The Shipyard : Mécaniques de ravitaillement en carburant

The Shipyard : Mécaniques de ravitaillement en carburant

Comment cela marche-t-il aujourd’hui et ce qui est prévu pour le futur

Avec l’introduction de la série des Origin 100 et de leur système unique AIR(Raffinerie Incorporée Ajustable) , nous voulions passer un peu de temps pour parler des rôles actuels et futurs du carburant dans Star Citizen. La carrière de ravitailleur, et par corollaire, l’expérience de jeu intrinsèque au carburant est l’une de nos nombreuses expériences non-combattantes et un mécanisme clef afin de créer un univers crédible.

Ce mécanisme n’est qu’une introduction au concept et à la carrière de ravitailleur en carburant et sera plus étudiée lors de la production et jusqu’à la sortie du jeu.

Les mécanismes de ravitaillement en carburant dans l’Alpha 3.1 de Star Citizen

Dans l’Alpha 3.1, tous nos vaisseaux sont équipés d’un réservoir de carburant à hydrogène, et pour la plupart, d’un réservoir de carburant pour saut quantique, l’exception étant les vaisseaux parasites. Les propulseurs d’un vaisseau consomment le carburant qui est stocké dans le réservoir de carburant à hydrogène et le convertissent sous forme de poussée grâce à un léger apport de la centrale d’énergie. Par contre, durant les sauts quantiques les propulseurs utilisent le carburant stocké dans le réservoir de carburant quantique.

Une fausse idée couramment répandue consiste à penser que le carburant n’est utilisé que pendant les phases de boost ou de postcombustion. En fait, le carburant était initialement prévu pour être consommé durant toutes les phases d’utilisation des propulseurs. La plupart des vaisseaux ont une prise d’admission de carburant, encore une fois, les vaisseaux parasites ont tendance à être l’exception, qui régénère du carburant à partir de l’environnement extérieur. Le carburant devrait globalement se régénérer plus rapidement qu’il n’est consommé lors des manœuvres standards dans l’espace. Les manœuvres plus soutenues comme le boost, la postcombustion ou le vol atmosphérique, consommeront par contre plus de carburant que la régénération ne pourra compenser. Cela aura comme conséquence de voir la jauge de carburant située au niveau de l’affichage tête haute diminuer. L’arrêt de ces manœuvres permettra de remplir de nouveau la réserve de carburant mais la plupart des vaisseaux devront néanmoins être en mouvement pour que la régénération se produise. Ainsi, si un vaisseau a été laissé en état de fonctionnement après avoir atterri, vous risquez de découvrir, en y retournant, qu’il contient moins de carburant.

Si vous tombez en panne de l’un ou l’autre des carburants, le seul moyen de ravitailler votre vaisseau est d’aller sur une station Cry-Astro ou de réclamer l’activation de l’assurance de votre vaisseau sur l’un des terminaux ASOP.

Le futur cycle du carburant

La première étape pour faire bouger votre vaisseau est de créer une poussée et d’évacuer celle-ci via une tuyère. L’explication générale de la création de cette poussée dans le jeu est la suivante :

1. Les aspirations prélèvent les gaz naturels depuis l’environnement extérieur et les canalisent dans le vaisseau.

a. Pour faire entrer une plus grande quantité de gaz dans votre vaisseau, préférez les zones où le gaz est concentré.

b. L’utilisation des aspirations extérieures dans des zones standards de l’espace permet de ne récupérer que peu voir pas de carburant du tout.

2. Ces gaz sont convertis en plasma.

a. Les aspirations externes effectueront une conversion basique sur un panel limité de types de gaz.

b. Les raffineries permettront un plus grand nombre d’options de transformation.

3. Le plasma ainsi transformé est stocké dans le réservoir de carburant, que l’on appelait précédemment le réservoir de carburant à hydrogène.

a. Ces réservoirs ne peuvent stocker qu’un seul type de plasma à la fois.

4. Quand on a besoin de poussée, le plasma est pompé au travers de la centrale d’énergie et il est converti/stimulé en un plasma de hautement énergétique.

5. Le plasma de hautement énergétique est canalisé vers les propulseurs.

6. La poussée est générée et le vaisseau se déplace comme attendu.

L’hydrogène est l’élément le plus courant dans l’espace. Tous les vaisseaux peuvent utiliser l’hydrogène pour alimenter leurs propulseurs, mais ce n’est pas le seul type de gaz qui peut être converti. Certains engins peuvent récolter et convertir différents types de gaz qui, lorsqu’ils sont raffinés, offrent des avantages supplémentaires, tels qu’une efficacité accrue ou une réduction des émissions. Vous ne pouvez stocker qu’un seul type de plasma dans chaque réservoir de carburant, alors choisissez le judicieusement. Si vous souhaitez changer de type de carburant, vous devez purger le réservoir avant de le remplir de nouveau, ce qui n’est pas recommandé dans l’espace profond.

Les raffineries sont nécessaires pour convertir d’autres gaz en carburants utilisables. Tandis que les aspirations externes font un travail de conversion acceptable, les raffineries transforment le carburant à un niveau supérieur. On peut les trouver dans une large gamme de vaisseaux comme la série des 100, le Freelancer DUR, et à un niveau encore plus élevé sur le Starfarer.

