Congress Now : Amendement sensible concernant le synthémonde

Amendement sensible
concernant le Synthémonde

CongressNowFI

CONGRÈS UEE (396)

23-8-2946 TTS

Session AutoScript
Prouvée et admise – Archiviste Yates (n°57573BDF)
23-8-2946_09 :04 – début de session

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : Les sénateurs peuvent-ils tous prendre place ?

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : Merci. Maintenant que nous avons un quorum, je déclare l’audience ouverte. Le débat est ouvert aux nouvelles affaires.

SÉNATRICE RACHEL LESTER (Sys. T – Vann – Croshaw) : Président…

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : Sénatrice Lester, vous avez la parole.

SÉNATRICE RACHEL LESTER (Sys. T – Vann – Croshaw) : Merci monsieur le Président. Il y a dix-huit mois de cela, la Fondation des Citoyens Concernés s’était embarquée dans un projet ambitieux – identifier et énumérer chaque dépense du gouvernement directement liée au Synthémonde, et ce pour l’année fiscale 2944. Une tâche vaillante et ingrate rendue plus difficile par l’absence de soutien dudit gouvernement.

La semaine dernière, la FCC a publié son rapport, que j’ai transmis à tous les membres de l’Assemblée. Pour ceux ne l’ayant pas encore lu, permettez-moi de résumer. Ce rapport détaille des stratégies de gestion négligentes, des procédés d’approbation flagrants, et une myriade d’objectifs subsidiaires n’ayant qu’un intérêt passager pour le projet en général. La quantité totale de dépenses qui n’a pas pu être vérifiée ni même contrôlée est, au mieux, choquante et au pire de la corruption pure et simple.

Quinze millions de crédits des contribuables jetés par les fenêtres parce que quelqu’un a commandé le mauvais type de vis. Ou encore six millions dépensés pour améliorer des holo-écrans âgés de moins de deux ans. Ce sont des crédits qui auraient pu être alloués pour transporter plus de nourriture jusqu’à Hyperion ou améliorer la sécurité pour les habitants de Nexus.

Plus simplement, le peuple de notre grand Empire souffre, et nous savons tous que ce gouvernement ne possède pas les crédits nécessaires pour régler chaque problème. Cette contrainte financière nous oblige à prendre des décisions difficiles. Doit-on prioriser la sécurité des systèmes pour que nos citoyens puissent se déplacer librement entre les mondes sans avoir à s’inquiéter de se faire attaquer par des bandits ? Doit-on renforcer les services sociaux pour que les orphelins de la guerre contre les Vanduul bénéficient du soutien qu’ils méritent ? Doit-on allouer les fonds nécessaires pour construire les infrastructures nécessaires pour permettre aux personnes de Tram d’avoir accès à une eau propre et potable ?

Ou doit-on garder le statu quo, tandis que des millions de crédits sont dépensés pour le Synthémonde avec peu, voir aucune, surveillance ?

C’est avec ceci à l’esprit que j’ai proposé l’Amendement pour un Synthémonde sensé, désigné AV4-3223, ayant pour objectif d’améliorer la responsabilisation de l’Initiative du Projet Archangel en changeant sa désignation budgétaire d’« obligatoire » à « discrétionnaire ». Ainsi, plutôt que de mandater qu’un pourcentage du budget total soit dépensé pour le Synthémonde chaque année, mon amendement en fait une dépense discrétionnaire, renforçant la Commission des Budgets pour lui permettre de réexaminer et d’approuver ce budget chaque année.

De cette façon, quand des rapports comme le dernier publié par la FCC révèlent des dépenses imprudentes, nous pourrons enfin faire quelque chose pour les changer. Dans une époque où l’économie est aussi tendue, il n’a jamais été plus important de garantir que chaque crédit dépensé par ce gouvernement sera bien utilisé.

Merci. Je cède le reste de mon temps.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : Merci, Sénatrice. Archiviste, veuillez entrer Av4-3223 au compte-rendu.

ARCHIVISTE YATES : Bien, monsieur le Président.

SÉNATRICE OCTAVIA BEATE (Sys. U – Asura – Ferron) : Président, si vous me permettez…

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : Sénatrice Beate, vous avez la parole.

SÉNATRICE OCTAVIA BEATE (Sys. U – Asura – Ferron) : En surface, la proposition de la Sénatrice Lester semble logique – un exercice ardu dans un bon gouvernement. Mais ne vous y trompez pas, c’est un cheval de Troie. L’année dernière, elle fut citée dans la Terra Gazette en disant que « le Synthémonde symbolisait l’orgueil humain » et qu’elle aurait voté contre le projet si elle avait été un membre du Sénat lors de sa proposition.

