La Connaissance du Bien et du Mal : Deuxième Partie

Venez découvrir l'univers de star citizen au travers des fictions officielles, traduites en français.
Répondre
Avatar du membre
soundy
Rédacteur
Rédacteur
Messages : 180
Enregistré le : mer. 25 sept. 2013 14:50
Localisation : Franche-Comté
Contact :

La Connaissance du Bien et du Mal : Deuxième Partie

Message par soundy » dim. 9 sept. 2018 18:59

<div class='article_site_onforum'><a href='https://starcitizen.fr/?p=42719'><div class='forum_article_img scale-with-grid wp-post-image' style='background-image:url();'><h1 class='forum_article_titre'>La Connaissance du Bien et du Mal : Deuxième Partie</h1></div></a><!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/REC-html40/loose.dtd">
<html><body><h2>La Connaissance du Bien et du Mal : Deuxi&egrave;me Partie</h2>
<p><em>Note de l&rsquo;auteur : La Connaissance du Bien et du Mal : Deuxi&egrave;me Partie a &eacute;t&eacute; publi&eacute;e dans le Jump Point 2.10.</em></p>
<p>Vous pouvez lire la premi&egrave;re partie <a href="https://starcitizen.fr/2018/07/25/la-co ... re-partie/" target="_blank" rel="noopener">ici</a>.</p>
<p></p>
<p>&laquo; J&rsquo;sa. Une dette, c&rsquo;t&rsquo;une dette. &raquo; Tous l&rsquo;rats savent &ccedil;a.</p>
<p>L&rsquo;s&rsquo;arr&ecirc;te d&rsquo;un coup. &laquo; Tu penses que tu t&rsquo;endettes en restant ici ? &raquo;</p>
<p>&laquo; C&rsquo;po l&rsquo;cas ? Qu&rsquo;est c&rsquo;qu&rsquo;j&rsquo;suis s&rsquo;pos&eacute;e penser ? J&rsquo;l&rsquo;vois et j&rsquo;va po juste r&rsquo;ster l&agrave; et&hellip; p&rsquo;question&hellip; j&rsquo;s&rsquo;ra po vot&rsquo; sclave ! &raquo; J&rsquo;commence &agrave; chercher c&rsquo;mment r&rsquo;tourner &agrave; l&rsquo;s&eacute;curit&eacute;.</p>
<p>J&rsquo;arr&ecirc;te parc&rsquo;que S&rsquo;per M&rsquo;man l&egrave;ve l&rsquo;main. Lent. Comme qu&rsquo;elle fait dans l&rsquo;r&rsquo;fectoire &lsquo;vant l&rsquo;repas p&rsquo;r&rsquo;avoir l&rsquo;silence. J&rsquo;m&rsquo;attenda po &agrave; c&rsquo;qu&rsquo;elle est calme comme &ccedil;a.</p>
<p>&laquo; Si je te donnais un moyen de rembourser ta dette, est-ce que tu resterais ? &raquo;</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man l&rsquo;a dit l&rsquo;vrai. L&rsquo;a d&rsquo;taff, assez p&rsquo;r r&rsquo;broquer m&rsquo;dette. Zarb un peu, po comm&rsquo; l&rsquo;Bazaar, j&rsquo;verrouill&eacute; &ccedil;a. L&rsquo;mieux plan c&rsquo;d&rsquo;rester &lsquo;vec l&rsquo;S&oelig;urs. Y&rsquo;a d&rsquo;r&egrave;gles, m&rsquo;po comm&rsquo; celles d&rsquo;Bleus ou d&rsquo;Chefs d&rsquo;Bazaar. J&rsquo;trave m&rsquo;t&rsquo;nant qu&rsquo;l&rsquo;S&oelig;urs s&rsquo;po l&rsquo;Gouv. Si z&rsquo;&eacute;taient l&rsquo;Gouv, l&rsquo;donn&rsquo;raient d&rsquo;kits-H, comme que l&rsquo;Gouv.</p>
<p>C&rsquo;t&rsquo;un probl&egrave;me &ccedil;a. L&rsquo;gros z&rsquo;ont d&rsquo;probl&egrave;mes quand l&rsquo;rats z&rsquo;ont po d&rsquo;Hygi&egrave;ne. L&rsquo;kits-H z&rsquo;ont d&rsquo;trucs comme l&rsquo;rasoirs. L&rsquo;rasoir c&rsquo;pour raser m&rsquo;t&ecirc;te. J&rsquo;b&rsquo;zoin d&rsquo;rasoir et j&rsquo;en a po. M&rsquo;t&ecirc;te l&rsquo;a du d&rsquo;vet d&rsquo;j&agrave;. C&rsquo;veut dire b&rsquo;coup d&rsquo;dans l&rsquo;rue. V&rsquo;dire qu&rsquo;l&rsquo;rat y va contre l&rsquo;rimes et l&rsquo;honneur. V&rsquo;dire qu&rsquo;y l&acirc;che p&rsquo;t&rsquo;&ecirc;t&rsquo; l&rsquo;affaire. L&rsquo;rampants pis l&rsquo;sclavagistes y visent et tombent su&rsquo;l&rsquo;t&ecirc;tes &agrave; d&rsquo;vet.</p>