En ce qui concerne le concept de raffinage dans le jeu, vous pouvez choisir quel type de carburant transformer et où ce dernier sera stocké, à condition d’avoir un vaisseau équipé de plusieurs réservoirs de carburant comme le Starfarer. Vous devrez surveiller la situation, car les concentrations en gaz varieront d’un endroit à l’autre et ainsi qu’au sein d’une même zone.

Disons qu’un nuage de gaz dans l’espace est constitué d’un mélange d’ammoniac, d’hydrogène et d’azote. L’ammoniac serait le combustible le plus efficace et le plus dense, de sorte que vous pourriez être tenté de le récupérer. Mais cela ne correspond qu’à 9 % de la composition totale du nuage initial, alors que la teneur en azote est elle de 40 %. Cela signifie qu’il vous faudra un peu plus de quatre fois plus de temps pour obtenir la même quantité de plasma d’ammoniac que du plasma d’azote. D’un autre côté, le plasma d’ammoniac est d’une qualité supérieure et se vend plus cher.

Enfin, le carburant pour saut quantique ne changera pas. Il ne sera consommé qu’au cours des sauts quantiques et sera rechargé dans des stations de type Cry-Astro.

Comment les mécanismes liés aux carburants seront modifiés dans les prochains patchs ?

Le principal changement que les joueurs noteront est que certains vaisseaux n’ont par défaut plus la possibilité de régénérer ou de collecter le carburant. Cette partie de la conception de la mécanique de carburant a été repoussée jusqu’à ce que nous puissions mettre en œuvre des fonctionnalités d’assistance qui puissent garantir une expérience positive pour le joueur.

Ces prérequis sont :

1. Un moyen d’appeler à l’aide.

2. Un moyen de récupérer du carburant depuis n’importe quel endroit de l’univers.

Le premier problème a été résolu avec l’introduction des balises de service dans la 3.1, et le second sera résolu lorsque le Starfarer acquerra la fonctionnalité de ravitaillement dans un patch futur. D’autres vaisseaux capables de ravitailler les autres en carburant, comme l’Aegis Vulcan, offriront également une fonction de ravitaillement lorsqu’ils seront disponibles.

Les vaisseaux ont soit une aspiration de gaz, soit n’en ont pas, ou alors ils ont la possibilité d’en être équipé optionnellement. Pour déterminer à quelle catégorie appartient chaque vaisseau, nous avons examiné leur rôle et la carrière pour laquelle ils sont prévus, tel que cela est détaillé dans la documentation des différents sujets du Shipyard.

Combat (combat rapproché) – L’équivalent dans le jeu d’un vaisseau embarqué sur un porte-vaisseau. Ces vaisseaux ne sont pas équipés et n’ont pas la capacité d’être équipés d’aspirations de gaz.

Combat (longue portée) – Ces vaisseaux, comme le Vanguard ou le Retaliator, auront des aspirations de gaz car leur rôle les oblige à parcourir de longues distances.

Exploration – Ces vaisseaux auront des aspirations de gaz par défaut. Leur nature même leur impose de devoir parcourir de longues distances, bien loin du point de ravitaillement le plus proche.

Industriel et transport – Généralement, ces vaisseaux ont par défaut des aspirations de gaz car ils doivent également parcourir de longues distances.

Soutien – Naturellement, le Starfarer et la plupart des autres vaisseaux de cette catégorie auront ces aspirations de gaz car on s’attend à ce qu’ils exécutent des missions de longues distances et de longue durée.

Compétition – Cela peut varier en fonction du type de vaisseau. Certains vaisseaux comme le Razor sont dotés d’une technologie qui leur permet de refaire le plein de carburant, tandis que d’autres, comme le M50, traitent le problème différemment en ayant de plus grands réservoirs de carburant.

Certaines familles de vaisseaux, comme l’Aurora et la série des Origin 300, ont des modèles équipées de série d’une aspiration de gaz, alors que le reste des vaisseaux de la gamme ne peuvent en être équipés que si vous l’achetez séparément ou si vous la transférez depuis un autre vaisseau. Par ailleur, ce n’est pas parce qu’un vaisseau n’a pas d’aspiration qu’il ne peut pas opérer dans l’espace lointain. Il n’y a pas de restriction formelle pour l’empêcher. Vous n’aurez qu’à considérer vos actions avec plus d’attention. Vous pourriez laisser assez de carburant pour effectuer le vol retour, demander qu’on vienne vous ravitailler ou ne faire que des aller simples.

Comment le système AIR des Origin de la serie 100 bénéficie-t-il de cela ?

La série des 100 bénéficie d’aspirations de gaz ainsi que d’une raffinerie, ce qui lui permet de traiter plus de types de gaz que les autres vaisseaux de sa catégorie et la qualité des aspirations par défaut est plus élevé (B au lieu de C). La série des 100 dispose également d’une raffinerie sur mesure qui peut récolter une plus grande variété de gaz que les systèmes comparables en terme de prix.

De tous les vaisseaux de départ, la série des 100 est celle qui se veut la plus efficace en terme de carburant. Grâce au système AIR, elle atteint cet objectif grâce à la combinaison de ses propulseurs naturellement efficaces, d’une meilleure qualité d’aspiration et d’une gamme plus large de gaz à partir desquels elle peut se ravitailler par l’intermédiaire de sa raffinerie.

Pour aller plus loin

Traduit par WRichter, relu par Silkinael, Holf

REAGIR SUR LE FORUM