Précisions concernant l’accès payant aux Livestreams de la CitizenCon, explication de Chris Roberts.

Bonjour à tous !

Comme vous avez pu l’entendre, CIG a récemment annoncé quelque chose d’un peu déstabilisant : l’accès aux diffusions Livestream de la CitizenCon 2948 va être payant, pour un montant de 21,84 euros. Évidemment, cette décision n’est pas prise pour le seul goût immodéré de l’argent, mais au-delà des considérations logiques, le choix fait se poser certaines questions, et pour les plus circonspects, des questions plus larges comme l’état de leurs finances, ou la gestion de leur logiques marketing et communautaires. Et pour être francs, on se pose les mêmes, ici. Ce choix fait par CIG est en toute vraisemblance anti-communautaire et infidèle à l’esprit du développement ET d’internet. En tant que membres actifs des communautés censées représenter CIG à l’étranger, nous nous posons donc également très fortement des questions sur la pertinence de ce choix.

Je vous propose d’ailleurs, avant plus de blabla de ma part, de lire l’explication de Chris Roberts sur le sujet, traduite plus bas.

Je ne poste pas souvent, mais dans ce cas précis, je vais briser la règle .

Pourquoi ?

Parce qu’il semble y avoir beaucoup de vitriol et de rage qui est injustement dirigée envers les community manager et le département marketing.

Si vous souhaitez vraiment être en colère, c’est contre moi que vous devriez l’être.

Parce qu’il s’agit de mon idée.

Permettez-moi de vous donner un peu de contexte.

Cette année, la CitizeCon est beaucoup plus grande que l’année dernière, avec deux scènes séparées. Nous avons fait ça parce que nous avions le sentiment que le format que nous avions testé l’année dernière était un succès. Et pour cette raison, nous voulions étendre cette formule afin d’accueillir plus de gens, de vous offrir plus d’opportunités d’écouter et d’interagir avec les développeurs.

Avec une salle et un nombre de visiteurs attendus trois fois plus élevé que la CitizenCon à Francfort, davantage de présentations (et donc davantage de développeurs devant faire le voyage), plus de choix dans la nourriture et les boissons pour tout le monde, la proposition de budget pour cette année était en gros le double de celui de l’année dernière. Et cela sans parler de couverture vidéo, et certainement pas d’un stream pour la deuxième scène. Nous ne prévoyions que de streamer la keynote d’ouverture.

Oui, vous lisez bien, le plan d’origine ne prévoyait pas de filmer quoi que ce soit si ce n’est le discours d’ouverture. Il n’y avait même pas d’archivage de prévu pour la seconde scène en raison du coût additionnel d’avoir une deuxième équipe de tournage pour la scène en question. Et même là, il y avait encore des débats pour savoir si cela valait vraiment la peine de streamer le discours d’ouverture de 90 minutes  alors que nous sommes de toute façon dans une course contre la montre pour compresser la vidéo en bonne qualité et poster la vidéo sur YouTube aussi vite que possible, afin que les gens puissent en profiter en HD, au lieu de se contenter d’un repost sur Twitch dont la qualité laisse toujours un peu à désirer.

Même si nous avons un bon ratio de vues lors des streams, concrètement le plus grand nombre de vues se fait toujours via YouTube, du fait que la presse redirige les gens vers ces vidéos, que ce soit via notre chaîne officielle ou, dans le cas ou nous ne serions pas assez rapides, via la chaîne de quelqu’un qui reposterait notre stream. En terme de promotion de Star Citizen, avoir une vidéo de haute qualité sur YouTube est toujours notre priorité principale. Et tandis que tout le monde est en train de discuter ou de boire un verre après le show, l ‘équipe vidéo est enfermée, en train de nettoyer les prises pour mettre la vidéo en ligne, restant souvent jusqu’à deux heures du matin ou plus tard encore. C’est pourquoi il y avait une raison à juste laisser l’audience regarder en live, puis que tout le monde aie accès à une vidéo de bonne qualité environ une heure plus tard.

Bien sur, vous savez comment je fonctionne, j’en voulais toujours plus.

