Un Secret Impérial – Chapitre 2

Avant-propos :

Le premier chapitre de notre fiction était l’occasion de rencontrer Mark Hoffmann, un jeune xénobiologiste de Terra en quête de reconnaissance et d’aventures. Le Centre de Recherche en Xénobiologie et Xénoécologie où il travaille a été chamboulé par la disparition de l’une de ses collègues : Agatha Fuentes. Un étrange mystère semble envelopper cette tragique nouvelle, et le silence de ses supérieurs intrigue Mark. Il est persuadé que cette dernière travaillait sur quelque chose d’illégal…

  • Bonne lecture !

Un secret impérial

Chapitre 2

La nuit tomba sur New Austin. Après sa journée de travail, perturbée par l’annonce de la disparition d’Agatha Fuentes, Mark sortit boire un verre avec ses collègues. Personne ne l’avait d’ailleurs vu converser avec Gudrun Kern, aussi paya-t-il de lui-même ses consommations.

En gage de solidarité avec les proches de la scientifique disparue, le CEREXX avait invité ses employés à se retirer deux jours des labos, s’ils le souhaitaient. Mark avait saisi l’opportunité, après en avoir discuté avec des collègues qui estimaient que cela leur éviterait de “travailler en ne pensant qu’à cette triste affaire”.

Le peu d’alcool que le xénobiologiste ingurgita ne suffirait pas à l’assommer pour la nuit, alors il piocha dans son stock de somnifères une fois à son appartement. Avant de sombrer, il pensa à désactiver son réveil, posa son mobiGlas sur sa table de nuit et se jeta, habillé, sur son lit deux places.

Ce fut une nuit sans rêves. Lorsqu’il rouvrit les yeux, les volets ne retenaient plus la lumière du jour qui irradiait la pièce. Sa bouche était pâteuse, il se sentait aveuglé même en fermant ses paupières et il avait des fourmis dans le bras gauche. Mark s’assit au bord du lit, retira ses chaussures puis se dirigea dans la cuisine pour se faire couler un café.

Les sensations dans son bras revinrent doucement, et il réalisa qu’il avait oublié son mobiGlas sur sa table de chevet. Il prit le temps de boire son café en contemplant les immeubles de la ville, le ballet incessant des voitures volantes et des vaisseaux spatiaux. Il retourna dans sa chambre, et comprit, aux signaux lumineux de son bracelet, que quelqu’un avait tenté de le joindre durant son sommeil.

Le nom lui était familier, et pour cause : c’était Jade Fuentes, la soeur d’Agatha. Mark et elle s’étaient rencontrés lors de leurs études. Contrairement à sa soeur aînée, Jade n’avait pas réussi à percer dans le domaine de la xénobiologie. Elle était désormais messagère chez FTL, une compagnie de livraison, et vivait en colocation avec Agatha. Elle passait la plupart de son temps loin de Terra, aussi Mark et elle s’étaient rapidement perdus de vue. Mais le chercheur ne l’avait jamais oubliée.

Les salaires combinés des deux soeurs ne leur permettaient pas d’avoir un logement décent, même à New Austin, pourtant fréquentée massivement par des civils ne pouvant s’offrir d’appartement à Prime, la capitale planétaire. Pas même dans les quartiers populaires du “bloc”. Mark, lui, avait eu la “chance” d’hériter de l’appartement qu’occupaient ses parents, jusqu’à leur décès.

Après cinq appels manqués, Jade avait laissé un message vidéo. Ses traits fins apparurent en hologramme devant les yeux de Mark. La belle brune au teint hâlé était visiblement exténuée, les cheveux courts en bataille et les yeux rougis par le chagrin. Malgré tout, ses yeux verts émeraude firent, comme à leur habitude, chavirer le coeur du jeune scientifique tout juste réveillé. Elle n’a pas changé…

“Désolée de t’appeler, encore une fois…” balbutia Jade. Elle semblait vouloir pleurer, mais être à court de larmes. “Je sais qu’on ne s’est pas parlé depuis longtemps, mais… je n’ai personne d’autre à qui parler. Tu dois probablement dormir, j’attendrai ta réponse. Peux-tu passer chez…” Elle chercha ses mots. “Peux-tu passer ici, s’il te plaît ? Quand tu pourras. Merci.”

Mark médita la requête de son ancienne camarade d’université devant la fenêtre de sa cuisine, observant la formation d’épais nuages gris au-dessus de la ville. Il termina son café, enfila son manteau et appela un taxi. Lorsque ce dernier arriva à proximité de l’immeuble d’Hoffmann, la pluie tombait déjà.

