Portfolio : Exposition aérospatiale intergalactique

Portfolio :
Exposition aérospatiale intergalactique

 Salutations Citoyens

Pour Audrey Timmerman, passionnée d’engins spatiaux, Lo était l’endroit idéal pour grandir. Tous les jours, un large éventail de vaisseaux faisaient le voyage dans l’atmosphère à partir des lignes spatiales agitées qui se trouvaient au-dessus. Les membres de sa familles se souviennent d’Audrey passant ses nuits à regarder par la fenêtre de leur appartement dans leur lotissement des Walden Towers et à identifier les vaisseaux qui passaient en vol uniquement grâce à la configuration de leurs feux de navigation. Dans une entrevue accordée à Terra Gazette, Timmerman ne pouvait dire ce qui l’a avant tout fasciné dans l’aviation : « Je ne me souviens pas d’un moment précis. Cet amour a toujours été là. »

Timmerman venait d’une famille modeste qui n’avait pas les moyens d’acheter un vaisseau, mais ses parents ont assouvi sa passion en l’emmenant au port commercial grouillant de New Junction pour regarder les appareils aller et venir. En 2656, Timmerman s’enrôle avec enthousiasme dans la Marine avec comme rêve de devenir pilote. Malheureusement, ses compétences en pilotage étaient inférieures face à ceux qui avaient déjà des années d’expérience en vol.

Pourtant, sa vaste connaissance des bâtiments et son souci du détail ne sont pas passés inaperçus. Elle est devenue mécanicienne et a gravi les échelons pour devenir chef de poste à bord de la frégate UEEN Solis. Désigné pour patrouiller la ligne Perry, le Solis a passé son temps comme vaisseau de soutien mobile pour les chasseurs de l’UEE qui surveillaient les points de saut Xi’an. Elle l’a décrit comme « de longues périodes d’ennui ponctuées de moments de terreur », mais cela a changé le jour où une escadrille de chasseurs a ramené quelque chose de leur patrouille : l’épave d’un vaisseau Xi’an. Bien que Timmerman connaissait intimement les appareils Banu depuis son enfance à Corel, l’approche unique des conceptions Xi’an était fascinante et inspirante pour elle.

Après avoir fini son service naval, Timmerman est retourné à New Junction et a ouvert Intergalactic Aerospace Repairs en 2667. Le magasin a rapidement acquis la réputation d’être capable de réparer à peu près n’importe quoi. Pendant son temps libre, Timmerman s’est consacrée à sa véritable passion, en essayant comprendre par la rétro-ingénierie la technologie Xi’an qu’elle avait vue dans la Marine. Les relations entre les deux espèces étaient antagonistes à l’époque, de sorte qu’il était impossible pour une civile de mettre la main sur de la technologie Xi’an, ne lui laissant que ses souvenirs et son ingéniosité pour travailler.

Des débuts modestes

En 2670, Timmerman a terminé l’installation de propulseurs de manoeuvre d’inspiration Xi’an sur Poby, un vieil Aurora qui porte le même nom que son chat. Effrayés à l’idée de tester le vaisseau sur une planète très peuplée, Timmerman et d’autres passionnés de l’aérospatiale ont chargé Poby et un certain nombre d’autres appareils fortement modifiés sur un transporteur et se sont rendus sur la planète presque désolée de Castor pour leurs vols d’essai. Bien qu’il s’agisse d’un rassemblement informel, les historiens le considèrent maintenant comme la toute première exposition aérospatiale intergalactique.

Le premier vol de Poby a été décevant, car une surtension a grillé un certain nombre de ses propulseurs expérimentaux. Timmerman n’a pas été découragée par l’échec : bien au contraire, le processus l’a stimulée, et il n’a pas fallu longtemps avant que ce groupe de passionnés d’engins spatiaux expérimentaux se réunissent régulièrement pour discuter et examiner divers mods qu’ils étaient en train de construire. Les vols d’essai annuels sur Castor sont devenus une tradition et ont gagné en popularité au fil des ans.