Je trouvais que si nous prenions la peine de mettre tous nos meilleurs développeurs sur une scène, nous devions les filmer pour que la communauté puisse les voir. Et si nous filmions tout, pourquoi alors ne pas diffuser l’ensemble à tous les membres de la communauté qui seraient intéressés ? Et puisque nous sommes toujours critiqués pour notre approche de stream et vidéos « artisanale », pourquoi ne pas intégrer une société spécialisée au processus,  capable de gérer plusieurs scènes, caméras et diffusions.

Évidemment, cela n’aide vraiment pas la question du budget vu que ce que je venais de demander là ajoutait un montant à six chiffres à la note totale de l’événement. Nous essayons vraiment de ne dépenser l’argent récolté pour le développement du jeu qu’a cela. Pas pour le contenu communautaire ou pour les événements. Pour cela nous utilisons nos le montant des abonnements et essayons de payer le coût supplémentaire grâce à des sponsors, comme Intel l’année dernière.

Depuis que nous avons annoncé que la CitizenCon de cette année se tiendrait à Austin, il y a eu de multiples sujets Spectrum évoquant de possibles accès digitaux pour ceux qui ne pourraient pas faire le voyage à Austin en pleine semaine. J’ai donc pensé prendre exemple sur Blizzard et proposer un accès digital, permettant aux gens d’être là virtuellement à toutes les présentations tandis que l’argent récolté grâce à la vente de ces pass aiderait à éponger la substantielle augmentation de prix entraînée par ma volonté de faire au mieux pour vous tous. C’était un pari car nous nous engagions à des dépenses plus élevées sans savoir combien de personnes allaient nous suivre. J’ai choisi de faire ce pari cette année, et si cela ne paye pas, cela nous servira d’expérience et nous ne serons plus aussi ambitieux pour la vidéo et le streaming l’année prochaine.

C’est parce que nous n’utilisons que l’argent des abonnements pour financer les événements et les contenus communautaires que nous pensions que les abonnés devaient avoir accès au contenue du stream gratuitement, dans la mesure où c’est leur contribution qui paye nos émissions, aussi bien que d’autres formes de contenu et d’interactions communautaires. De plus, dans la mesure où les concierges on contribué plus que n’importe qui aurait pu l’espérer dans le but de nous aider à créer ce rêve fou qu’est Star Citizen, j’ai pensé qu’ils devaient être également bénéficier de cet avantage (un peu comme leur accès au PTU).

Il est prévu est d’enregistrer toutes les présentations en haute qualité, de les éditer et de les poster sur YouTube au fur et à mesure, avec priorité au discours d’ouverture qui sera disponible aussi rapidement que possible une fois terminé,  les autres présentations sortant les jours suivants (vous devez laisser un peu de temps à l’équipe vidéo, nous parlons de 10 heures de contenu).

Il n’a jamais été prévu de conditionner complètement l’accès aux informations à un payement, ni de réserver du contenu à seuls ceux qui auraient payé. Et très franchement, j’aime l’idée que la plupart des gens puissent regarder la présentation quand ils le veulent grâce à une vidéo de haute qualité, plutôt que sur un stream à la qualité discutable. L’aspect diffusion en direct à toujours été imaginé pour les membres de la communauté les plus passionnés qui souhaitent suivre l’actualité au fur et à mesure qu’elle se déroule même s’ils ne peuvent se rendre personnellement sur place.

Nous n’allons certainement pas couvrir les frais additionnels de la couverture et de la diffusion complète en direct, mais je pensais que nous devions être financièrement responsables et essayer de couvrir, au moins en partie, les frais supplémentaire engendrés, et voilà comment nous en sommes arrivés au plan actuel.

Nous avons débattu encore et encore pour savoir si nous devions rendre les discours d’ouverture et de fermeture accessibles à tous, gratuitement et faire en sorte que le reste de la convention soit uniquement accessible via le pass. Nous avons opté pour la solution du pass nécessaire pour regarder la totalité de la CitizenCon, principalement car nous notre capacité à livrer une vidéo haute qualité à tout le monde rapidement, pour avoir le contrôle sur la diffusion des informations en coordonnant la presse et ce, du discours d’ouverture au discours de fermeture. Si nous pouvons fournir un lien vidéo aux sites de jeux vidéo et garantir qu’ils y auront tous accès au même moment, nous n’avons pas à nous soucier des sites essayant de se marcher les uns sur les autres, certains redirigeant vers notre stream, et d’autres redirigeant vers des re-post YouTube.