<p>J&rsquo;sors d&rsquo;ma chambre et j&rsquo;rage un peu sur S&rsquo;per M&rsquo;man p&rsquo;r &lsquo;voir un d&rsquo;rasoir. S&rsquo;per M&rsquo;man l&rsquo;ma presque cri&eacute; d&rsquo;ssus. Pis j&rsquo;couru &agrave; m&rsquo;chambre.</p>
<p>J&rsquo;l&rsquo;a imagin&eacute;e passer l&rsquo;porte et m&rsquo;trangler. J&rsquo;vu un rampant l&rsquo;faire une fois.</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man, l&rsquo;m&rsquo;a d&rsquo;mand&eacute; face, &lsquo;pr&egrave;s, &laquo; Qu&rsquo;est-ce que tu ferais avec un rasoir, ma petite ? Pourquoi en as-tu autant besoin ? &raquo;</p>
<p>L&rsquo;S&oelig;urs et S&rsquo;per M&rsquo;man, l&rsquo;z&rsquo;ont po l&rsquo;id&eacute;e. J&rsquo;raille d&rsquo;voir cri&eacute; et j&rsquo;suis tendue. J&rsquo;rate presque l&rsquo;d&rsquo;mande.</p>
<p>&laquo; &Ccedil;a qu&rsquo;j&rsquo;fa ?! Raser m&rsquo;fichue t&ecirc;te ! Quoi d&rsquo;tain d&rsquo;aut&rsquo; Vioque Folle ? Quoi d&rsquo;aut&rsquo; que qu&rsquo;j&rsquo;faire &lsquo;vec ? Savez comment qu&rsquo;l&rsquo;rampants l&rsquo;z&rsquo;aiment ? &raquo;</p>
<p>&laquo; Tes cheveux sont un danger pour toi ? &raquo; S&rsquo;per M&rsquo;man l&rsquo;d&rsquo;mande.</p>
<p>&laquo; L&rsquo;ch&rsquo;veux trop longs et t&rsquo;fais po long. Dors po plat, l&rsquo;rampant t&rsquo;aura. Mange l&rsquo;p&acirc;te nutri ou t&rsquo;es fini. L&rsquo;rimes t&rsquo;apprends, t&rsquo;vis longtemps. On reste ensemb&rsquo; par m&rsquo;vais temps. Stocke d&rsquo;cr&eacute;dits, t&rsquo;s&rsquo;ras r&rsquo;froidi. &raquo;</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man r&rsquo;gard&rsquo; l&rsquo;z&rsquo;aut&rsquo; S&oelig;urs dans l&rsquo;porte d&rsquo;ma chamb&rsquo;. Une met s&rsquo;main d&rsquo;dans son sac et sort un kit-H ferm&eacute; comm&rsquo; l&rsquo;genre qu&rsquo;j&rsquo;prenais au dispensaire tous l&rsquo;mois. S&rsquo;per M&rsquo;man l&rsquo;prend et m&rsquo;l&rsquo;tend.</p>
<p>J&rsquo;l&rsquo;trappe sans la r&rsquo;garder et j&rsquo;va dans l&rsquo;coin d&rsquo;la pi&egrave;ce et l&rsquo;r&rsquo;flecteur su&rsquo;l&rsquo;mur. Grand r&rsquo;flecteur mais j&rsquo;po b&rsquo;zoin d&rsquo;beaucoup et j&rsquo;m&rsquo;assieds par terre. L&rsquo;dos vers l&rsquo;porte mais j&rsquo;peux l&rsquo;voir d&rsquo;dans l&rsquo;r&rsquo;flet. L&rsquo;m&rsquo;matent p&rsquo;dant qu&rsquo;j&rsquo;m&rsquo;rase l&rsquo;duvet su&rsquo;l&rsquo;t&ecirc;te rapide, comme qu&rsquo;les rats font. L&rsquo;S&oelig;urs d&rsquo;dans l&rsquo;porte d&eacute;calent une par une jusque qu&rsquo;y&rsquo;a plus qu&rsquo;S&rsquo;per M&rsquo;man.</p>
<p>&laquo; C&rsquo;est triste &agrave; voir, &raquo; S&rsquo;per M&rsquo;man dit bas. &laquo; Les cheveux roux sont si rares. &raquo;</p>
<p>J&rsquo;finis l&rsquo;dernier coup &lsquo;vant que j&rsquo;r&eacute;alise c&rsquo;qu&rsquo;elle dit.</p>
<p>M&rsquo;tourne et l&rsquo;vise. &laquo; Vrai ? &raquo;</p>
<p>&laquo; Oui. Tr&egrave;s. &raquo;</p>
<p>J&rsquo;sa po p&rsquo;quoi, mais c&rsquo;r&rsquo;gard d&rsquo;S&rsquo;per M&rsquo;man m&rsquo;glace p&rsquo;dant d&rsquo;jours.</p>
<h3 style="text-align: center;">* * *</h3>
