Guide Galactique : Système Kabal

GUIDE GALACTIQUE : SYSTÈME KABAL

Ce Guide Galactique est paru originellement dans le Jump point 4.12.

Après avoir travaillé durant près de 6 ans comme géomètre stellaire pour le centre de cartographie impérial, Usuni Colo n’avait jamais pris ne serait-ce qu’un jour de congé maladie. En 2941, son superviseur n’avait pas suggéré que Colo prenne des vacances, elle l’avait imposé. Face à trois semaines de libres et rien à faire, il n’y avait qu’un seul endroit où Colo voulait se rendre. Fasciné par les Outsiders, il voyagea jusqu’à Mya dans le système Leir pour voir par lui-même l’impact de l’isolationnisme sur la planète et ses habitants.

Malheureusement pour Colo, ses tentatives de négociations pour aller au-delà de la zone voyageur, afin d’avoir un aperçu plus réaliste, entrainèrent son expulsion de la planète. Toujours confronté à deux semaines de repos forcé, Colo prit son temps pour rentrer vers le système Elysium. Et en tant que membre d’une équipe du Centre Impérial de Cartographie (ICC), il avait pris l’habitude de scanner l’espace à la recherche de points de saut même quand il n’était pas en service.

Ainsi, lorsque le 11 mars 2941 ses scanners repérèrent une anomalie similaire à un point de saut quittant le système Leir, Usuni Colo fit preuve de professionnalisme plutôt que de surprise. Ce qui allait l’étonner en revanche était ce qui se trouvait de l’autre côté. Il apprit plus tard qu’il n’avait pas du tout découvert ce système. Seulement redécouvert.

L’EXCITATION DE L’EXPLORATION

Colo effectua tout d’abord une série de scans de ce qui allait être connu comme le système Kabal, qu’il nomma en l’honneur du célèbre groupe de musique du XXVIIe siècle. Les scans révélèrent une étoile de type F de la séquence principale, trois planètes et un amas d’astéroïdes. À son retour dans l’espace de l’UEE, il rapporta immédiatement sa découverte et soumit une requête afin que son unité ICC soit assignée à l’exploration et la cartographie du système qu’il avait découvert. L’UEE accéda à sa demande et il retourna dans le système avec le reste de son équipe peu de temps après.

Les premiers résultats de l’étude du système étaient extrêmement positifs. Kabal II et Kabal III se situaient dans la zone habitable, et l’atmosphère à base d’oxygène de Kabal III signifiait qu’elle pouvait être exploitée directement. L’excitation s’empara des membres du gouvernement, puisque trouver un monde naturellement habitable apporterait des avantages et des ressources incroyables sans les dépenses inhérentes à la terraformation. Colo et son équipe furent immédiatement déployés afin d’effectuer des scans plus détaillés de Kabal III.

Le protocole standard de l’ICC consiste à conserver l’examen initial des systèmes confidentiel tant que des études complémentaires n’ont pas été effectuées et les détails confirmés. Pourtant, d’une manière ou d’une autre, la découverte de Kabal fuita. La révélation de l’existence d’une planète qui pourrait être immédiatement habitable fit grand bruit dans les médias.

Les détracteurs de l’Imperator Costigan étaient suspicieux : ils déclarèrent que la fuite était orchestrée par une partie de son administration. Seulement quelques semaines auparavant, l’Historical Truth Act (NDT : la loi de vérité historique) de 2941 déclassifiait un florilège de documents, beaucoup d’entre eux datant de l’ère Messer et révélant un grand nombre des techniques de propagande que le gouvernement Messer a utilisées pour manipuler l’opinion publique. Bien qu’il ne s’agissait pas d’une grande révélation et qu’évidemment aucun des documents révélés n’était directement lié à l’administration Costigan, les chroniqueurs et les détracteurs ont effectué des comparaisons ténues entre les tactiques précédemment utilisées et les actions de l’administration en place, qui s’était empêtrée dans une série de maladresses embarrassantes. La fuite de l’évaluation initiale de Kabal a été vue par certains comme un moyen d’amener la population à se concentrer sur le futur de l’UEE plutôt que sur son passé.

Une fois le rapport confidentiel éventé, l’ICC décida de suivre l’agitation ambiante. Usuni Colo avait même planifié une entrevue pour raconter son incroyable découverte à Beck Russum lors d’un Empire Report exclusif. L’événement fit grand bruit à travers spectrum durant des jours, puis tout s’arrêta soudainement. Comme aucune explication officielle n’expliquait l’annulation de l’interview, des rumeurs commencèrent à se propager. Après l’ajournement de la publication officielle du rapport du système Kabal, là aussi sans explications, le sous-comité sénatorial de l’intérieur décida d’intervenir.

L’INCONNU ÉTAIT CONNU

En octobre 2941, Rebecca Alves, présidente de l’ICC, fut convoquée devant le sous-comité sénatorial de l’intérieur pour discuter de sa gestion de l’agence. Les sénateurs ont concentré leurs questionnements sur Kabal III et demandaient pourquoi le rapport officiel du système était en retard. Alves éluda la plupart des questions, déclarant qu’elle ne pouvait discuter des détails tant que le rapport officiel n’était pas publié. Quand on l’a obligée à répondre, Alves est devenue plus évasive. Cela provoqua la colère des sénateurs, qui se demandèrent ouvertement qui dirigeait réellement l’ICC si son directeur ne pouvait pas tenir un calendrier.

La comparution d’Alves devant le sous-comité sénatorial fut considérée comme un désastre. Cela relança le débat sur Kabal et renforça le sentiment que l’empereur contrôlait réellement la divulgation d’informations. Face à la pression croissante de l’opinion publique, l’ICC publia finalement le rapport officiel du système Kabal au début du mois de novembre 2941. Dès cet instant, les raisons de tous ces secrets autour du système devinrent évidentes.