Ce que nous n’avions pas anticipé, c’est à quel point regarder la présentation principale de la Citizencon en direct compte pour nombre d’entre vous.

Je peux comprendre que tout le monde n’ait pas pris tous ces détails en compte tandis qu’ils empoignaient leurs fourches et leurs torches. C’est pourquoi j’ai décidé que cela aiderait d’expliquer les détails qui ont amenés à cette décision. Nous essayons toujours de vous donner davantage, de meilleure qualité. Et parfois cela requiert de faire payer des choses que nous ne faisions pas payer dans le passé.

Mais je peux comprendre que certains d’entre vous aient l’impression d’avoir perdu quelque-chose auquel vous aviez droit par le passé et de ne pas vous sentir un vrai fan si vous n’avez pas assisté en direct à un live stream gênant, plein de crashes et de problèmes techniques. Donc, nous allons faire en sorte que les discours d’ouverture et de fermeture soient disponibles pour tous les gens ayant un compte Star Citizen, pas de pass digital requis. Les autres panels demanderont, eux, un pass pour les voir en live (et rappelez-vous que vous serez capable de les regarder à loisir sans restrictions quelques jours plus tard).

Je ne veux juste plus voir de sujet Spectrum disant que nous ne devrions pas faire de diffusion en direct et juste poster une jolie vidéo après coup (ce n’est jamais arrivé, n’est-ce pas !).

Peace,

Merci à Roxylarotule, et Silkinael de la TradTeam pour leur traduction.

Rappel du planning des conférences (heures locales France) :

20h-22h : « Discours d’ouverture » – Chris Roberts

22h-23h : « Construire l’Espace – La création des visuels de l’Univers » – Ali Brown/Max Snowdon

22h30-23h (Seconde salle) : « Trophée ou ne pas trophée » et « Vous appelez ça un couteau ? » – Cory Bamford/Oli Koskelainnen

23h-00h : « Bienvenu à Lorville : l’art derrière Hurston » – Ian Leyland/Michel Kooper/Pascal Muller

23h-00h (Seconde salle) : « A dess(e)in »  – Tony Zurovec

00h-01h : « Quelle belle brochette de personnages – L’art et la technique pour rendre vivants les joueurs et les NPC » – Sean Tracy/Josh Herman/Ali Brown

00h-00h30 (Seconde salle) : « Les Biomes à portée – Création des écosystèmes aliens » – Patrick Glady

00h30-01h (Seconde salle) : « L’escouade de Mods – Créer des éléments de jeu modulaires » – Luan Vetoreti

01h-02h : « Les principes de Pilotage – Construire la nouvelle expérience de vol de Star Citizen » – David Colson/Andy Nicholson

01h-01h30 (Seconde salle) : L’art de l’Illusion digitale – Panne d’Effets Spéciaux » – Michael Piatek

01h30-02h (Seconde salle) : La violence du son – Effets sonores des armes » – Barney Oram

02h-03h : « Au-delà du contenu – Exploration de la technologie avancée derrière les récents ajouts au jeu » – Sean Tracy, Andreas Rohr

02h-02h30 (Seconde salle) : « Dialogues endiablés – Les dialogues dans la gestion du son » – Kit Challis

02h30-03h (Seconde salle) : Loremaker’s Guide to Alpha 3.3 – L’histoire derrière le contenu » Dave Haddock, William Weissbaum

03h-03h30 : « Le Chemin vers le lancement » – Chris Roberts

Alors ?

Que retenir de ces explications ? Premièrement, que les deux interventions de Chris Roberts, à savoir la Keynote d’ouverture et le « Chemin vers le lancement », qui clôturera l’événement, seront gratuits pour tous les possesseurs d’un compte Star Citizen (ou RSI, si vous préférez). Soit 2h30 sur près de 10h. Tout le reste le sera un peu plus tard.

Les explications se suffisent à elles-mêmes, si on part du principe que Chris Roberts et la démarche du studio sont de bonne foi. Il est évident que cette conférence et leurs Livestreams auraient pu être gratuits s’ils l’avaient voulu. Mais cela impliquait d’allouer l’argent destiné au développement, au marketing et à l’événementiel. C’est un surcoût qu’ils auraient dû éponger d’une manière ou d’une autre. Chris Roberts le précise d’ailleurs, ils n’estiment pas pouvoir couvrir de cette manière tous les frais que vont engendrer la décision de rendre plus « complète » la CitizenCon. Le reste sera donc retiré du budget développement.