<p>C&rsquo;marrant, m&rsquo;t&rsquo;nant j&rsquo;a d&rsquo;S&oelig;urs qu&rsquo;viennent et m&rsquo;d&rsquo;mandent si j&rsquo;peux r&rsquo;parer d&rsquo;trucs p&rsquo;r&rsquo;elles. C&rsquo;d&rsquo;apr&egrave;s l&rsquo;a chaqu&rsquo;fois un truc plus dur &agrave; r&rsquo;parer. D&rsquo;fois c&rsquo;basique et gros. D&rsquo;fois c&rsquo;complexe et p&rsquo;tit. L&rsquo;bougeur d&rsquo;air vers d&rsquo;chambres qu&rsquo;s&rsquo;arr&ecirc;te. L&rsquo;terrupteur s&rsquo;l&eacute;no&iuml;d&rsquo;sur une machine qu&rsquo;p&eacute;t&eacute;. Une lumi&egrave;re qu&rsquo;a l&acirc;ch&eacute; d&rsquo;dans l&rsquo;couloir. D&rsquo;fois, c&rsquo;t&rsquo;un mobiGlas d&rsquo;genre qu&rsquo;les stell&rsquo; z&rsquo;ont. N&rsquo;aut&rsquo;fois un moteur qu&rsquo;bugue. Chaqu&rsquo;fois c&rsquo;t&rsquo;un truc qu&rsquo;j&rsquo;a j&rsquo;mais vu ou j&rsquo;mais r&rsquo;par&eacute; &lsquo;vant. J&rsquo;m&rsquo;dis qu&rsquo;les S&oelig;urs l&rsquo;savent po. J&rsquo;prends l&rsquo;tech et l&rsquo;&eacute;quip&rsquo;ment p&rsquo;dant qu&rsquo;j&rsquo;taffe.</p>
<p>J&rsquo;verrouille t&rsquo;jours po l&rsquo;perspective d&rsquo;S&oelig;urs. J&rsquo;pense aux Chefs, ou aux rampants ou l&rsquo;sclavagistes p&rsquo;dant qu&rsquo;j&rsquo;taffe comme un rat. J&rsquo;magine c&rsquo;que j&rsquo;pourra entend&rsquo; su&rsquo;l&rsquo;rues &lsquo;tour d&rsquo;Bazaar. Po facile d&rsquo;rester assez maligne pour po faire c&rsquo;fiance aux choses qu&rsquo;r&rsquo;ssemble &agrave; d&rsquo;rumeurs d&rsquo;rue. M&ecirc;me si l&rsquo;viennent d&rsquo;mwe.</p>
<p>J&rsquo;a d&rsquo;compos et d&rsquo;l&rsquo;&eacute;quip&rsquo;ment &agrave; r&rsquo;parer p&rsquo;dant d&rsquo;jours quand S&rsquo;per M&rsquo;man s&rsquo;ram&egrave;ne &agrave; m&rsquo;boutique.</p>
<p>&laquo; Suis-moi, &raquo; qu&rsquo;elle dit. S&rsquo;tourne et m&rsquo;guide d&rsquo;dans l&rsquo;couloir jusqu&rsquo;&agrave; l&rsquo;premier &eacute;tage et va vers l&rsquo;grande porte qu&rsquo;j&rsquo;a po encor&eacute; &eacute;t&eacute;. &laquo; Ton choix de rester ici est courageux, et tu as tenu parole en n&rsquo;essayant pas de partir &agrave; nouveau. Je pense qu&rsquo;il nous faut faire un geste de bonne foi en retour. &raquo;</p>
<p>L&rsquo;atteint l&rsquo;porte. L&rsquo;m&rsquo;r&rsquo;garde pa&rsquo;d&rsquo;ssus d&rsquo;son &eacute;paule pis l&rsquo;appuie s&rsquo;main s&rsquo;l&rsquo;bouton d&rsquo;l&rsquo;porte. L&rsquo;porte &agrave; joint d&rsquo;pression glisse vers l&rsquo;derri&egrave;re pis su&rsquo;l&rsquo;c&ocirc;t&eacute;. L&rsquo;robes d&rsquo;S&oelig;urs bloquent t&rsquo;jours l&rsquo;vue &lsquo;vant qu&rsquo;j&rsquo;vise normal&rsquo;ment. C&rsquo;te fois S&rsquo;per M&rsquo;man r&rsquo;cule et m&rsquo;pousse presque d&rsquo;dans.</p>
<p>L&rsquo;lumi&egrave;re quand qu&rsquo;j&rsquo;rentre m&rsquo;veugle un peu.</p>
<p>Pas tant brillant mais plus d&rsquo;lumi&egrave;re qu&rsquo;d&rsquo;dans l&rsquo;couloir. J&rsquo;r&rsquo;garde l&rsquo;sol. C&rsquo;du m&eacute;tal sombre comme que d&rsquo;dans l&rsquo;couloir mais plus prop&rsquo;. Po d&rsquo;poussi&egrave;re. Po qu&rsquo;plus prop&rsquo;, l&rsquo;plus prop&rsquo; qu&rsquo;j&rsquo;a j&rsquo;mais vis&eacute;. Neuf ? Quand que j&rsquo;pense qu&rsquo;mes yeux s&rsquo;t&rsquo;habitu&eacute;s &agrave; l&rsquo;lumi&egrave;re j&rsquo;regarde plus haut.</p>
<p>J&rsquo;peux po respirer.</p>
