Guide de visite du Protectorat Banu

Bienvenue, Citoyens, sur le “Guide de visite du Protectorat Banu”, 65ème édition. Il y a du nouveau : de nombreux ajouts amusants et informatifs à l’ancien guide, tels que des conseils sur la négociation et la sécurité personnelle.
Profitez de votre séjour dans le Protectorat et merci de nous avoir choisis pour planifier votre voyage.

Cordialement,
Le Corps Diplomatique de l’UEE.

Pourquoi se rendre dans les systèmes Banu ?

Les Banu sont non seulement la première espèce extraterrestre que l’humanité a rencontrée, mais ils ont toujours été des voisins pacifiques et respectueux qui ont favorisé une relation étroite avec l’UEE et ses citoyens au travers d’échanges commerciaux et culturels. En plus de cela, c’est un peuple riche et dynamique qui mérite qu’on s’y attarde un peu.

Plus particulièrement connus pour leur nature entrepreneuse, les Banu sont fiers de leur savoir-faire artisanal ainsi que de leur sens des affaires. A la différence des unités familiales ou corporatistes que l’on retrouve chez les humains, les Banu, eux, ont une structure sociétale qui combine les deux dans une seule unité : la Souli. Souvent traduite par “guilde”, la Souli est le fondement de la vie au sein du Protectorat, c’est l’endroit où les Banu vivent et travaillent ensemble. Chaque Souli est spécialisée dans un domaine spécifique qui peut grandement varier, depuis la Souli fabricante de vaisseaux à la Souli de commerce, il y a même des Souli pour élever les jeunes Banu. Il y a en fait une Souli pour chaque chose. Cette division du travail se retrouve directement dans le haut savoir-faire des mondes Banu, sur les marchés et dans leurs vaisseaux de commerce, ce qui en fait des endroits particulièrement intéressant à découvrir.

Que Visiter ?

Bacchus II​ – Naviguez entre les milliers d’archipels et d’îles de ce vaste
monde-océan pour expérimenter ce que beaucoup considèrent comme la quintessence du monde Banu.

Geddon I​ – Envie d’un peu de danger ? Visitez les arcologies au sein des magnifiques étendues désertiques de ce monde volcanique actif et voyez comment des Souli minières récoltent les ressources planétaires pour en faire commerce.

Gliese IV – Ne vous êtes-vous jamais demandé à quoi pouvait ressembler une planète inhabitée ? Traversez
les étendues sauvages et abandonnées de Gliese IV, parfaitement viables pour les humains et les Banu, mais totalement inhabitées.

Kins II – Pour les amateurs d’histoire, aucun voyage dans le Protectorat Banu ne serait complet
sans voir les ruines de Kins II. Complètement différents de tout style architectural Banu existant,
ces sites ont longtemps déconcerté les xéno-archéologues sur les bâtisseurs
de ces structures.

Que faire une fois arrivé là-bas ?

Bien sûr, les Banu ne passent pas tout leur temps à travailler et à commercer. Avec la conviction que l’on doit vivre dans l’instant et se focaliser sur le présent, ils considèrent leurs moments de détente presque aussi sérieusement que leur travail. Il existe de nombreuses possibilités pour la détente et il y en a presque pour tous les goûts. Peut-être souhaitez-vous tenter votre chance dans une des salles de jeux animées où s’échangent des marchandises exubérantes dans les jeux de hasard ? Si vous êtes passionné par les sports, les Banu sont de fervents adeptes du jeu humain de Sataball et il existe de nombreux stades dans tout le Protectorat – il faut juste savoir qu’il est courant pour un Banu d’encourager les deux équipes d’un même match !

Pour la plupart des visiteurs, le plus intéressant restera les marchés Banu que beaucoup considèrent comme les meilleurs magasins de l’univers ! Vous pourrez non seulement parcourir minutieusement les œuvres des meilleurs artisans des différentes Souli, mais comme les Banu commercent avec de nombreuses autres espèces, vous pourrez souvent tomber sur des marchandises venues des quatres coins de l’univers et même d’au-delà. Vagabonder dans les différents étals bondés d’une Flottille Banu peut être un régal pour les sens, mais pour une expérience complète vous voudrez sans doute avoir le plaisir d’acheter un objet pour vous. Pour ceux qui recherchent juste un petit souvenir de voyage nous vous conseillons d’acheter un tholo, qui est un symbole porte bonheur à trois côtés symbolisant Cassa, le patron Banu de la chance.

Ces bibelots sont vendus comme des dispositifs de prise de décision, donc posez une question et lancez le tholo pour obtenir une réponse « oui », « non » ou (ce qui peut se traduire approximativement en) « courrez ».

Après toutes ces explorations et emplettes, assurez-vous de vous arrêter dans une Souli restaurant pour expérimenter vous-même l’hospitalité Banu et partager l’un de leurs grands repas en commun. Bien que les Banu mangent traditionnellement avec leurs mains, certains endroits qui servent les humains vous fourniront des couverts.

