Plain Truth : Etat fantôme

Au pays de la désinformation, nous devons compter sur la vérité pour nous guider. Peu importe à quel point elle est sombre et trouble, nous devons continuer notre croisade vers la lumière. Ce voyage commence avec nous et maintenant. Mon nom est Parker Terrel, et il est l’heure de Plain Truth.

L’autre jour, une alerte info est apparue sur mon mobi, un simple titre qui disait que Storm Securities a financé l’assassinat échoué contre l’Imperator Costigan. C’était tout. Un simple communiqué déclaratif et l’alerte s’était évanouie.

Il s’avère que suite à la découverte d’une preuve selon laquelle cette entreprise réputée aurait effectué des versements à Maurice Vano, l’assaillant tué alors qu’il fuyait l’assassinat raté de l’Imperator Costigan, les forces de police ont effectué un raid sur leur quartier général de New Jonction afin de rechercher plus d’informations. Les journaux ont soudainement clamé que Storm Securities n’était pas juste une entreprise qui avait ponctuellement recruté Vano pour un travail. Non, ces prétendus “organismes d’informations” ont décidé de se débarrasser des précautions d’usage en désignant Storm Securities comme le financeur de toute l’opération, sans fournir la moindre preuve mis à part une seule source anonyme.

Alors voilà, ça m’a un peu surpris parce que je connais les gars qui ont lancé Storm Securities. Son fondateur, Hamsa Paul, est un ami de l’émission, en fait. Nous l’avons connu il y a quelques années, après que certains de ses fournisseurs furent impliqués dans un malencontreux incident avec l’Advocacy.

Mais nous reviendrons là-dessus plus tard. Car à la seconde où j’ai lu les infos concernant Storm Securities, j’ai cherché à joindre Hamsa Paul pour un commentaire. La vérité, dans cette affaire, c’est que Storm Securities a embauché Vano pour un boulot légal de sécurité et l’a payé pour ça. C’est tout. La compagnie signe des centaines, si ce n’est des milliers, de contrats du genre chaque année. Pourtant, l’Advocacy a encore défoncé leur porte d’entrée et utilisé ce petit lien avec Vano comme excuse pour se servir dans les dossiers pour son propre compte.

Je ne crois pas une seconde à cette “source anonyme de l’Advocacy”. Non, je vois plutôt là le signe que nous sommes entrés dans une nouvelle partie dangereuse de l’enquête, un règlement de comptes. L’assassinat avorté de l’Imperator Costigan a déclenché l’action de l’État fantôme de l’UEE, lui permettant, en étant politiquement couvert, d’attaquer ses adversaires et de servir son propre sinistre agenda.

Certains d’entre vous m’ont déjà entendu tempêter à propos de cet État fantôme, une cabale de gens si puissants que le grand public n’est pas au courant que ce sont eux qui tirent les ficelles de l’UEE. Je sais que certains d’entre vous sont en train de secouer la tête, se demandant pourquoi, si cet État fantôme est si puissant et secret, le petit Parker Terrell serait au courant.

Parce que je prête attention.

Par exemple, avez-vous remarqué à quel point il y a peu d’informations qui circulent sur l’attaque contre l’Imperator Costigan ? Ouais, bien-sûr chaque jour un commentateur saute sur le Spectrum pour faire tourner une théorie fumeuse selon laquelle c’était un syndicat du crime xi’an ou un groupe séparatiste tevarin derrière tout ça. Mais les faits établis sur l’affaire sont rares. Comme si quelqu’un ne voulait pas que nous sachions ce qu’il s’est réellement passé…

Vous m’croyez pas ? Bien, prenons un moment pour déterminer exactement ce que nous savons à propos de l’assassinat. Jetons chaque bit d’information non-confirmée à la trappe et focalisons-nous sur les choses que nous savons, que nous pouvons prouver.

Le 30 mai, des rapports concernant un incident survenu lors du sommet de la Fédération Bancaire de New York ont envahi le Spectrum. Deux points vérifiés ont émergé à travers le vacarme. D’abord, qu’une tentative de meurtre visant l’Imperator Costigan avait échoué, mais avait coûté la vie à un membre du 1er bataillon de Marines. Ensuite, qu’un individu que l’on croyait impliqué dans l’attaque avait été abattu d’un tir en pleine tête alors qu’il fuyait les lieux.