<p>L&rsquo;rang&eacute;e sont hautes d&rsquo;trois rangs. &lsquo;Moins dix m&egrave;tres. L&rsquo;rangs s&rsquo;larges et si longs qu&rsquo;j&rsquo;peux po voir l&rsquo;fin d&rsquo;puis l&rsquo;porte. Z&rsquo;ont d&rsquo;livres comme qu&rsquo;d&rsquo;dans l&rsquo;z&rsquo;images. J&rsquo;jamais vis&eacute; d&rsquo;vrai &lsquo;vant. Vieilles infos &ccedil;a. D&rsquo;VIDs et d&rsquo;s&rsquo;ports d&rsquo;m&eacute;dias d&rsquo;plus d&rsquo;genres qu&rsquo;j&rsquo;connais. V&rsquo;la p&rsquo;quoi y&rsquo;a d&rsquo;S&oelig;urs qu&rsquo;passent d&rsquo;jours d&rsquo;dans.</p>
<p>J&rsquo;sursaute un peu quand qu&rsquo;S&rsquo;per M&rsquo;man jacte et casse l&rsquo;silence.</p>
<p>&laquo; Tu peux venir ici quand tu veux, ma petite. Cette biblioth&egrave;que est notre lieu le plus sacr&eacute;, mais la libert&eacute; d&rsquo;acc&eacute;der &agrave; la connaissance est tout aussi sacr&eacute;e pour nous. Nous avons &eacute;t&eacute; n&eacute;gligentes de t&rsquo;emp&ecirc;cher d&rsquo;y acc&eacute;der. Nous avons toutes sortes d&rsquo;informations ici. Ce qui est conserv&eacute; dans le caveau sacr&eacute; n&rsquo;est que pour les membres de l&rsquo;Ordre sous le sceau du confessionnal, mais tu peux explorer tout le reste. La porte s&rsquo;ouvrira &agrave; pr&eacute;sent pour toi et les S&oelig;urs seront toujours pr&ecirc;tes &agrave; t&rsquo;aider si tu as besoin de quoi que ce soit. &raquo;</p>
<p>&laquo; C&rsquo;m&rsquo;fait une belle jambe, m&rsquo;dame. J&rsquo;sa po lire. &raquo;</p>
<p>Comment qu&rsquo;&ccedil;a s&rsquo;fa qu&rsquo;chaque fois qu&rsquo;S&rsquo;per M&rsquo;man m&rsquo;sourit comme &ccedil;a qu&rsquo;j&rsquo;crois qu&rsquo;l&rsquo;va pleurer ?</p>
<p>L&rsquo;tourdie comme si qu&rsquo;l&rsquo;a &eacute;t&eacute; frapp&eacute;e fort. &laquo; C&rsquo;est&hellip; Je pensais&hellip; je veux dire, avec tes capacit&eacute;s. Il va falloir&hellip; hmm&hellip; Je suis stupide. &raquo;</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man m&rsquo;fixe. Comme si qu&rsquo;j&rsquo;suis un fant&ocirc;me ou quoi. L&rsquo;baisse l&rsquo;t&ecirc;te et marmonne un truc qu&rsquo;j&rsquo;entends po. Quand qu&rsquo;elle m&rsquo;r&rsquo;garde encore l&rsquo;a l&rsquo;air d&rsquo;rager d&rsquo;rri&egrave;re s&rsquo;z&rsquo;yeux. L&rsquo;s&rsquo;&eacute;loigne d&rsquo;la porte et pointe l&rsquo;couloir. L&rsquo;m&rsquo;am&egrave;ne quelqu&rsquo;part, mais j&rsquo;sa po o&ugrave; qu&rsquo;on va.</p>
<p>J&rsquo;pensa qu&rsquo;j&rsquo;sa tout l&rsquo;manoir maint&rsquo;nant mais S&rsquo;per M&rsquo;man stoppe d&rsquo;vant une porte qu&rsquo;j&rsquo;a j&rsquo;mais &eacute;t&eacute;. L&rsquo;ouvre et fait comme que j&rsquo;dois entrer. Petit. Y&rsquo;a un bureau et un &eacute;cran VID su&rsquo;l&rsquo;mur. P&rsquo;t&ecirc;t l&rsquo;moiti&eacute; d&rsquo;l&rsquo;taille d&rsquo;ma chambre.</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man va &agrave; l&rsquo;&eacute;cran et appuie su&rsquo;l&rsquo;bouton su&rsquo;l&rsquo;c&ocirc;t&eacute;. Flash pis y s&rsquo;allume. &lsquo;Pr&egrave;s l&rsquo;z&rsquo;&eacute;crans d&rsquo;charg&rsquo;ment, une humaine d&rsquo;ordi vid &lsquo;rrive d&rsquo;su&rsquo;l&rsquo;c&ocirc;t&eacute; comme qu&rsquo;si l&rsquo;entrait comme qu&rsquo;une vraie personne. J&rsquo;vise un truc bouger en haut d&rsquo;l&rsquo;&eacute;cran. L&rsquo;cam a fini d&rsquo;viser l&rsquo;pi&egrave;ce, s&rsquo;verrouille sur nous.</p>
<p>&laquo; Je vous ai amen&eacute; une nouvelle &eacute;tudiante, &raquo; S&rsquo;per M&rsquo;man dit. L&rsquo;arrive presque &agrave; cacher sa col&egrave;re.</p>
