Anvil Hurricane : Questions et Réponses – Partie I

Anvil Hurricane :
Questions et Réponses – Partie I

Salutations Citoyens,


Découvrez le Hurricane A4A, un engin de combat spatial embarquant une puissance mortelle dans un fuselage léger. L’appareil compense son manque de confort matériel par un armement puissant, bénéficiant de six armes capables de venir à bout d’à peu près tout. Les pilotes de Hurricane n’ont toujours pas trouvé de bouclier qu’ils ne puissent abattre.

Mais assez de discours commercial. Vous avez des questions, nous avons des réponses. Allons droit au but.

Remerciements spéciaux à Calix Reneau, Kirk Tome, et Steven Kam pour avoir pris le temps de répondre à ces questions pour nous.

Questions & Réponses

Ces questions ont été posées par les donateurs sur le sujet Q&R du Hurricane d’Anvil sur Spectrum, et ont été sélectionnées en fonction du nombre de votes reçus la semaine dernière.

Est-ce que la tourelle pourra être asservie, comme celle du Super Hornet ?

La question qui a reçu le plus de votes sur le forum Q&R ! L’idée est de soutenir les tourelles asservies en général, et les tourelles du Hurricane ne feront pas exception. Bien que les facteurs d’équilibrage de ces tourelles ne soient pas encore totalement déterminés, la direction choisie actuellement demanderait l’utilisation d’une lame d’avioniques (vous pouvez voir ça comme l’installation une carte dans un des emplacements de la carte-mère de votre PC) pour permettre cette fonctionnalité et gérer la charge de travail supplémentaire sur l’ordinateur cible ainsi que sur les éléments liés à son utilisation. Jusque-là, les quelques tourelles commandées à distance de la liste actuelle des vaisseaux pilotables ont été gérées au cas par cas, mais la préférence à long terme serait d’aller vers une solution systématique consistante en l’intégration des tourelles commandées à distance plutôt que de gérer les cas particuliers un point d’attache à la fois. Globalement, un pilote solitaire ne serait pas complètement perdu si son artilleur décide de prendre un jour de congé, mais manier en solo un vaisseau conçu pour un équipage multiple nécessite de considérer un ajustement de configuration, et les avioniques feront partie de ces ajustements.

Par rapport aux autres vaisseaux, où se place celui-ci en terme de vitesse et de manœuvrabilité ?

Le Hurricane est plus rapide qu’agile, conçu pour se jeter au cœur de la bataille, détruire le plus de choses possible, et ensuite s’éloigner pour se regrouper. Il a été créé avec l’idée de vitesse et de puissance d’attaque au détriment de la durabilité. Alors que l’agilité semble toujours être une bonne caractéristique à avoir, les pilotes de Hurricane ont historiquement noté que céder à la tentation de s’engager dans un long duel et garder le rythme au milieu de la mêlée ne permet pas de tirer parti des forces du Hurricane. Une bonne capacité de carburant lui permet de disposer de suffisamment de postcombustion pour pouvoir s’éloigner des situations épineuses, mais il est clairement taillé pour le sprint, pas pour le marathon.

Est-ce qu’il y aura une monture Flashfire pour remplacer la tourelle avec une arme fixe de taille appropriée ? / Est-ce qu’il est possible de changer la tourelle du haut par un canon plus grand mais fixe ?

Le principe de monture Flashfire fait l’objet d’un réexamen. La tourelle du Hurricane était conçue pour être alignée avec le nouveau système de tourelle/arme cardanée commandée à distance. L’objectif actuel est de limiter l’augmentation de la taille permise / coût de la monture dans le but d’empêcher l’exploitation des cas particuliers là où une monture de Taille 6 serait exagéré, 2 emplacements de Taille 4 serait convenable. De plus, les armes cardanées commandées à distance peuvent avoir des besoins de bande passante plus élevés que les tourelles, donc la performance optimale de telles armes sera moindre que si elles étaient placées sur un support fixe standard, mais encore une fois, ce systèmes est en cours de révision, comprenez donc que c’est très certainement sujet à changement.

Ce vaisseau sera-t-il efficace pour un pilote seul ou faudra-t-il quelqu’un dans la tourelle pour qu’il fonctionne correctement ?

Le Hurricane fonctionne au mieux lorsqu’il est déployé avec un pilote et un tireur dans la tourelle et que les deux se coordonnent bien ensemble. Si vous pilotez le Hurricane en solo, la tendance naturelle serait de se battre en se concentrant davantage sur l’avant, même avec une bonne capacité à voir et à viser, vous allez devoir concentrer majoritairement votre puissance de feu de la même manière qu’un chasseur traditionnel. Il dispose d’une puissance de feu formidable, mais le Hurricane brille davantage avec un double équipage : le pilote peut gérer les manœuvres et la perception générale de situation permettant de survivre, tout en ayant un œil sur la gestion des ressources qui est si critique pour ce vaisseau (voir plus bas, sur la gestion des ressources) tandis que le tireur s’assure que l’ennemi soit bien assez occupé à penser à sa propre survie. Pendant ce temps, le tireur a un accès simple aux commandes d’équipage multiple, aidant avec le radar et les verrouillages missile. Ayez un plan d’attaque, travaillez en équipe, et le duo deviendra une force de la nature. Ce vaisseau s’axe sur un potentiel de performance stupéfiant, mais avec une gestion des risques significative comme contrepartie.

