Un jour dans l’histoire : Le premier pas en arrière

Un jour dans l’histoire

16 février 2712 TTS

Le premier pas en arrière

Le silence s’était fait suite à la première attaque Vanduul en 2681. Lorsque l’UEE comprit qu’il avait affaire à une nouvelle espèce, c’est l’humanité entière qui s’attendait à… quelque chose.
Bien que l’armée se préparait à un possible contact diplomatique, la brutalité de l’attaque qui avait frappé la commune de Dell indiquait fortement qu’un second contact serait certainement aussi violent. Mais des semaines durant, la flotte de l’UEE autant que les marines ne firent rien d’autre qu’attendre.

Quand les Vanduul revinrent, ce fut un petit groupe de pillards composé d’une dizaine de vaisseaux de combat et de moissonneurs. En dépit de l’écrasante force défensive qui les attendait, les Vanduul attaquèrent sans hésitation. Ce fut le premier contact militaire de l’UEE avec cette espèce.

Les années suivantes, alors que l’UEE tentait d’en apprendre davantage sur cette nouvelle civilisation, quelques vagues détails hiérarchiques commencèrent à devenir clair. Le Docteur Arlow Gellis, un anthropologue de renom à l’époque, publia une étude sur les dynamiques sociales des Vanduul. En comparant les glyphes principaux figurant sur leurs vaisseaux, il présenta ce que nous connaissons sous le nom de « Théorie des Clans », dans laquelle il présupposait que les Vanduul s’organisaient en petits groupes auto-suffisants plutôt qu’autour d’un gouvernement à l’échelle de l’espèce entière. Le temps passant, alors que l’étendue de nos interactions avec les Vanduul ne se résumait toujours qu’à une série de petites escarmouches, la théorie de Gelli fut de plus en plus acceptée. Et dans tout l’Empire l’idée s’imposa que ni la diplomatie, ni la guerre totale n’étaient à envisager.

Aux dires de tous, l’Imperator Illyana Messer VI et son armée n’étaient pas déroutés par ce développement. Quoi qu’il se passait, l’Imperator voyait dans ces attaques sporadiques un outil efficace pour remémorer à la population pourquoi ils avaient besoin de sa protection.

En 2697, lorsque Messer VI désigna son plus jeune fils, Samuel, comme son successeur, le nouvel Imperator négligea encore davantage la menace Vanduul et jugea plus intéressant de faire usage de son nouveau pouvoir dans le but de tourmenter une population pourtant déjà soumise.

Dans les premières années du 28ème Siècle, le système Orion changea de visage. Armitage devint une escale obligée pour les soldats, les marchands et les pilotes voulant tester leur courage face à cet ennemi insaisissable. Les commerces commencèrent à accepter la technologie Vanduul (et, dans certains cas extrêmes: des cadavres de Vanduul) pour satisfaire la soif de sang grandissante de la planète. Des rapports de l’époque indiquent même que des groupes de chasse s’organisaient pour rechercher des proies Vanduul.

Cette suffisance était sur le point d’être remise à sa place.

“Il fait un peu froid ce soir, je crois que l’hiver n’est pas encore passé. les aquacultures s’arrêtent pour la nuit, mais je vais les laisser en veille, au cas où la température chuterait. Quoi d’autre… Je crois que Maura est malade alors on va sans doute piquer une tête jusqu’à Conrad demain et voir un médecin. Je crois que c’est tout.
Je sais, tu espérais sans doute que ce serait un message d’excuse, mais c’est pas le cas. J’en suis pas encore là.”

Émis le 16-02-2712 à 18h38, ce fut un des derniers messages civil envoyés par Armitage avant qu’une flotte Vanduul n’envahisse le système. La force d’attaque était bien plus grande que tout ce que la population avait connu. Les vaisseaux capitaux apparaissaient les uns après les autres et déchaînèrent leurs armes dévastatrices sur les locaux.

La Bataille d’Orion avait commencé.

La Navy de l’UEE lutta pour organiser la défense, mais le vaisseau transporteur normalement en poste dans le secteur avait été envoyé dans le système Caliban pour s’opposer à l’émergence d’un mouvement activiste politique, et en faire un exemple. Ce qui ne laissait que trois destroyers et une poignée de frégates pour gérer le conflit. Les locaux s’allièrent aux militaires tandis que des éclaireurs s’empressaient d’alerter la flotte.

Trois jours durant, les positions de chaque camp évoluèrent aux alentours de la planète, alors que les renforts accouraient à la rescousse. Malgré les lourdes pertes subies durant l’attaque initiale, la Navy avait commencé à repousser les Vanduul en direction du point de saut, tandis qu’à la surface de la planète, les Marines se battaient pour chaque centimètre de terre.

C’est à ce moment que l’UEE eut son premier aperçu de ce qu’elle allait appeler “Kingship”. Long de près de trois mille mètres, le vaisseau extraterrestre éclipsait à lui seul les vestiges de la flotte de défense. Les éléments de la ligne de front humaine, enhardis par la perspective d’une victoire, étaient trop proche pour modifier leur trajectoire et furent décimés à la première salve du Kingship.

Ce que l’Histoire retiendra de cet événement est décrit comme un massacre pur et simple. Les forces navales restantes fuirent le système pour Tiber dans l’espoir d’y dresser des défenses capables d’arrêter l’avancée Vanduul, abandonnant la population d’Armitage dans la manœuvre.

Les Vanduul, de leur côté, n’étaient pas intéressés par une poursuite. Le Kingship resta dans le système pendant presque un an tandis que le Clan récoltait ce dont il avait besoin. Après quoi il s’en retourna et disparut dans l’espace Vanduul.

Les Messers essuyèrent là leur première défaite militaire décisive en près de cent cinquante ans. La nouvelle de cette débâcle, et la présence d’une pareille menace aux confins de l’univers terrifia la population. Tout le monde semblait se demander : est-ce seulement une question de temps avant que les Vanduul ne s’enfoncent plus avant dans l’espace humain ?

Malheureusement, la réponse à cette interrogation était oui.


Traduit de l’anglais par YldenSen, relectures par Silkinael.
REAGIR SUR LE FORUM