<p>&laquo; P&rsquo;quoi qu&rsquo;l&rsquo;Dame rage ? &raquo; j&rsquo;pense. &laquo; P&rsquo;c&rsquo;qu&rsquo;elle sa po qu&rsquo;j&rsquo;sa po lire ? &raquo;</p>
<p>L&rsquo;Dame d&rsquo;l&rsquo;&eacute;cran Vid s&rsquo;met &agrave; jacter. &laquo; Une &eacute;tudiante. Quelqu&rsquo;un &agrave; qui il faut enseigner. Tr&egrave;s bien. O&ugrave; dois-je commencer ? &raquo;</p>
<p>&laquo; Au d&eacute;but, &raquo; S&rsquo;per M&rsquo;man dit.</p>
<p>&laquo; Parfait. Et vous &ecirc;tes l&rsquo;&eacute;l&egrave;ve ? &raquo;</p>
<p>L&rsquo;cam bouge juste &lsquo;ssez pou&rsquo;qu&rsquo;j&rsquo;sa qu&rsquo;me verrouille.</p>
<p>J&rsquo;r&rsquo;garde S&rsquo;per M&rsquo;man et l&rsquo;me r&rsquo;garde juste. L&rsquo;z&rsquo;yeux un peu mouill&eacute;s. J&rsquo;pense j&rsquo;dois r&eacute;pondre.</p>
<p>J&rsquo;suis presque glac&eacute;e. L&rsquo;&eacute;cole c&rsquo;danger d&rsquo;mort pou&rsquo;l&rsquo;rat d&rsquo;rue. L&rsquo;z&rsquo;&eacute;coles d&rsquo;Gouv s&rsquo;gratuites mais s&rsquo;tu passes d&rsquo;revs l&agrave; t&rsquo;feras j&rsquo;mais assez. D&rsquo;rats faminent parce qu&rsquo;ils font po d&rsquo;affaires.</p>
<p>J&rsquo;sa assez pou&rsquo;savoir l&rsquo;nombres. J&rsquo;sa assez pou&rsquo;parler l&rsquo;bien et l&rsquo;escroc. J&rsquo;sa assez pou&rsquo;r&rsquo;parer l&rsquo;&eacute;quip&rsquo;ment. &lsquo;Duqu&eacute; &agrave; l&rsquo;&eacute;cole ? Comme d&rsquo;z&rsquo;Hauts ? Comme mon lit ?</p>
<p>&laquo; Ouais. &raquo; C&rsquo;tout c&rsquo;que j&rsquo;a l&rsquo;id&eacute;e d&rsquo;dire.</p>
<p>L&rsquo;prog d&rsquo;l&rsquo;&eacute;cran s&rsquo;met &agrave; jacter encore. &laquo; Veuillez vous asseoir, &eacute;tudiante, nous allons commencer. &raquo;</p>
<p>&laquo; Le programme t&rsquo;enseignera si tu choisis d&rsquo;apprendre. Il peut aller aussi vite ou aussi lentement que tu en as besoin. Tu peux consid&eacute;rer ceci comme un travail pour nous &eacute;galement. &raquo;</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man dit plus rien et d&eacute;cale.</p>
<p>C&rsquo;quoi qu&rsquo;a fait rager S&rsquo;per M&rsquo;man ? Et faut qu&rsquo;j&rsquo;&eacute;coute l&rsquo;prog d&rsquo;l&rsquo;ordi ? L&rsquo;prog d&rsquo;&eacute;duc doit marcher bien alors. Po l&rsquo;temps d&rsquo;penser au danger d&rsquo;apprend&rsquo; trop. J&rsquo;a un nouveau taff d&rsquo;la dame. J&rsquo;a jamais taff&eacute; comme &ccedil;a d&rsquo;ma vie.</p>
<h3 style="text-align: center;">* * *</h3>
<p>J&rsquo;trouv&eacute; une nouvelle forme de faim dans c&rsquo;te pi&egrave;ce. J&rsquo;reste assise dans l&rsquo;salle de classe pendant d&rsquo;longues p&eacute;riodes. J&rsquo;sors juste pour manger ou m&rsquo;soulager. J&rsquo;passe des heures en plus par jour que c&rsquo;que je dois.</p>
<p>J&rsquo;r&eacute;alise que j&rsquo;ai &eacute;t&eacute; priv&eacute;e d&rsquo;informations quand on m&rsquo;en donne plus que ce que je peux g&eacute;rer mais moins que c&rsquo;que j&rsquo;veux. J&rsquo;suis addict et la drogue est gratuite. L&rsquo;savoir c&rsquo;est pas une dette. C&rsquo;est p&rsquo;t&ecirc;tre pour &ccedil;a qu&rsquo;les chefs dans la rue veulent pas qu&rsquo;les rats en aient. L&rsquo;programme d&rsquo;apprentissage m&rsquo;tire vers le haut. Il fait venir de nouvelles le&ccedil;ons d&egrave;s que j&rsquo;ai fini celle d&rsquo;avant.</p>
