorsque l’Imperator ordonna une attaque sans concession. Aucun territoire de l’UEE ne serait cédé. La Seconde Guerre Tevarin avait commencé.

Durant ces premières batailles, l’armée avait terriblement sous-estimé les capacités des Tevarin. S’attendant à lutter contre une force similaire à celle qu’elle avait affrontée auparavant, l’UEE encaissa de lourdes pertes. Corath’Thal avait intelligemment tiré parti du temps passé par les Tevarin dans la bordure, ceux-ci ayant amélioré leur technologie grâce à des échanges massifs avec d’autres espèces et revu leur stratégie militaire, pour pleinement tirer avantage des défaites passées . Sous ses ordres, le peuple Tevarin passa en force un système après l’autre. La marine de l’UEE, même après certaines victoires, était incapable de pousser l’envahisseur en retraite. Enfin, après sept longues années de combats acharnés, la guerre s’était frayée un chemin jusqu’au système Centaurin, à un saut du monde natal des Tevarin.

Les assauts répétés prouvèrent que les attaques directes contre la flotte Tevarin étaient vaines. Même si l’UEE avait l’avantage du nombre, les Tevarin volaient en formation de phalange unique qui reposait sur des vaisseaux générant d’importants boucliers pour présenter une ligne de front impénétrable. Il faudrait plus qu’une force brutale pour les arrêter.

La Marine de l’UEE concentra le gros de ses forces autour du point de saut Centauri-Elysium, en sachant bien qu’il s’agissait de la cible principale de Corath’Thal, mais le Seigneur de Guerre ne permit pas à l’UEE d’avoir droit à une bataille localisée. Au lieu de ça, il divisa ses forces afin de couvrir les villes centres-villes densément peuplés de Yar et Saisei. Accusant de lourdes pertes civiles, la Marine dérouta ses transporteurs pour contenir le plus gros de l’attaque, laissant derrière eux un petit contingent de vaisseaux pour continuer de protéger le point de saut. La décision fut prise de laisser derrière un transporteur en particulier : l’UEES Countenance. Les historiens aiment admettre que ce choix constitua le tournant de la Bataille pour Centauri. Pourquoi le Countenance fut choisi et pas un autre vaisseau fut le sujet de nombreux débats académiques, mais une chose est sûre : le fait qu’il servait de siège à l’Escadron 42, peu connu à l’époque, n’a pas pesé dans la balance.

L’Escadron 42 était ce qu’on pouvait appeler, dans le jargon militaire de l’époque, une « escouade décourageante ». Fondée durant la Première Guerre Tevarin, il s’agissait d’une unité disciplinaire pour gérer les pilotes posant problème. Quoique souvent perturbateurs et peu fiables, ces pilotes hautement entraînés représentaient un investissement de temps et de crédits non négligeable de la Marine, et ils avaient beaucoup trop de valeur, surtout en temps de guerre, pour être simplement mis sous les verrous ou congédiés alors qu’ils pourraient encore voler. Alors qu’au cours des siècles précédents, ils auraient été rabroués pour leurs transgressions, ils furent plutôt affectés à l’Escadron 42 et chargés de missions « trop indignes » des pilotes lambda. Bien que l’escadron ait volé au cours de nombreuses batailles, ses pilotes en faisaient autant en dehors du combat. Ce n’est que jusqu’à la Bataille pour Centauri, lorsque l’escadron était sous les ordres du légendaire Capitaine Alexandra Dunlevy, que l’Escadron 42 que nous connaissons aujourd’hui commença à prendre forme.

Le Capitaine Dunlevy, officière prometteuse dotée d’un esprit vif d’analyse, fut affectée à l’Escadron 42, après avoir été jugée coupable d’insubordination pour avoir déclaré que le plan d’attaque de son précédent commandant était « stupide ». Au début, le Capitaine Dunlevy tenta de diriger son nouvel escadron comme elle le ferait avec n’importe quel autre escadron, mais quand à force de chamailleries et d’arrêt hot-dog, ce qui devait être de simples durait deux fois plus longtemps que prévu, elle réalisa qu’une autre approche était nécessaire. Le problème ne venait pas de leurs compétences en pilotage. Dans ses premiers rapports, elle remarqua que bien souvent ces pilotes figuraient parmi les meilleurs qu’il lui avait été donné de voir. Cependant, la rapidité à prendre des décisions et l’assurance qui faisaient d’eux de grands pilotes entraînaient souvent de la résistance envers la structure de commandement traditionnelle de la Marine. Bien trop souvent, c’était cette attitude qui les avait menés à être affectés à l’Escadron 42. Déterminée à changer les choses pour son escouade, le Capitaine Dunlevy fit une expérience : plutôt que d’imposer un plan de vol spécifique et des instructions de mission pour ses pilotes, elle leur indiqua simplement où se situait le point de ralliement. L’expérience s’avéra être un succès puisque la course d’approvisionnement dura beaucoup moins longtemps que ses meilleures estimations ne le laissaient penser. Les doutes du Capitaine Dunlevy se confirmaient : l’Escadron 42 pouvait faire tout ce que vous demandiez, à condition que vous ne soyez pas regardant sur la façon dont ils s’y prenaient. Désormais, tout ce qu’elle avait à faire, c’était de convaincre l’Amiral Fraser de la valeur réelle de son escouade. L’opportunité se présenta d’elle-même, peu après le début des attaques sur Yar et Saisei.