Il est donc assez clair que cet amendement n’a pas vraiment pour objectif d’apporter une meilleure supervision du Synthémonde. Son objectif réel est de mettre le budget du projet sous le couperet, obligeant les scientifiques et les chercheurs qui travaillent d’arrache-pied à devoir justifier la moindre dépense, chaque année, plutôt que de se concentrer sur l’assignement colossal qu’ils ont pour tâche d’accomplir. De cette manière, la Sénatrice Lester et les anti-Synthémonde de son acabit peuvent lentement saigner ce projet à mort, déviant ses financements dans des projets mineurs jusqu’à ce qu’il ne reste rien. Leur but ultime est de ne laisser au Sénat aucun autre choix que de mettre fin à cette ambitieuse entreprise, et ce de manière définitive.

L’Imperator Corbyn Salehi s’inquiétait de cet exact scénario lorsqu’il avait proposé en premier le Projet Archangel. Il avait compris qu’une entreprise aussi monumentale nécessiterait un niveau d’engagement sans précédent pour ce gouvernement, et que d’innombrables politiciens manqueraient de force morale et de vision à long terme, indispensables à la réussite du Synthémonde – des politiciens plus inquiets pour leurs réélections que de ce qui était le mieux pour leurs citoyens.

C’est exactement pour cela que l’Imperator s’est battu pour que les fonds pour le Synthémonde soient obligatoires. C’était le seul moyen de s’assurer que le projet ne devienne pas sensible aux caprices des processus budgétaires du Sénat, année après année. Un tel projet ne peut aboutir que lorsque chaque personne impliquée a confiance quant à la présence des fonds nécessaires.

Pour faire court, le succès du Synthémonde repose sur deux choses : la force de notre conviction et l’implication de l’Empire pour financer le projet. Faire passer son statut budgétaire d’obligatoire à discrétionnaire menace les secondes parties de l’équation et, je le crains, rongera notre volonté d’accomplir cet exploit d’ingénierie remarquable.

C’est pour cela que je vous demande de rejeter cet amendement. Restez avec moi à honorer la vision originelle, et sans peur, de l’Imperator Salehi pour le Synthémonde. Merci.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : Sénatrice Lester, avez-vous quelque chose à ajouter ?

SÉNATRICE RACHEL LESTER (Sys. T – Vann – Croshaw) : Premièrement, la citation à laquelle la Sénatrice Beate fait référence remonte à une ancienne interview pour la Terra Gazette. Bien que j’ai dit que je n’aurais probablement pas voté pour le Synthémonde si je siégeais ici à l’époque, j’avais expliqué qu’il existait déjà suffisamment de planètes et de lunes où l’on pouvait arriver après quelques heures de vol sans rencontrer la moindre trace d’Humanité. Avec tous ces territoires non-explorés et sous-développés, pourquoi devrions-nous créer un monde à partir de zéro à moins que ce ne soit absolument nécessaire ?

Mais il s’agissait d’une réponse à une question hypothétique. Pour l’heure, je suis plus préoccupée par la réalité à laquelle nous faisons tous face. Comme dit le proverbe, « les temps ont changé ». Nous sommes un Empire différent dans une position bien différente qu’en 2872. En ce temps-là, les conflits avec les Vanduul s’étaient réduits à des raids sporadiques, bien loin de la campagne militaire active dans laquelle nous sommes actuellement engagés. L’UEE avait récemment approuvé le programme de prêts-bails avec les Xi’An, ouvrant de nouvelles opportunités pour des projets d’entreprises entre nos deux grandes civilisations. C’était une belle époque.

Je suis sûre que si certain de ces Sénateurs étaient ici aujourd’hui, ils auraient reconsidéré leur vote. Ils verraient que cela fait presque un an depuis que les attaques sur Aremis ont laissé la majorité de la planète en pièces. Cependant, à cause du statut des dépenses obligatoires pour le Synthémonde, de plus en plus d’argent de cette année fiscale sera utilisée pour la création d’une fausse planète plutôt que d’en reconstruire une sur laquelle les Humains ont vécu pendant plus de 500 ans.

Cet amendement n’est pas un complot secret pour tuer le Synthémonde. C’est un appel au Sénat pour aligner les dépenses ambitieuses du projet avec les nombreuses autres priorités de l’Empire. Mais ceci ne peut être accompli jusqu’à ce que son statut budgétaire ait changé. En dépit de ce que tout le monde dit, c’est réellement ce dont il s’agit.

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : D’autres Sénateurs souhaitent-ils s’exprimer sur AV4-3223 avant que nous votions pour savoir s’il faut référer l’amendement au comité ?

PRÉSIDENT MARSHALL MADRIGAL (Sys. U – Borea – Magnus) : Pas mal de monde, à ce que je vois. Prenons cinq minutes de repos pour organiser correctement l’ordre de parole.

FIN DE TRANSCRIPTION


Traduit par YldenSen, relu par Silkinael, Fougère
REAGIR SUR LE FORUM