<p>Le prog d&rsquo;&eacute;duc appelle &ccedil;a &laquo; l&rsquo;apprentissage &agrave; fort impact. &raquo; Des points cumulatifs, pas d&rsquo;pourcentages. J&rsquo;ai presque j&rsquo;mais &agrave; &eacute;couter de cours. Tout est une conversation.</p>
<p>Anglais, grammaire, histoire de la Terre ancienne, maths, biologie, psychologie, &eacute;duc&rsquo; sexuelle, m&eacute;canique, sociologie, commerce interstellaire et activit&eacute;s physiques sont couvertes. Education Standard pour l&rsquo;UEE. J&rsquo;sais m&ecirc;me ce que c&rsquo;est l&rsquo;UEE maintenant.</p>
<p>J&rsquo;travaille &agrave; l&rsquo;&eacute;cole 80 &agrave; 90 heures par semaine. J&rsquo;passerais plus de temps si j&rsquo;avais pas autant besoin d&rsquo;manger et d&rsquo;dormir. Et l&rsquo;S&oelig;urs veulent t&rsquo;jours qu&rsquo;j&rsquo;r&eacute;pare de l&rsquo;&eacute;quipement. C&rsquo;est compliqu&eacute; entre r&eacute;parer d&rsquo;l&rsquo;&eacute;quipement o&ugrave; j&rsquo;suis dou&eacute;e et vouloir apprendre dans l&rsquo;livres. L&rsquo;livres commencent &agrave; gagner. J&rsquo;&eacute;cris des essais, j&rsquo;&eacute;coute d&rsquo;livres, j&rsquo;surveille ma sant&eacute; pour l&rsquo;AP. J&rsquo;commence m&ecirc;me &agrave; r&rsquo;tourner &agrave; la biblioth&egrave;que pour lire des livres pour l&rsquo;&eacute;cole.</p>
<p>Tellement de temps passe sans que j&rsquo;le r&eacute;alise.</p>
<p>J&rsquo;rentre &agrave; ma chambre une nuit et je me vois dans le miroir. Je le fixe pendant presque une heure. J&rsquo;ai loup&eacute; les centim&egrave;tres que j&rsquo;ai pris et les cheveux qui poussent. Merde.</p>
<p>&Ccedil;a fait que la fille qui me regarde depuis le miroir ressemble m&ecirc;me &agrave; une fille. Elle me ressemble, mais avec des cheveux et des nichons. Au d&eacute;but j&rsquo;ai peur de le remarquer.</p>
<p>Les nichons sont encore assez petits pour les cacher facilement, mais j&rsquo;ai des cheveux. Est-ce que les cheveux veulent dire ce que la rue dit qu&rsquo;ils veulent dire ? Mince, je dois emp&ecirc;cher les connaissances de la rue de se m&eacute;langer avec les connaissances des livres maintenant. La pulsion de les raser dans la pr&eacute;cipitation et la peur m&rsquo;agrippe. J&rsquo;y c&egrave;de presque. Presque.</p>
<p>Au lieu de &ccedil;a, je me mets au d&eacute;fi de les garder. &Ccedil;a a l&rsquo;air de marcher. Je fouille dans mon kit hygi&eacute;nique pour trouver le peigne que je n&rsquo;utilise jamais. Je regarde fixement alors que je le passe dans mes cheveux et que je sens le tiraillement sur mon cuir chevelu. Depuis combien de temps je les &eacute;carte de mes yeux ? Merde. J&rsquo;sais pas. Je les ai g&eacute;r&eacute;s sans m&rsquo;en rendre compte. Sans jamais regarder dans le miroir. Je regarde dans le kit-H &agrave; nouveau et je vois le rasoir. Toujours dans son emballage. Dans le miroir, j&rsquo;aper&ccedil;ois quelqu&rsquo;un qui me ressemble, mais diff&eacute;rente. Elle a des cheveux roux. Les toucher, c&rsquo;est comme toucher le danger. &Ccedil;a fait partie de moi. C&rsquo;est peut-&ecirc;tre un avertissement pour le monde, que je suis plus dangereuse &agrave; pr&eacute;sent.</p>
<p>Je m&rsquo;endors avec la sensation des cheveux dans mon cou. C&rsquo;est chaud. Ils ne vous le disent jamais dans la rue. Ils ne vous disent pas grand chose.</p>