Pendant le trajet, il se repassa plusieurs fois le message vidéo de Jade, comme pour réfléchir à ce qu’il aurait pu lui répondre s’il l’avait rappelée, ou à la première chose qu’il pourrait lui dire en arrivant. La pluie s’intensifia pour marteler désormais les vitres et la carrosserie du véhicule de transport automatisé. Il imagina tant bien que mal l’appartement des soeurs Fuentes ; il n’en connaissait que ce qu’Agatha avait pu lui raconter à son sujet, et les deux collègues du CEREXX n’étaient pas aussi proches qu’avaient pu l’être les deux étudiants d’autrefois.

Mark ne marcha pas bien longtemps entre le taxi et l’immeuble où résidaient les soeurs Fuentes. C’est pourtant trempé de la tête aux pieds qu’il arriva devant la porte de leur domicile. L’occupante avait été prévenue de la présence du chercheur. Son coeur s’était quelque peu accéléré ; cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas revus.

Lorsque la porte s’ouvrit, Mark découvrit une Jade encore plus fatiguée que sur son message vidéo, les yeux extrêmement bouffis. “Salut Mark… ça fait du bien de te voir” lui lança-t-elle timidement. Il ressentit comme un doux pincement au coeur. “Désolée de t’avoir bombardé de messages, j’avais besoin de parler avec une personne qui ne serait pas un énième flic venu m’interroger.”

Elle fit entrer Mark et finit par remarquer qu’il avait amené un peu de pluie avec lui. Jade proposa une tasse de thé à son ancien camarade d’université, et partit la lui préparer. Mark observa l’appartement, ou du moins la seule pièce qu’il avait en face de lui. Les affaires des deux soeurs s’entassaient dans tous les recoins. Ce n’était pas vraiment une cuisine ouverte sur un salon, mais plutôt un salon avec une petite cuisinière et un réfrigérateur.

Il déplaça quelques vêtements pour pouvoir s’assoir sur un fauteuil, rafistolé de toute part. Jade revint avec la tasse de thé, et s’installa sur la chaise, seul autre siège de la pièce. “Merci pour le thé, balbutia Mark. Tu… tu tiens le coup ? tenta-t-il maladroitement, ne sachant quoi demander d’autre.

– Difficilement, lui répondit aussitôt Jade. Ça fait trois jours que je n’ai pas fermé l’oeil. Je scrute mon mobiGlas au cas où quelqu’un m’appellerait pour m’annoncer une nouvelle, bonne ou mauvaise…

– Ils vont la retrouver saine et sauve, ne t’en fais pas. Je suis sûr qu’avec la balise du vaisseau et…

– Ça n’a rien donné, le coupa Jade, embarrassée. C’est une des premières choses que les policiers m’ont dit avoir tentée, et ça n’a rien donné.”

Un long silence s’ensuivit, entrecoupé de gorgées de thé brûlant. Mark n’aurait su dire lequel des deux était le plus gêné : lui, qui ne savait quoi dire pour rassurer Jade, ou elle, qui lui avait demandé de venir alors qu’ils ne s’étaient pas revus depuis des années.

Les deux comparses reprirent leur discussion, Mark tentant d’aborder des sujets triviaux pour changer tant bien que mal les idées de son amie. L’employeur de Jade lui avait accordé une semaine de congés, et certains de ses collègues s’étaient portés volontaires pour lui transférer quelques jours supplémentaires si besoin. La jeune livreuse ne voulait pas en abuser car, d’après elle, rester trop longtemps au placard l’obligerait à s’inquiéter, à ne penser qu’à ça.

À bien y réfléchir, Mark partagea son opinion. Dans une situation similaire, il aurait aussi probablement préféré travailler pour s’occuper l’esprit. Pour ne pas “avoir le temps” de s’inquiéter, se morfondre ou faire un éventuel deuil. Seulement Mark n’avait personne à pleurer, aussi cela lui facilitait la tâche : il n’aurait pas à prendre ce genre de décision.

Le temps que l’après-midi s’achève, Jade retrouva une esquisse de sourire, sous ses cernes creusées par le cumul de plusieurs insomnies. Le thé du chercheur était froid, et ce dernier songea à quitter son hôtesse pour retrouver son propre appartement vide.

“Tu sais… commença Mark.

– Ça te dérangerait de dormir ici ce soir ? Enfin, dans le salon, mais… je crois que ça me ferait du bien d’avoir un peu de compagnie. Et si en prime je pouvais avoir une ou deux heures de sommeil… S’il te plaît.”

Le xénobiologiste fut pris au dépourvu, il ne sut que répondre sur l’instant. Dans un moment pareil, il aurait lui aussi apprécié la compagnie d’une vieille amie. Mais il ne se sentait pas à sa place ici, cela faisait trop longtemps que Jade et lui ne s’étaient pas revus. Revenir aussi subitement dans sa vie lui sembla presque hypocrite. Bien que l’envie de répondre “oui” le démangea.

Devant le regard empli de tristesse et de solitude de son amie, Mark céda. Il se prépara à ressortir, pour aller manger chez lui et prendre quelques affaires, puisqu’il devait travailler le lendemain. Il proposa également à Jade de lui ramener des somnifères, pour s’assurer qu’elle puisse enfin profiter d’un sommeil réparateur, au moins pour cette nuit.

