Terra Gazette : Crusader admet que la criminalité est en augmentation

Crusader admet que la criminalité est en augmentation

Par Anna Folsen

Contributeur

Jett Barnes ne s’était jamais rendu à Orison sur Crusader. Ce par deux fois meilleur joueur de la Ligue Professionnelle de Sataball, devenu homme d’affaire influent et philanthrope, avait beaucoup voyagé dans l’UEEmais ne s’était jamais tenu sur les plateformes de la célèbre cité flottante. Suite à une réunion de travail sur ArcCorp le 26 juin, il fit part à ses associés de ses intentions de visiter enfin les chantiers navals surplombant la géante gazeuse appartenant à Crusader Industries. Il monta dans son 600i d’Origin Jumpworks et s’envola vers la planète. Tragiquement, il ne parvint jamais à destination.

Après des semaines de recherche, la famille de Barnes diffusa publiquement des requêtes pour obtenir toute information possible à propos de sa localisation. Finalement, le 23 juillet, un équipage de Freelancer en route vers Cellin, l’une des lunes de Crusader, découvrit un champ de débris lors d’un voyage d’approvisionnement. Une boîte noire fut récupérée au milieu de l’épave et rapportée aux forces de sécurité de Crusader Industries. Un examen attentif révéla que le vaisseau détruit était celui de Barnes.

La nouvelle de la mort de Barnes se répandit rapidement et Crusader fut soudain submergé par des demandes de détails de la part de réseaux journalistiques. Malgré la pression du public, ils refusèrent de révéler toute information supplémentaire. À en croire des sources proches de l’enquête, la raison de ce silence est simple : l’équipe d’investigation de Crusader Security n’a aucune idée de ce qu’il s’est passé. Les enregistrements de la boîte noire étaient corrompus et totalement inexploitables au-delà de l’identification du propriétaire du vaisseau.

Yu Sorenson, expert en sécurité à TPQ Consulting, n’est pas surpris par l’état de l’enquête.

« Nous sommes loin du calibre d’une enquête menée par l’Advocacy », explique-t-il. « La personne qui travaille sur le cas de Barnes n’est probablement pas très bien payée et n’a pas beaucoup de ressources à sa disposition. Pour être honnête, il est tout à fait possible qu’elle n’ait jamais travaillé sur un homicide auparavant. »

Sorenson fait remarquer que les particularités du système Stanton ont créé une situation unique dans l’UEE, où les intérêts des corporations peuvent prendre le pas sur le reste, même sur la sécurité du public. Certains, comme Sorenson, voient cela comme une faille fondamentale dans la politique du système Stanton.

« Entre les conditions de travail déplorables sur Hurston et l’inefficacité apparente de Crusader à faire régner l’ordre dans la zone entourant leur planète, il est clair que l’ultime allégeance de chaque compagnie est à leur résultat financier », déclare Sorenson. « C’est dingue. Les décisions de sécurité sont faites selon ce qui est le plus rentable pour la compagnie, pas selon ce qui est le mieux pour le public. »

La mort tragique de Jett Barnes n’est que le dernier événement à souligner les soucis croissants en matière de sécurité dans le système Stanton. De nombreux groupes sentinelles ont émis des rapports évoquant l’augmentation de la criminalité dans le système, mais ces chiffres ne sont pas cohérents avec les statistiques officielles.

D’après Morgan Becker, un membre du Centre pour la Justice de Terra et co-auteur d’un des rapports, « le fait que ces compagnies soient responsables de leur propre sécurité s’est révélé être une lame à double tranchant. Cela permet à l’Empire d’économiser des crédits, mais cela rend également la traçabilité de statistiques fiables de criminalité quasiment impossible. »

Becker explique que lorsque l’UEE a vendu la gestion des quatre planètes du système aux méga-corporations d’Hurston, Crusader, ArcCorp et microTech, une condition de cette vente stipulait que chaque compagnie serait responsable de la protection de leur planète et des secteurs d’espace environnants. Chaque planète devrait non seulement faire respecter les lois communes de l’UEE et le code pénal standard auquel tous les systèmes non reconnus doivent adhérer, mais elles devraient également fournir des statistiques fiables et régulières de la criminalité détaillant l’activité dépendant de leur jurisdiction. À cette époque, cet accord était vu comme une alternative permettant l’économie d’un déploiement de l’Advocacy et/ou des ressources de la Navy dans le système. Cependant, une clause dans l’accord spécifiait également que si l’activité criminelle dans le système dépassait un « niveau acceptable », les autorités policières de l’UEE pourraient réaffirmer son autorité sur le système.

Pendant des décennies, le statut unique de Stanton a semblé fonctionner au bénéfice des deux parties : les taux de crimes restaient faibles et l’UEE faisait des économies. La réalité est que l’absence des autorités Impériales dans le système signifie que nous dépendons des quatre compagnies pour la sécurité, mais qu’il n’y a pas de façon crédible de mesurer leur performance dans ce rôle. Les statistiques dont nous disposons sont compilées par les compagnies elles-mêmes et il n’y a pas de supervision gouvernementale pour assurer leur exactitude. En fait, il est dans leur intérêt de garder les taux de criminalité à un bas niveau. À la place, la supervision a été reléguée à des groupes de surveillance indépendants, comme le Centre pour la Justice de Terra, qui manquent de ressources pour faire eux-mêmes le travail.

L’année dernière, de nombreux analystes ont remarqué une hausse de l’activité criminelle d’après des rapports indépendants. Ce pic n’était pas reflété dans les chiffres soumis par les compagnies gouvernantes qui, lorsqu’elles ont été confrontées à cette incohérence, ont soutenu leurs résultats.

« Elles nous ont mis au défi de le prouver », a dit Becker. « Nous savions que nous ne pouvions pas garder un œil sur la totalité du système, donc nous avons concentré nos ressources limitées autour de Crusader, où les groupes de hors-la-loi semblent en augmentation. Après plusieurs mois à enregistrer les incidents, nous avons récemment présenté nos résultats à Crusader et les avons placés entre le marteau et l’enclume. »

Après avoir été confronté aux chiffres du Centre, Crusader a dévoilé aujourd’hui des statistiques de criminalité ajustées qui les rapprochent des relevés du Centre pour la Justice de Terra. Les cadres exécutifs de la compagnie ont reconnu que faire respecter la loi dans les vastes zones d’espace autour de leur planète s’est révélé bien plus compliqué et coûteux qu’ils ne s’y attendaient. Ils ont cependant promis d’augmenter leurs investissements et l’allocation de ressources pour améliorer la sécurité de ce secteur.

Néanmoins, on peut se demander si ces efforts seront suffisants pour compenser l’absence d’autorité de l’UEE dans le système. Combien de personnes innocentes telles que Jett Barnes et tant d’autres devront mourir avant que la criminalité dans le système ait dépassé un « niveau acceptable » et que l’UEE soit forcé d’intervenir ?

La rumeur veut que la sécurité soit le sujet principal de la Conférence du Système Stanton de cette année, le rassemblement annuel où les dirigeants des planètes-corporations discutent des problèmes à l’échelle du système. Certains ont déjà commencé à demander la création d’une Milice de Stanton commune, mais il reste à voir si un changement aussi radical sera considéré par les planètes.

Pour le moment, la seule chose que l’on puisse faire est de prévenir les gens que lorsqu’ils entrent dans le système Stanton, ils le font à leurs risques et périls. L’UEE ne sera pas là pour vous protéger et il n’y a aucune garantie que les services de sécurité seront là lorsque vous en aurez le plus besoin.

Traduit par Lomelinde, relu par Silkinael

REAGIR SUR LE FORUM