<p>Les niveaux d&rsquo;&eacute;ducation se succ&egrave;dent. Je commence au niveau 3. Je ne compte m&ecirc;me pas les mois. Les jours, les nuits passent. La frustration et la col&egrave;re. Le succ&egrave;s et l&rsquo;&eacute;merveillement. Le temps que &ccedil;a prend ne m&rsquo;int&eacute;resse pas, ce qui est important c&rsquo;est l&rsquo;information. Quand j&rsquo;arrive au niveau 10, j&rsquo;en suis aux trucs sympas comme la tech.</p>
<p>Les jours semblent longs par contre. Les S&oelig;urs passent la majeure partie de leur temps dans la biblioth&egrave;que. Quand trop d&rsquo;entre elles sont dans la biblioth&egrave;que en m&ecirc;me temps, les couloirs semblent morts. &Ccedil;a m&rsquo;y attire. La biblioth&egrave;que est le seul endroit du manoir qui ait l&rsquo;air vivant parfois. Quand j&rsquo;ai commenc&eacute; &agrave; lire un peu, je me suis mise &agrave; y aller et j&rsquo;ai d&eacute;couvert que les livres peuvent &ecirc;tre en vie par eux-m&ecirc;mes. Parfois les livres ont m&ecirc;me des gens dedans. Certains sont vivants. D&rsquo;autres sont morts. Certains sont r&eacute;els, d&rsquo;autres non. Je regarde ces personnages vivre, jouer, se battre et gagner. La deuxi&egrave;me fois que je referme un livre en cachant mes larmes, S&rsquo;per M&rsquo;man me surprend.</p>
<p>&laquo; Je pense que tu devrais faire une pause dans les trag&eacute;dies pendant un moment, ma petite. Tu devrais essayer ceux-l&agrave; pour le moment, &raquo; dit-elle en me guidant vers une &eacute;tag&egrave;re que je n&rsquo;avais pas encore s&eacute;lectionn&eacute; au hasard pour mes assauts. &laquo; Ils ne sont pas aussi intenses, mais pourraient t&rsquo;int&eacute;resser. &raquo;</p>
<p>Elle est bizarre parfois, mais elle me d&eacute;chiffre facilement.</p>
<p>Je regarde l&rsquo;&eacute;tag&egrave;re qu&rsquo;elle m&rsquo;a d&eacute;sign&eacute;e et je ne vois que quelques vieux disques de stockage. Ils ont l&rsquo;air anciens. &laquo; Je ne veux pas les casser. &raquo;</p>
<p>&laquo; Tu ne les casseras pas, ma ch&eacute;rie. Ils sont assez r&eacute;sistants. &raquo;</p>
<p>Avec la b&eacute;n&eacute;diction de S&rsquo;per M&rsquo;man, j&rsquo;en prends un et je l&rsquo;apporte au terminal le plus proche. &Ccedil;a me prend une seconde pour comprendre les connecteurs et la s&eacute;quence de lancement de cette chose. Vieille, comme la plupart des choses ici. J&rsquo;arrive &agrave; la faire marcher et j&rsquo;ouvre le fichier principal. Dessus, il y a les manuels techniques des Tech COMM et Tech ORDI pour un vaisseau dont je n&rsquo;ai jamais entendu parler. M&ecirc;me des sch&eacute;mas du moteur du vaisseau d&rsquo;il y a seulement cent ans. Des instructions pas &agrave; pas, des plannings de maintenance, m&ecirc;me des journaux de r&eacute;vision d&rsquo;une version d&rsquo;une chose &agrave; la suivante, expliquant ce qui a &eacute;t&eacute; modifi&eacute; et pourquoi.</p>
<p>Tout ce qu&rsquo;un stellaire voudrait conna&icirc;tre sur son vaisseau.</p>
<p>Je suis toujours un rat d&rsquo;&eacute;quipement, mais avec plus de comp&eacute;tences &agrave; pr&eacute;sent. Ce n&rsquo;est pas de la tech &agrave; d&eacute;monter, mais je cr&eacute;e des univers dans ma t&ecirc;te pour les livres que je lis. Je sais que je peux faire la m&ecirc;me chose pour cette tech. &Ccedil;a et tous les boulots tech pour les S&oelig;urs. Je sais r&eacute;parer un terminal VID hors-service d&rsquo;il y a cent ans, et je sais comment imaginer les choses et les rendre r&eacute;elles.</p>