Qu’est-ce qui différencie le Hurricane de vaisseaux tels que les Hornet, Buccaneer, Gladius, et Sabre ? Dispose-t-il de forces et de faiblesses particulières qui feraient qu’on le choisirait plus volontiers qu’un autre ?

Le Hornet est un boxer, heureux d’échanger des coups, il compte sur son endurance opiniâtre pour être le dernier debout. Le Buccaneer préférera laisser l’adversaire encaisser tous les coups. Le Sabre aime frapper depuis les ombres. Le Gladius aime chasser sa proie. Le Hurricane, quant à lui, est conscient que la vie est courte et que le combat doit l’être plus encore : Choisissez une cible, éliminez-là avant qu’elle ne vous blesse, et recommencez.

Comme pour tout autre vaisseau, le but ultime est de vous laisser créer la configuration de votre choix dans les limites des capacités de votre vaisseau ainsi que de votre budget. Si vous pouvez vous orienter vers une configuration d’armes à énergie, le Hurricane s’oriente clairement plus vers des configurations balistiques puisque le petit générateur d’énergie implique qu’il n’y a pas des tonnes d’énergie à dilapider. Ce vaisseau est optimisé pour mener des actions décisives, pas pour de longs combats. La tourelle est parfaite pour aligner des cibles de plus grande taille tandis que vous volez autour de ces dernières, détruisant des vaisseaux de taille moyenne tandis que l’attention du pilote reste concentrée ailleurs, ou pour éliminer l’enemi alors que le pilote danse entre les astéroïdes et les champs de débris.

Comment le Hurricane peut-il être un chasseur lourd alors qu’il est plus petit et plus léger que tout autre chasseur moyen actuel ainsi d’ailleurs que la plupart des chasseurs légers ?

Le Hurricane envoie du lourd, pour sur. Bien plus que ce que sa taille ne le suggère. Son châssis de petite taille tendrait certes à le classer dans les chasseurs légers, mais en termes tactiques, cette classification ne tient pas la route. le Hurricane n’est pas fait pour être piloté comme un chasseur léger, surtout si chasseur léger veut dire « duelliste ». Opposer un Hurricane à un Gladius ou à un Avenger est certainement faisable, mais c’est un risque inutile. Le principe complet du vaisseau est d’être d’une puissance alarmante. Il est donc conçu pour être utilisé contre des vaisseaux lourdement blindés ou des stations. Précisément le genre de situations dans lesquelles un chasseur moyen aura du mal à infliger de sérieux dégâts sans s’engager dans un combat long et risqué, avec toute l’exposition aux dommages que cela implique. En jeu, il n’est pas inutile de se souvenir qu’historiquement, le Hurricane est un vestige d’une autre époque. Une époque à laquelle il était sans doute vu comme un chasseur plus lourd encore.

Sachant que le Hurricane est un « marteau de verre », peut-on s’attendre à ce que pilote et artilleur disposent de sièges éjectables ?

Oui, tous deux disposent de sièges éjectables. Si Anvil n’a pas initialement conçu le Hurricane (cet honneur revenant à Casse Aerospace) la philosophie qui guide les conceptions d’Anvil intègre le principe de survie de l’équipage. Anvil est fier de ses pilotes d’élite et sait mieux que quiconque que même les meilleurs d’entre eux le sont devenu en survivant à leur équipement. Après tout, personne ne reste à jamais invaincu.

Quelle est la portée opérationnelle du Hurricane, sur une échelle allant du Gladius au Vanguard ?

Le Hurricane se situe plutôt entre les deux. Son aménagement austère le rend peu confortable pour un long voyage, mais il dispose d’assez de carburant pour se sortir de situations épineuses. Son propulseur quantique et son moteur de saut impliquent qu’il est apte à s’aventurer loin par lui-même, cependant sa portée opérationnelle reste plus proche de celle du Gladius que du Vanguard. Opérationnellement parlant, le Hurricane n’est pas un chasseur à longue portée comme peut l’être le Vanguard. Durant la guerre contre les Tevarin, le Hurricane était déployé afin d’exploiter les brèches dans leur système de boucliers Phalanx, ils n’opéraient donc pas seul. Dans la majorité des cas ils n’avaient besoin que d’aller aussi loin que les autres chasseurs, bombardiers ou vaisseaux de support qu’ils accompagnaient, et le profil typique du Hurricane « Prise de risque maximale pour effets maximaux » n’en fait pas un bon patrouilleur à longue portée.