Alors qu’il s’apprêtait à franchir le palier de la porte d’entrée, Jade le retint par le bras. Elle ne le regardait pas dans les yeux, comme gênée, et elle lui dit simplement : “Merci.” Le chercheur du CEREXX répondit d’un sourire en coin, et quitta le domicile des soeurs Fuentes.

Arrivé chez lui, Mark resta immobile quelques instants dans le couloir, poussant un long soupir. “Dans quoi je me suis encore fourré ? se dit-il. Sérieusement…” Il reprit ses esprits puis se rendit dans la cuisine, où il fit chauffer son modeste repas : une barquette industrielle de Torreele Foodstuff, riche en vitamines divers et variés. Le temps que son repas cuise, il en profita pour rassembler ses affaires, notamment une boîte de somnifère neuve, qu’il ne devait en aucun cas oublier.

Pendant son repas, Mark prit le temps de regarder une nouvelle fois le ballet des véhicules volants, devant la fenêtre de sa cuisine. La nuit commençait à tomber sur New Austin, aussi les silhouettes des vaisseaux étaient peu à peu remplacées par les différents phares et feux de position.

Mark aimait bien cette vision, cela lui rappelait certaines soirées de son enfance, où il rêvait d’être à bord de l’un de ses vaisseaux, et de partir explorer la galaxie, combattre de féroces Vanduuls et sauver l’Empire. Aujourd’hui, c’est à peine s’il prêtait attention aux faits de société, aux querelles des Sénateurs, des différents partis politiques. Sa vie, elle était sur Terra, au CEREXX et chez lui.

Une fois revenu chez les soeurs Fuentes, Jade lui montra le fauteuil – sur lequel il s’était assis plus tôt – qu’elle avait “réarrangé” pour qu’il puisse dormir dessus. Comprendre : elle avait ajouté une couverture et placé un pouf devant pour que Mark puisse étendre ses pieds. “Encore merci d’être là, lui lança la jeune livreuse.

– Pas de problème, répondit le chercheur du CEREXX. Dans la même situation, j’aurais moi aussi aimé pouvoir compter sur quelqu’un.

Et tu ne sais pas à quel point c’est vrai… les seules personnes que j’ai vues depuis trois jours, ce sont soit des flics, soit un Agent.

– Un Agent ? Demanda Mark avec étonnement.

– De l’Advocacy, oui. Un certain Daniel Tooms. Je n’ai pas trop compris pourquoi il enquêtait aussi, les policiers locaux n’avaient pas évoqué sa présence. D’autant qu’il m’a posé les mêmes questions qu’eux : il voulait savoir sur quoi travaillait Aga, pourquoi elle se serait rendue dans le système Taranis…

– Étrange, en effet. Au moins, tu peux être sûre que des gens compétents recherchent ta soeur, tenta Mark pour rassurer son amie.

– Oui, possible… il m’a demandé de le rappeler en cas de besoin, mais je ne me sens pas de le faire pour le moment.”

Après ces quelques paroles, Jade remercia une dernière fois son ancien collègue d’université, puis avala deux somnifères. “Avec un peu de chances, je ferai le tour du cadran”, lança-t-elle, en riant jaune. Mark s’installa pour dormir, mais au bout d’une heure, il ne dormait toujours pas. Leur dernière conversation le tracassait.

L’Advocacy était un groupe d’Agents entraînés et triés sur le volet pour mener des enquêtes parfois périlleuses, souvent d’envergure, toujours interplanétaires. Certains Agents étaient même réputés pour avoir coffré certains des pires criminels notoires. La présence de l’un de ces Agents n’était pas anodine. Il savait pour le matériel xénobiologique illégal.

La détresse de Jade était flagrante, et ne faisait que raviver les sentiments que Mark s’était efforcé de tarir ces dernières années. S’il avait hésité jusque là, il trouva un nouvel argument pour l’aider à prendre une décision. Une décision qui pourrait lui coûter toute chance d’acquérir un jour la Citoyenneté dont il rêvait.

Ce ne serait pas pour lui, non. Ce serait pour Jade et Agatha. Ce serait pour le CEREXX.  Mark pris une décision périlleuse : il décida d’enquêter pour doubler l’Agent de l’Advocacy. Pour retrouver Agatha saine et sauve. Pour récupérer, ni vu ni connu, l’échantillon qui pourrait causer du tort à son entreprise. Et redonner le sourire à Jade.

Au diable la Citoyenneté qu’il avait toujours convoitée.

À suivre…

Auteur : Hotaru / Relecteurs : DCVolo & Teliopp / D’après une idée de : Duboismarneus & Hotaru

Merci de citer les auteurs et la source en cas de diffusion extérieure.

REAGIR SUR LE FORUM