Untold Tales – Les Apocryphes

En regardant l’immensité de l’espace, il est facile de se sentir minuscule et insignifiant, pourtant notre ingéniosité, notre inventivité et notre imagination ont pu rendre cette vaste étendue de néant gérable. De nos jours, nous voyageons fréquemment sur de longues distances sans trop y réfléchir. Et ce jusqu’à ce que, de temps à autre, quelque chose de tellement incroyable nous arrive que l’on se rend compte que nous sommes connectés par l’espace d’une façon que nous ne comprendrons jamais totalement. Voici Untold Tales – Les Apocryphes.

Aujourd’hui, nous visitons la cité de Tram du Système Ferron, qui a lutté pour retrouver ses marques depuis le départ en masse des compagnies minières durant la moitié du XXIXè siècle. Comme les bons emplois bien rémunérés avaient disparu, la population du système avait fait de même. Durant le siècle précédent, Ferron n’a eu que quelques résidents permanents, mais c’est ce qui rend la venue de ce visiteur inattendu à la porte d’Octavia Watt encore plus incroyable.

C’était fin décembre 2945 qu’Octavia Watt, âgée alors de 127 ans, avait décidé de consacrer son après-midi à la préparation de sa maison pour la fête du Voyageur. Chaque année, ses trois enfants et leur famille célébraient cet événement dans sa modeste demeure dans la banlieue de Tram. Les guerres de gangs pour l’eau et la pauvreté des services publics avaient chassé la majorité des autres résidents, et pourtant Octavia était restée, en dépit des tentatives répétées de ses enfants pour qu’elle aille dans un endroit moins dangereux.

OCTAVIA WATT : Je voulais rien savoir. Y avait pas grand-chose ici à part mes souvenirs, mais c’est en partie pour ça que j’aimais cet endroit. Ça me rappelait la ferme de Charon où j’avais grandi. Il y avait cette sorte d’aura pacifique qui vient avec la vie simple.

Les enfants d’Octavia s’étaient résignés à l’idée que leur mère passe le reste de ses jours dans la maison qu’elle aimait, située dans un environnement de plus en plus hostile. Jusqu’à ce que l’arrivée d’un invité inattendu vienne tout changer.

OCTAVIA WATT : J’étais allée faire un tour chez Merle pour emprunter un paquet supplémentaire de serviettes, parce que j’avais l’impression qu’il n’y en avait jamais assez quand les enfants venaient à la maison. J’étais à peu près à mi-chemin en rentrant quand le ciel s’est complètement éclairé.

Octavia leva les yeux alors qu’un bang supersonique éclatait autour d’elle. Puis un hurlement strident déchira le ciel, tranchant l’épaisse et permanente couche de nuages et de pollution. Un peu plus tard, une seconde explosion et un flash la renversèrent. Quand elle se releva, elle vit avec horreur que sa maison était en ruines. Au milieu de la poussière et des débris se trouvait un visiteur improbable et inattendu.

OCTAVIA WATT : Je voulais juste… Enfin, je n’avais pas la moindre idée de ce qui venait de se passer. Quand je me suis approchée, tout ce que j’ai vu c’était ce tube en métal brûlé et couvert de logos de la Marine et de l’UEE à la place où se trouvait normalement ma chaise longue.

L’impact soudain et surprenant fit sortir les derniers voisins qui résidaient encore dans les alentours. Un à un, ils se rassemblèrent près du cratère d’impact. Tous étaient déconcertés par ce qui se trouvait sous leurs yeux, jusqu’à ce que le voisin Merle Ramic, qui avait fait un court séjour dans la Navy de l’UEE, ne découvre la scène. Il identifia immédiatement l’objet en métal comme étant une capsule d’assaut d’abordage utilisée par les Marines lors des opérations espace-surface, plus communément connue sous le nom de “Clou”.

Inquiet à l’idée que quelqu’un soit piégé à l’intérieur, Merle se fraya prudemment un chemin parmis les décombres et ouvrit la trappe d’urgence. Après avoir étendu le corps sur le sol, Merle retira le casque du Marine, en espérant qu’il y avait encore un espoir de sauver la pauvre âme. Pour découvrir que c’était trop tard… Bien trop tard. Le Marine devait être mort depuis longtemps.

Les autorités locales furent sur scène en un temps record. La zone fut encerclée et les déclarations des témoins notées, mais personne ne put répondre à la seule question qui comptait : comment la maison d’Octavia pouvait-elle avoir été détruite par un Marine mort ?

Bien que de nombreuses personnes en-dehors des Marines aient entendu parler du Clou, peu l’avaient vu en action. On pense que les scientifiques de l’UPARQ auraient inversé l’ingénierie de la technologie des redoutables «pointes» d’abordage vanduul utilisées lors des combats entre vaisseaux, en modifiant leur design pour les rendres occupables par un humain. La version actuelle du Clou permet de déployer un Marine en toute sécurité d’un vaisseau dans l’espace jusqu’à la surface d’une planète en quatre-vingt-dix secondes. Cet appareil est une merveille de technologie s’il est déployé correctement, et un cercueil en métal dans le cas contraire.

L’UEE n’a jamais commenté publiquement cet incident, ni même expliquéà Octavia pourquoi sa maison avait été détruite. Ils payèrent généreusement les frais de réinstallation et elle vit désormais avec sa fille à Cestulus. Cependant, Octavia voudrait encore vivre à Tram.

OCTAVIA WATT : Franchement, cette paix et ce calme me manquent. Ici, il y a juste trop de monde à mon goût, mais bon, quelles autres options j’avais ? Au moins je peux encore prendre soin de moi, donc je ne pose pas trop de problèmes à Elena.

Octavia se demande toujours comment exactement un Clou des Marines est parvenu jusqu’à sa maison. QuandUntold Tales – Les Apocryphes reviendra, nous parlerons à la personne qui doit connaître la réponse : son ancien voisin, Merle Ramic.

MERLE RAMIC : J’ai fais mon tour d’opération dans la Navy, mais j’ai côtoyé suffisamment de Marines pour savoir que l’uniforme qu’il portait était ancien, mais dans le genre, très ancien. D’après mes recherches, je dirais environ 200 ans à peu près.

Après la pause, Merle partagera avec nous ce qu’il a vu exactement ce jour-là. Et nous posons la question : que cache l’UEE ? Est-ce que ce Clou avait été déployé pour une opération secrète dans le système Ferron, ou, plus étrange encore, pouvait-il venir d’un système complètement différent il y a plusieurs siècles ?

Toute les réponses et bien plus quand Untold Tales – Les Apocryphes reviendra.

Traduit par YldenSen, relu par Silkinael, Arma

REAGIR SUR LE FORUM