Un des membres du groupe était Steffon Dillard, propriétaire du Steffon’s Ship Emporium à New Junction. Il a reconnu la popularité du rassemblement annuel et a demandé à Timmerman de sponsoriser l’événement. Il fournirait les derniers vaisseaux aux passionnés pour qu’ils puissent s’y rendre en personne et, avec un peu de chance, il ferait quelques ventes en cours de route. Timmerman a accepté et, ayant besoin d’un nom pour mettre sur les publicités que Dillard créait, a décidé d’emprunter celui de sa propre compagnie pour obtenir le nom Intergalactic Aerospace Expo (IAE).

Au cours de la décennie suivante, l’événement est devenu suffisamment important pour que d’autres vendeurs au détail et fabricants de pièces aient hâte de présenter leurs propres produits à l’exposition. Une fois que cela s’est produit, les principaux constructeurs aéronautiques n’ont pas tardé à s’en rendre compte. En 2683, le RSI est devenu un sponsor officiel de l’IAE et l’est toujours depuis. Au fil des années, de plus en plus de commanditaires et de kiosques ont participé à l’événement.

Les puristes ont dénoncé sa privatisation, mais Timmerman a ardemment justifié sa croissance. Pour elle, l’Expo n’avait pas fait salle comble ; elle s’était adaptée et améliorée. Son dernier acte a été de créer un organisme à but non lucratif pour gérer officiellement l’événement et de s’assurer qu’un pourcentage important des revenus soit versé à un organisme caritatif créé par Timmerman, Simpod Pals, dont la mission était de donner aux enfants défavorisés l’occasion d’apprendre à voler.

Rassembler des fonds

En 2847, le conseil d’administration a pris la décision de faire une rotation annuelle de l’emplacement de l’IAE. L’explication publique disait que cela donnerait à plus de gens la chance de vivre l’expérience du premier événement aérospatial de l’univers.

De nombreux systèmes ont réclamé à cor et à cri de pouvoir accueillir l’événement et la possibilité de profiter des retombées économiques qui l’accompagnaient. L’événement s’est déroulé d’une planète à l’autre au cours des décennies suivantes, jusqu’à l’événement de 2913 sur Ferron, pratiquement annulé en raison de l’incapacité d’Asura à respecter les normes minimales de hangar et d’alimentation énergétique définies dans le contrat de l’IAE. Peu de temps après cette alerte, le conseil d’administration de l’IAE a été contacté par la Gouverneure Joona Tzur de Severus afin d’organiser l’événement dans le système de Kiel. Les responsables de l’IAE ont été impressionnés par sa présentation, mais surtout par les installations que sa planète pouvait offrir. Severus contenait de nombreux hangars (initialement construits et utilisés par l’armée), de nombreuses aires d’atterrissage disponibles et des logements plus que suffisants pour les visiteurs. Après avoir impressionné le conseil d’administration de l’IAE avec les installations de Kiel, Tzur a porté le coup de grâce. Il a proposé d’apporter d’importantes améliorations aux installations existantes si l’IAE acceptait de faire de Severus le siège permanent de l’événement. Toujours sous le choc de la controverse sur Ferron, le conseil d’administration a voté et approuvé la proposition. L’IAE est basée sur Kiel depuis lors.

L’Intergalactic Aerospace Expo a parcouru un long chemin depuis ses humbles débuts sur Castor. Pour des raisons d’assurance et d’affaires légales, il ne s’agit plus d’essais amateurs sur des appareils expérimentaux. Au lieu de cela, des pilotes renommés comme Chelsea Yan et des membres du « Wreckless », célèbre Escadron 999 de la Marine, éblouissent les participants avec des manœuvres de vol impressionnantes, tandis que les fabricants de vaisseaux et de pièces présentent les plus récentes de leurs marchandises. L’Intergalactic Aerospace Expo s’adresse avant tout aux jeunes rêveurs qui se retrouvent devant le ciel pour compter les feux de navigation.


Source de cet article | Traduit par Mael Strom, relu par Silkinael, Kiro S. Terashii
©2018 www.starcitizen-traduction.fr — (CC BY-SA 3.0)
REAGIR SUR LE FORUM