Au Marché

Quand vous visitez une agglomération Banu, de la plus petite enclave jusqu’aux villes prospères, vous remarquerez une chose : elles sont toutes construites autour d’un marché central. Les anthropologues humains ont pour théorie que les premières sociétés Banu s’étaient développées autour de carrefours, en se plaçant aux points de convergence des flux de voyageurs en vue de maximiser les échanges de marchandises circulant autour de leur planète. Les carrefours les plus importants ont attiré de plus en plus de Banu jusqu’à ce que des colonies permanentes commencent à prendre forme autour d’eux. Il est intéressant de noter que ce ne sont que des théories et encore, même pas celles des Banu. Les historiens les plus compétents sur la culture Banu sont en fait humains, et leurs connaissances ne remontent que jusqu’à nos premiers contacts. La croyance Banu selon laquelle on devrait vivre que dans le présent a créé une mentalité culturelle qui néglige totalement le passé. À cette fin, alors que la connaissance technique sera préservée (jusqu’à la découverte d’une amélioration), tous les autres faits (personnages historiques, événements clés, et même leur monde d’origine) ont été perdus pour toujours. Alors que les humains accordent une grande valeur aux actes et aux actions remarquables, pour les Banu c’est l’accumulation de biens qui matérialise une vie bien remplie. Et c’est dans leurs marchés que l’on en voit la preuve la plus éclatante.

Depuis les étals pleins à ras-bord de bric-à-brac jusqu’au fond des salles d’exposition immaculées d’un Merchantman, il est important de garder quelques points à l’esprit quand on commerce avec des Banu :

  • La négociation est très importante. Il sera considéré comme très étrange d’accepter une offre initiale.
  • Même si des objets ou des vaisseaux peuvent sembler identiques à première vue, il est important de les examiner de près car la fabrication Banu peut varier considérablement d’une Souli à l’autre. Il peut être utile de continuer vos recherches jusqu’à ce que vous trouviez le produit correspondant à vos attentes en terme de prix et de qualité.
  • Au fur à mesure que les échanges commerciaux se renforcent entre nos deux espèces, les Banu
    fabriquent des produits spécifiques pour répondre aux goûts des humains. Il existe par exemple
    à présent de nombreuses Souli de construction de vaisseaux qui se spécialisent dans des versions
    humaines de vaisseaux Banu comme le Merchantman ou le Defender.
  • Il est habituel pour un Banu qui négocie de vous offrir l’hospitalité, et vous verrez souvent
    des commerçants qui se sont rassemblés autour d’un slomaddon, un gros vaisseau brasserie
    très ornementé, chacun d’entre eux ayant apporté un ingrédient propre à la boisson,
    le sloma.

Si l’on vous en offre une tasse, soyez poli et buvez-en une gorgée, mais consommez raisonnablement
— le sloma peut parfois être assez fort.

  • a plupart des Banu considèrent l’accord définitif une fois la transaction terminée.
    Assurez-vous donc d’avoir bien tout inspecté de près et de vérifier deux fois les termes
    de votre accord avant de vous séparer.
  • Un bon conseil pour trouver un marchand à la bonne réputation est d’observer où les autres Banu font leurs affaires. Si une Souli n’a pas beaucoup de clients, c’est qu’il y a sans doute une bonne raison.
  • Si vous voyez quelque chose qui vous plaît, allez-y et achetez-le ! Les commerçants Banu sont souvent itinérants et vous risquez de ne pas le retrouver la prochaine fois que vous reviendrez.

Le Guide de visite du Protectorat Banu

Le « Guide de visite du protectorat Banu » est rédigé par le Corps Diplomatique de l’Empire Unifié Terrien pour les membres de l’UEE, publics ou privés. L’utilisation des logos et photos doit faire l’objet d’une autorisation. Tous droits réservés.

Télécharger le Guide de l’UEE

Apprenez-en plus sur la culture unique des Banu et leur principal vaisseau de combat dans cette brochure.

Lire la brochure

ou

La télécharger

Présentation du Banu Defender

Dans le Protectorat Banu, les commerçants sont connus pour transporter de précieuses cargaisons sur de longues distances à bord de leur vaisseaux Merchantman. Bien que le Merchantman héberge une très grande zone de cargaison, il manque de possibilités offensives pour contrer des assaillants en grand nombre.

Voici le Banu Defender, un chasseur biplace dont la conception s’inspire de plusieurs origines : des propulseurs Xi’an, des boucliers Tevarin et quatre canons à tachyons Singe. Bien que l’espace de chargement soit limité, le Defender offre un modeste espace de vie pour son équipage et permet un accès aisé à ses composants. Il tire son nom de son rôle : être la première ligne de défense contre les attaques ennemies.

C’est pour cela que le Defender est le compagnon idéal du Merchantman : l’un sert de transport lourd et le second est capable de s’engager dans les combats mortels. Chaque commerçant Banu sait qu’un investissement dans la défense est un investissement pour son gagne-pain.

Vous pouvez maintenant acheter les deux vaisseaux dans le cadre du Pack Banu ! Ce pack exclusif de deux vaisseaux n’est disponible que pour une durée de temps limitée. Le Defender et le Merchantman peuvent également s’acquérir de manière individuelle dans deux versions différentes : la version Standard et la version War Bond. Cette vente spéciale prendra fin le 1er mai 2017.

Nous avons récemment publié une Q&R extensive sur le Banu Defender. Vous pouvre en apprendre plus à propos du vaisseau ici : https://robertsspaceindustries.com/comm-link/transmission/15871-Q-A-Banu-Defender

Traduit par WRichter, relu par Silkinael, Lomelinde

REAGIR SUR LE FORUM