Revue du congrès : rapport de la reconnaissance de Vega II

Revue du congrès : rapport de la reconnaissance de Vega II

CONGRÈS DE L’UEE (396)

10-11-2945 TTS

Transcription automatique de séance

Certifié et validé– Archiviste Yates (#57573BDF)

10-11-2945_13h01 – Début de transcription

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, système Magnus) : Mesdames et messieurs, veuillez prendre place, pour que nous puissions commencer.

<Pause>

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea,système Magnus) : Puisque nous disposons du quorum, cette séance est officiellement ouverte et peut commencer. Veuillez tous vous lever, c’est pour moi un honneur et un privilège d’annoncer l’impérator de l’Empire Unifié de la Terre…

<Applaudissements nourris>

IMPÉRATOR KELOS COSTIGAN (U) : Merci à vous, Président Madrigal. Merci à vous, honorables membres du Sénat. Et merci à vous, peuple de l’UEE.

Ces dernières semaines ont été parmi les plus sombres de ma vie. Lors de ma tournée d’inspection des dégâts provoqués sur Estilia, je n’ai rien vu d’autre que douleur, désolation et brutalité inhumaine.

Les forces impériales d’intervention sur les catastrophes ont travaillé inlassablement aux côtés de l’armée pour fournir aide et soutien, mais dans les jours qui ont suivi, j’ai vu une chose encore plus exaltante. J’ai vu des gens se soutenir, j’ai vu des des transporteurs organiser des convois humanitaires venant des quatre coins de l’Empire. J’ai vu des enfants à Aydo faire le tour de leur quartier pour collecter des jouets et des couvertures, j’ai même vu une vague de solidarité venir d’au-delà nos frontières, de la part des Banu et des Xi’An. Pour résumer, en dépit des profonds ténèbres dans lesquels nos pertes nous ont plongées, nous avons pu retrouver la lumière ensemble. Et cela devrait être célébré. Bien que les blessures infligées par cette tragédie commencent à guérir, j’espère que nous n’oublions pas ce sentiment de solidarité.

Merci.

<Applaudissements nourris>

Monsieur le Président…

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, sys. Magnus) : Merci Impérator. Nous avons également le privilège d’accueillir un autre invité très estimé durant cette séance. Un citoyen et membre du comité de représentation de Vega II. Je vous en prie, veuillez avancer et vous présenter.

EDWARD AEMILE : Edward Aemile, Monsieur le Président.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, sys. Magnus) : Eh bien, comme vous devez le savoir, avant l’attaque, Vega II achevait son processus de légitimation. Nos envoyés venaient de rentrer et d’enregistrer leurs rapports lorsque le système a été attaqué. Je souhaitais en partager les résultats avec vous aujourd’hui. Vega II a été reconnue comme  un joyau resplendissant d’industrie et de culture. Votre planète a fait preuve d’une volonté sans faille au bénéfice du progrès de l’humanité et de l’Empire, ce qui est rien moins qu’une intarissable source d’inspiration. En résumé, l’UEE serait fière de compter Vega II parmi les membres contributeurs de son empire, que l’agression ait eu lieu ou non.

EDWARD AEMILE : Merci Monsieur le Président.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, sys. Magnus) : Impérator…

IMPÉRATOR KELOS COSTIGAN (U) : Vega II souhaite-elle toujours être légitimée ?

EDWARD AEMILE : Oui. Plus que jamais.

IMPÉRATOR KELOS COSTIGAN (U) : Sous quel nom Vega II souhaite-elle être reconnue?

EDWARD AEMILE : Aremis, Monsieur.

IMPÉRATOR KELOS COSTIGAN (U) : Je reconnais Aremis, lui accordant ainsi une voix dans la direction de l’humanité et lui offrant tous les droits et responsabilités liés au statut de planète de l’UEE. Vous aviez été désigné en tant que représentant temporaire, dans l’hypothèse où votre planète serait reconnue.

EDWARD AEMILE : C’est un honneur, Monsieur.