Le rapport révélait que d’anciennes cités Tevarin abandonnées, datant à priori d’avant la première guerre Tevarin, avaient été découvertes sur Kabal III. Ce qui signifiait que, même si la planète était habitable, aucune colonisation ne pourrait se faire dans un futur proche. À la suite de la publication du rapport, le gouvernement de l’UEE classifia le système entier comme étant interdit au public afin de protéger l’intégrité de cet important site archéologique. L’interdiction est encore en vigueur aujourd’hui.

KABAL I

Le rapport initial de l’ICC concernant Kaba II établissait la comparaison avec Mars. Il s’agit d’une planète terrestre désertique, située au beau milieu de la zone habitable, faisant d’elle une candidate idéale à la terraformation. Mais les Tevarin n’ayant jamais maîtrisé la technologie de terraformation, elle est restée inhabitée alors que le système était sous leur contrôle.

KABAL II

Le rapport initial de l’ICC concernant Kabal II établissait la comparaison avec Mars. Il s’agit d’une planète terrestre désertique, située au beau milieu de la zone habitable, faisant d’elle une candidate idéale à la terraformation. Mais les Tevarin n’ayant jamais maîtrisé la technologie de terraformation, elle est restée inhabitée alors que le système était sous leur contrôle.

KABAL III

Kabal III était clairement le joyau du système lors de sa (re)découverte. Pourtant l’espoir de l’UEE d’établir des colonies sur la planète fut rapidement anéanti après la découverte des villes Tevarin abandonnées, transformant la planète en site archéologique.

Sous une épaisse couche de flore indigène qui avait repris ses droits sur les cités, ce monde Tevarin était figé dans le temps. Les constructions et bâtiments étaient remplis de diverses marchandises courantes. Des vaisseaux reposaient tranquillement sur les aires d’atterrissage. Les livres sacrés de Rijora étaient encore exposés dans les temples. Tous ces éléments suggéraient que la population avait quitté les lieux précipitamment ou prévoyait de revenir. Dans tous les cas, Kabal III ouvrait une fenêtre sur une civilisation qui avait tenté de s’annihiler lors de la Purge après la seconde guerre Tevarin.

L’armée de l’UEE invita Esperia, le célèbre fabricant de répliques de vaisseaux, à visiter la planète afin de cataloguer et expertiser les vaisseaux découverts. Après les avoir comparés avec les quelques données historiques encore existantes, Esperia estima que la planète fut abandonnée avant la première guerre Tevarin. Bien qu’apportant une mine d’informations historiques sur les Tevarin, ces constructions ont apporté plus de questions que de réponses. Une en particulier est restée sans réponse : pourquoi les Tevarin étaient-ils partis ?

Beaucoup se demandent encore comment un système entier avait pu être oublié par les Tevarin. La plupart pensent que la convergence d’événements désastreux durant deux siècles – la première et la seconde guerre Tevarin suivies par la Purge – a effacé l’existence du système de la conscience collective Tevarin. D’autres maintiennent que son existence était un secret jalousement gardé parmi les radicaux Tevarin. Ayant tout à fait conscience du peu de connaissance qu’ils avaient, les chercheurs de l’UEE ont adopté une approche prudente à l’égard du système. Malgré les demandes répétées de la part de la Société pour la Préservation de la Culture Tevarin et du groupe de défense Tevarin Nerriva Alle, l’UEE a maintenu un accès très restreint à la planète.

AVERTISSEMENT AUX VOYAGEURS

Comme Kabal n’est accessible que via le système non réclamé Leir, certains ont essayé de stationner en vue d’espionner les convois du gouvernement pour découvrir les coordonnées exactes du point de saut. Les vaisseaux de l’UEE sont connus pour interpeller tous les vaisseaux suspects dans le système Leir qui sont considérés comme une menace envers la confidentialité de l’emplacement du point de saut. Ainsi, si vous recevez un avertissement de la part du gouvernement, obéissez aux ordres ou subissez-en les conséquences.

OUÏ-DIRE

“SI VOUS M’ÉLISEZ COMME SÉNATEUR, J’OEUVRERAI À SORTIR MES CONCITOYENS DE L’OMBRE EN RÉTABLISSANT LA BEAUTÉ DE LA CULTURE TEVARIN. CELA COMPREND LE CLASSEMENT DES CITÉS PERDUES DE KABAL III EN SITE HISTORIQUE, ET LA CRÉATION DE CENTRES CULTURELS SUR LA PLANÈTE AFIN D’ÉDUQUER LES FUTURES GÉNÉRATIONS AUTANT HUMAINES QUE TEVARIN.”

– Senator Suj Kossi, discours de campagne, Jalan, Elysium, 2946

“LE SYSTÈME KABAL EST UN CAS INTÉRESSANT. COMMENT UN SYSTÈME ENTIER A-T-IL PU ÊTRE OUBLIÉ EN SEULEMENT QUELQUES SIÈCLES ? UNE AMNÉSIE CULTURELLE COLLECTIVE PEUT-ELLE VRAIMENT ALLER SI LOIN, OU Y A-T-IL AUTRE CHOSE LÀ-DESSOUS ? POUR ÊTRE HONNÊTE, JE NE SAIS PAS QUELLE RÉPONSE M’EFFRAIE LE PLUS.”

– Professor Vincent Fontana, extrait d’un discours devant la Société pour la Préservation de la Culture Tevarin, 2943

Source de cet article | Traduit par Youpilai, relu par Hyuryu
©2019 www.starcitizen-traduction.fr — (CC BY-SA 3.0)

REAGIR SUR LE FORUM