À noter que le billet « Digital » comprend des contreparties : sur votre compte seront ajoutés le Trophée de la CitizenCon, une arme exclusive, une veste exclusive, vous aurez de plus un abonnement Imperator pour tout le mois d’Octobre, et donc tous les avantages que cela comporte. Concrètement, le prix d’un abonnement « Imperator » pour un mois est exactement celui du ticket, 21,84 euros. C’est donc une manière équivalente de rembourser virtuellement le prix du billet, qui lui ira dans le défraiement invoqué par Chris Roberts dans le cadre de la CitizenCon.

Il faut donc prendre garde à ne pas occulter tout ce qui tourne autour du seul fait de créer un « paywall » pour un simple Livestream. Il y a une équipe professionnelle à rémunérer derrière (sous contrat avec CIG pour l’occasion), et on ne peut pas en vouloir à CIG de chercher à rendre les Livestreams plus « professionnels ». Inutile certainement de vous rappeler les ratés des années précédentes, qui desservaient au moins tout autant la réputation du studio.

Évidemment, on s’attend du coup à un stream impeccable et d’une qualité totalement professionnelle, ainsi qu’à une propreté totale de l’édition et de la mise en ligne des conférences après-coup. Le compte Youtube de Star Citizen, dans la semaine qui suit, vous permettra de visionner ou revisionner l’événement, de manière totalement gratuite cette fois. CIG est, là-dessus, attendu au tournant, autant par les donateurs, que les non-donateurs.

On est loin du « tout-payant » que les déclarations hâtives semblent avancer. Pour la majorité d’entre-nous, 2h30 sur les 10h de contenus environ seront accessibles gratuitement. Tout le contenu sera géré de manière professionnelle et sera disponible après. La question que l’on peut légitimement se poser, c’est plutôt « pourquoi faire le choix d’un si gros événement ? ». Et donc un événement qui engendre des frais supplémentaires, que quelqu’un devra bien payer. Gardez à l’esprit que CIG ne repose QUE sur le don (représenté par la vente de vaisseaux, essentiellement). Ce n’est pas une entreprise possédant des filiales, ou des rentrées d’argent fixes issues d’un produit (du moins pas tant que le jeu n’est pas sorti). Il est fort peu probable que la seule vente des Starter Packs suffisent à financer l’intégralité de ce que les développeurs veulent que le jeu soit.

Dans l’esprit de développement de CIG, le « toujours-plus » est autant leur marque de fabrique que le reproche majeur qui tournoie autour du studio. Nous pouvons faire le choix de condamner cette vision, ou de s’en accommoder en espérant que cela ne leur posera pas trop de problèmes. Du point de vue personnel que je peux oser faire ici, je dirais que le « toujours plus », que je soutiens habituellement, a ici pris une tournure beaucoup trop sulfureuse pour justifier un choix ayant des implications communautaires délicates.

Parce qu’il faut garder à l’esprit ce que ce choix implique pour les communautés étrangères et anglophones qui ont fait le choix de rediffuser/traduire cette conférence, et s’en sont fait une joie à l’idée. Le Livestream étant payant, il est soumis aux droits d’auteurs, et des complications se présentent ainsi inopinément. Autoriser simplement les rediffuseurs, qui eux n’ont absolument pas dans l’idée de faire payer cet accès, n’aurait pas de sens.

Comme toujours, Star Citizen et son développement sont des exemples universitaires de la nocivité des apparences. Si je reproche a CIG ce choix, c’est principalement parce qu’il donne plus de grain à moudre que nous ne pouvons en ingérer. Ils ont osé. Et malgré toute la logique que peut prendre ce choix, il marque d’une nouvelle pierre polémique le développement du projet.

Faire payer l’accès au Livestream est un choix logique et justifié au vu des circonstances et de l’esprit du développement, mais c’est une erreur communautaire qui aurait pu être dispensable s’ils n’avaient pas vu si grand.

Article rédigé par Duboismarneus pour
Article rédigé par Duboismarneus pour StarCitizen.fr
Merci de citer l’auteur et la source en cas de diffusion extérieure !
StarCitizen.fr
Merci de citer l’auteur et la source en cas de diffusion extérieure !
REAGIR SUR LE FORUM