Il était évident que les Tevarin se servaient des attaques planétaires comme d’une diversion, dans le but de forcer la Marine à ne prêter attention qu’à la défense des populations. Le Countenance et d’autres transporteurs partis défendre le point de saut, se mirent directement sur le chemin des Tevarin, préparant un mur de feu pour anticiper la charge inévitable. Le Capitaine Dunlevy avait déjà vu cette stratégie auparavant, et elle savait que même si celle-ci pouvait retenir les Tevarin le temps que les renforts reviennent, il y aurait un grand nombre de pertes subies du côté des forces Humaines alors que la ligne de boucliers Tevarin protégerait ses vaisseaux des dégâts plus importants encore. Il en résulterait une nouvelle impasse, et la guerre continuerait. Le Capitaine Dunlevy croyait qu’il y avait une meilleure stratégie : abandonner le point de saut.

Dans une interview, accordée peu avant sa mort, il fut demandé à l’Amiral Fraser pourquoi il avait cédé au plan du Capitaine Dunlevy. Après un temps de réflexion, il répondit simplement : « J’étais fatigué. »

Alors que Corath’Thal approchait du point de saut avec sa flotte, les transporteurs tombèrent sous le poids du barrage Tevarin. Le trésor qu’il convoyait depuis si longtemps était enfin percé à jour, Corath’Thal ordonna à la flotte de traverser Elysium. Puisque le point de saut n’était pas assez large pour permettre à l’ensemble de la flotte Tevarin de traverser en même temps, il leur fallu recourir à leur formation de défense initiale lorsqu’ils approchèrent de l’ouverture. À l’instant même où le premier vaisseau Tevarin était sur le point de passer à travers le portail, l’Escadron 42 mit les gaz et commença son attaque.

Le Capitaine Dunlevy et le reste de ses pilotes flottaient tels des cadavres dans leur Retaliators, se dissimulant au milieu des débris et attendant que les vaisseaux Tevarin les aient encerclés. Qu’ordonna-t-elle simplement ? De neutraliser les boucliers. Avec l’affaiblissement de la protection de la flotte Tevarin, dû à leur tentative d’entrée dans le point de saut, l’Escadron 42 fut en mesure d’exploiter une fente mortelle dans l’armure de son ennemi. Les Tevarin furent prompts à envoyer des chasseurs s’occuper de l’agresseur, soudain apparu au milieu d’eux, mais les dégâts étaient faits. L’Escadron 42, durant ce bref instant, se débrouilla pour faire ce que personne d’autre en sept ans de guerre n’avait accompli. Avec une portion significative les capacités de défenses Tevarin désormais neutralisées, les transporteurs de l’UEE renouvelèrent leur attaque avec encore plus de vigueur, faisant pleuvoir la destruction sur l’ennemi qui les avaient tourmentés pendant si longtemps.

Bien que Corath’Thal réussit à s’échapper à travers le point de saut avec une poignée de vaisseaux, le Bataille pour Centauri sonna le glas de l’armada Tevarin et ouvrit la voie vers la victoire finale sur Elysium IV. Le Capitaine Dunlevy et son intrépide Escadron 42 reçurent les éloges de l’Imperator en personne, entamant leur métamorphose en escadron le plus célèbre de toute l’histoire militaire.

Traduction depuis l’Anglais par Hotaru, relecture par Aelanna – Source : https://robertsspaceindustries.com/comm-link/spectrum-dispatch/13970-This-Day-In-History-Battle-For-Centauri
Merci de contacter l’auteur de cet article par MP pour toute faute ou remarque éventuelle.
REAGIR SUR LE FORUM