Le générateur d’énergie sera-t-il performant sur ce vaisseau ? Y aura-t-il moyen de l’équiper avec un meilleur générateur s’il n’est pas très performant ou bien le générateur de base est le meilleur que ce vaisseau pourra emporter ?

La configuration d’usine du Hurricane est suffisante pour être totalement fonctionnel, mais il y a définitivement de la marge pour des améliorations. Selon les standards du XXXème siècle, le générateur du vaisseau est clairement dépassé (souvenez-vous que sa conception date d’une autre époque historique), cela implique de fréquents choix dans votre utilisations de l’énergie, entre l’approvisionnement des propulseurs, des boucliers ou des armements. Bien plus qu’avec des concepts de chasseurs plus modernes qui ont de façon inhérente un équilibrage demandant moins de travail au pilote. Garder une configuration d’armes balistiques sur vos points d’emport limitera vos besoins énergétiques, tout comme mettre le générateur d’énergie à niveau. Vous aurez alors assez d’énergie pour alimenter des armes énergétiques, mais cela pourra rapidement monopoliser de précieuses ressources dont vous aurez besoin pour vous défendre ainsi que pour engager et vous dégager des combats. le tout rendant vos décisions en termes de répartition énergétique d’autant plus importantes si vous souhaitez être victorieux. De façon générale, nous nous attendons à ce qu’une configuration balistique soit commune pour les Hurricane, mais nous nous attendons également à une imagination sans fin de la part de nos joueurs. Nous sommes curieux de voir ce que vous allez faire avec ce vaisseau !

Quelle est la meilleure tactique à adopter aux commandes d’un Hurricane ? Les attaques en piqué ? le combat tourbillonnant ? Autre chose ?

Seul, nous nous attendons à ce qu’un pilote de Hurricane privilégie les attaques éclair avant de se replier derrière des obstacles, pour autant qu’il y en ait. Quand vous êtes seul il est relativement difficile d’isoler une cible distraite, un vaisseau solitaire sera donc toujours avisé de choisir sa cible avec soin. En groupe nous nous attendons à des vagues d’attaques en piqué, avec une emphase particulière mise sur les tactiques de groupe, incluant des vagues, des encerclements, des formations flexibles ainsi que d’autres tactiques de groupe destinées à surexposer et détruire rapidement quiconque tenterait de s’en prendre à l’un des Hurricane.

Vente Conceptuelle

À propos de la vente

La vente conceptuelle du Hurricane se déroulera jusque lundi 6 mars 2017. Les versions Standard et Warbond seront disponibles ainsi que deux autres packs de vaisseaux de la gamme Anvil, à prix réduit. Le vaisseau de prêt du Hurricane sera le Super Hornet. Et si vous souhaitez en apprendre plus, « Around the Verse devrait » vous en révéler davantage dans un segment ‘Ship Shape’ à venir.

Le Hurricane est disponible pour la première fois en vente concept pour une durée limitée. Cela signifie que la conception du vaisseau correspond à nos attentes, mais qu’il n’est pas encore prêt à être affiché dans votre hangar, ni à être pilotable. Cette vente inclut une assurance à vie couvrant la coque du vaisseau ainsi qu’une paire d’objets décoratifs pour votre hangar. Un futur patch ajoutera un poster, et une fois que le modèle en jeu sera fini, vous recevrez également une maquette du vaisseau ! Dans le futur, le prix du vaisseau augmentera, et l’offre n’inclura plus l’assurance à vie, ni ces extras.

Avertissement

Rappelez-vous : ces vaisseaux sont mis en vente pour aider au développement de Star Citizen. Le financement généré par des ventes comme celles-ci nous permettent d’ajouter des options plus complètes et moins “orientées combat” à l’univers de Star Citizen. Les vaisseaux en vente conceptuelle seront disponibles en argent du jeu une fois celui-ci fini et ne sont nullement obligatoires pour pouvoir jouer.

Qui plus est, merci de noter que le Hurricane rejoint dès maintenant le pipeline de développement des vaisseaux. Il ne sera rendu disponible qu’après la finalisation d’autres concepts de vaisseaux. Tous les objets décoratifs seront également disponibles en jeu. L’objectif est d’ajouter des vaisseaux supplémentaires à ceux disponibles afin d’offrir aux joueurs une expérience différente plutôt qu’un quelconque avantage au lancement de l’univers persistant.

Source de cet article | Traduit par Silkinael, YldenSen, relu par Silkinael
©2017 www.starcitizen-traduction.fr — (CC BY-SA 3.0)

REAGIR SUR LE FORUM