IMPÉRATOR KELOS COSTIGAN (U) : Par conséquent, avancez et prêtez serment.

EDWARD AEMILE : Moi, Edward Javier Aemile, jure solennellement de faire preuve de fidélité et d’allégeance à l’Empire unifié de la Terre, de soutenir et défendre l’Empire contre tous ses ennemis, de ne jamais admettre l’injustice au sein de la loi, de laisser la raison et la compassion dicter les changements que je chercherai à apporter à la loi, d’utiliser ce pouvoir qui m’a été donné dans les meilleurs intérêts de toute l’humanité et de m’acquitter loyalement et avec zèle des devoirs liés à la fonction dans laquelle je suis sur le point d’entrer.

IMPÉRATOR KELOS COSTIGAN (U) :  Félicitations, peuple d’Aremis et félicitations, sénateur Aemile.

SÉNATEUR EDWARD AEMILE (C-Aremis, sys. Vega) : Merci à vous Impérator. Président, Sénateurs.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, sys. Magnus) : La tribune est à vous pour votre discours inaugural, Sénateur.

SÉNATEUR EDWARD AEMILE (C-Aremis, sys. Vega) :  Tout d’abord, à tout le peuple d’Aremis : etace tu adille ! Nous avons réussi ! C’est votre cœur et votre esprit qui m’inspirent à rendre les choses meilleures. Et nous nous relèverons de cette épreuve. Nous le ferons, même si cela semble improbable aujourd’hui. Si vous êtes remplis de chagrin, il vous suffit de sortir et de regarder autour de vous. Vous ne verrez pas seulement d’autres arémisiens, vous verrez une famille. Nous avons tous souffert, mais dans cette épreuve nous sommes tous réunis.

À mes honorés confrères du Sénat, je vous remercie pour cette opportunité, et je suis impatient de travailler avec chacun d’entre vous. Cependant…

Je me sens partagé.

Le 10 octobre, l’amiral Bishop a prononcé un discours passionné dans ce même hémicycle. Il a parlé de la mort et de l’anéantissement de mon monde et a imploré le Sénat d’œuvrer pour qu’une telle chose n’arrive plus jamais. Peu de temps après, L’impérator Costigan a lancé un appel pour une déclaration de guerre contre les Vanduul. Le haut commandement a rapidement apporté son soutien à cet appel. Le peuple a montré son soutien en rejetant l’initiative Polo, mais le Sénat… Le sénat n’a rien fait. Il s’est enfermé dans des débats sans fin durant des semaines. Bien sûr, je comprends que la guerre n’est pas un sujet à invoquer avec légèreté et je respecte l’assiduité avec laquelle vous voulez peser cette décision, mais je vous le demande, quel autre choix avons-nous ?

Pour moi, qui ai vu de mes yeux l’attaque vanduul, qui ai vu leur férocité et leur manque absolu d’empathie envers les autres espèces douées de conscience, il me semble qu’ils sont déjà en guerre contre nous.

Il est temps de leur rendre la pareille.

Ainsi donc, ma première action en tant que sénateur de l’UEE sera celle-ci : je souhaiterais présenter une requête afin de clore les débats et appeler à un vote sur la déclaration de guerre de l’impérator contre les Vanduul.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, sys. Magnus) : Sénateur Aemile, je ne suis pas certain que ce soit là le bon moment.

SÉNATEUR EDWARD AEMILE (C-Aremis-Vega Sys) :  Avec tout le respect qui vous est dû, Monsieur le Président, vous disposez du quorum nécessaire pour traiter cette affaire.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, sys. Magnus) :  Oui, c’est exact.

<Pause>

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (U-Borea, sys. Magnus): Archiviste, veuillez préparer le système. Mesdames et messieurs les sénateurs, si vous voulez bien prendre vos terminaux, nous allons commencer.

Transcription Interrompue

//FIN DE TRANSMISSION

Traduit par Hawk, relecture Arma.

Merci de contacter l’auteur ou le relecteur de cet article par MP pour toute faute ou remarque éventuelles

REAGIR SUR LE FORUM