Exactement une semaine après ce dramatique incident, l’Imperator Costigan fait sa première apparition publique. Il arrive au Sénat pour défendre le traité commercial entre humains et Xi’an quelques instants avant qu’un vote sur le sujet ne soit programmé. Ce mouvement, très peu orthodoxe s’il en est, aurait pu générer une tempête politique dans des conditions normales. Les opposants au HuXa fulminèrent devant un tel spectacle, mais comprirent vite que critiquer l’Imperator en ce moment se retournerait contre eux. Un vote est organisé et HuXa est adopté à une infime majorité.

Le matin suivant l’adoption d’HuXa, le directeur de l’Advocacy Thomas Carmody tient sa première conférence de presse depuis la tentative d’assassinat. Il révèle le nom de l’individu abattu alors qu’il fuyait : Maurice Vano. Il déclare également que dans le corps de Vano a été retrouvée une quantité importante de cette nouvelle drogue appelée “flow”, mais il ne fournit aucune information pertinente après ça.

Les journalistes enquêtent sur Vano et révèlent que c’est un ancien de la Navy. Il a travaillé comme mercenaire pendant des décennies et a des liens ténus avec un groupe indépendantiste de Terra, des extrémistes. L’Advocacy effectue un raid dans leur repaire et leurs hangars. Casier par casier les affaires personnelles sont fouillées, mais aucun nouveau commentaire officiel. Les voisins se font embarquer pour interrogatoires et, selon l’un d’entre eux, il leur a été conseillé d’éviter de faire des commentaires à la presse. Certains finissent quand même par parler aux journalistes, mais ils disent tous la même chose : Vano était maître de lui-même mais si occasionnellement il avait des crises de colère. Une description qui conviendrait à beaucoup d’autres Citoyens.

Malgré l’enquête sur son passé, très peu d’informations sur ses actions au cours de l’année précédente ont fait surface. Rien, jusqu’au raid de la semaine dernière à Storm Securities. Soudainement, quelqu’un de l’Advocacy se met à cracher le morceau, clamant que la compagnie pourrait avoir financé toute l’opération.

Est-ce que ça ne semble pas bizarre ? Durant les deux mois qui ont suivi l’assassinat avorté, tout ce que nous avons eu de l’Advocacy c’est un minimum d’informations sur l’attaque et le nom de l’assaillant. Il n’y a pas eu une seule autre fuite de la part de l’Advocacy jusqu’à ce que cette “source” clame que Storm Securities a financé l’opération.

Cela me fait m’interroger. Pourquoi maintenant ?

Bon, certains d’entre vous là dehors, comme moi, ne doivent pas être très surpris par la tournure des événements. Vous devez vous souvenir exactement pourquoi le fondateur de Storm Securities Hamsa Paul était venu dans l’émission il y a quelques années.

Si vous ne vous rappelez pas, en 2945, une équipe de contractuels de Storm Securities protégeait un transport de fret lorsque celui-ci a été attaqué par des membres du Syndicat Otoni. Ces professionnels de la sécurité ont retourné l’attaque contre eux et éliminé la menace, mais se sont rendus compte qu’un des assaillants d’Otoni était en réalité un agent de l’Advocacy sous couverture.

L’Advocacy a poursuivi Storm Securities, clamant que leur agent avait cherché à prouver sa véritable identité tout en maintenant sa couverture et que donc la compagnie était responsable de ce qui s’était produit. Ils ont fait de la vie de Paul Hamsa un enfer pendant un an, mais malgré les fanfaronnades de l’Advocacy, Storm Securities a finalement été disculpée de toute les charges. Ils ont laissé l’événement tragique derrière eux, mais l’Advocacy ne semble pas être passée à autre chose.

Il me semble que c’est un règlement de comptes, et les comptes seront réglés, mais ce ne sera pas la dernière fuite contrôlée. Malgré tous les mensonges fabriqués pour semer la confusion et nous distraire, nous devons rester vigilants et fixés sur la vérité plus que jamais auparavant. Le futur de l’UEE en dépend.

Nous devons faire une courte pause. Au retour de Plain Truth, je parlerai avec Ezra Talen de l’Etat fantôme et de son nouveau livre Murmures et poignées de mains, qui analyse comment la réelle construction de l’empire se fait en coulisses. Ça, et plus encore, à notre retour.

Traduit par Vince, relu par Silkinael, Arzilia

REAGIR SUR LE FORUM