<p>Donc j&rsquo;&eacute;tudie. Pendant ce temps, des donn&eacute;es techniques suppl&eacute;mentaires, des notes avec des indications utiles pour utiliser le terminal, m&ecirc;me des repas commencent &agrave; appara&icirc;tre &agrave; mon nouvel ermitage, au niveau du terminal de la biblioth&egrave;que. C&rsquo;est exasp&eacute;rant. Qui ? Qu&rsquo;est-ce que je leur dois ? C&rsquo;est touchant. C&rsquo;est dangereux de ne pas savoir ce que je dois &agrave; qui, mais je l&rsquo;accepte tout de m&ecirc;me parce que j&rsquo;ai un plan &agrave; pr&eacute;sent. Tout ce qui aide vaut le coup d&rsquo;&ecirc;tre pris. Quand je sortirai d&rsquo;ici, je ne serai pas qu&rsquo;un rat d&rsquo;&eacute;quipement. Je serai une pilote.</p>
<p>Sur mon propre VAISSEAU.</p>
<h3 style="text-align: center;">* * *</h3>
<p>Un jour, l&rsquo;annonce arrive qu&rsquo;un de &laquo; nos vaisseaux &raquo; vient d&rsquo;entrer dans le syst&egrave;me et est de retour. &Ccedil;a me prend une seconde pour me rappeler que ce n&rsquo;est pas le sc&eacute;nario d&rsquo;un roman.</p>
<p>Je demande &agrave; la S&oelig;ur : &laquo; Nous avons des vaisseaux ? Et ce mot est au pluriel. Les S&oelig;urs ont plus d&rsquo;un vaisseau ?&raquo;</p>
<p>Je n&rsquo;obtiens pas de r&eacute;ponse, mais elle me dit que tout le monde se rassemble dans l&rsquo;entr&eacute;e. Normalement, c&rsquo;est juste un couloir normal. Je n&rsquo;ai jamais vu personne entrer ou sortir depuis aussi longtemps que je suis ici. Je r&eacute;alise &agrave; peine que la porte est l&agrave; alors que je me joins aux S&oelig;urs pour attendre.</p>
<p>Me tenir parmi autant de personnes au m&ecirc;me endroit commence &agrave; me rendre mal &agrave; l&rsquo;aise. Je r&eacute;alise que je me suis habitu&eacute;e &agrave; &ecirc;tre seule, &agrave; pr&eacute;sent. Nous sommes toutes l&agrave;, avec celles de devant en demi-cercle face &agrave; la porte. Je me dirige vers l&rsquo;avant pour &ecirc;tre pr&egrave;s de S&rsquo;per M&rsquo;man. Les S&oelig;urs se placent autour de nous pour faire en sorte de ne pas me laisser de passage direct vers la seule sortie de cet endroit. La porte s&rsquo;ouvre vers l&rsquo;int&eacute;rieur comme elle l&rsquo;a fait cette nuit-l&agrave; il y a des ann&eacute;es. Des ann&eacute;es. Je frissonne en y pensant.</p>
<p>Une silhouette solitaire se tient dans l&rsquo;ombre port&eacute;e par quelque chose de haut dehors, soulign&eacute;e par la poussi&egrave;re et la lumi&egrave;re du soleil couchant. Un casque complet dissimule son visage et le reste de son corps est couvert par une combinaison spatiale. Une combinaison lisse, noire, belle et co&ucirc;teuse. J&rsquo;essaie imm&eacute;diatement de cataloguer la combinaison et ses diodes de statut. C&rsquo;est le rat d&rsquo;&eacute;quipement en moi qui cherche quelque chose &agrave; r&eacute;parer pour la faire payer. Ou peut-&ecirc;tre que j&rsquo;en veux simplement une comme celle-l&agrave;.</p>
<p>Alors que mes yeux tentent d&eacute;sesp&eacute;r&eacute;ment de mieux distinguer la combinaison, je r&eacute;alise qu&rsquo;elle porte deux valises m&eacute;talliques. Chacune fait environ un m&egrave;tre de long et un demi de hauteur. Elles ne sont pas tr&egrave;s &eacute;paisses, mais elles doivent &ecirc;tre tr&egrave;s importantes &eacute;tant donn&eacute; la taille de leurs verrous.</p>
<p>Elle s&rsquo;avance vers S&rsquo;per M&rsquo;man et pose les valises &agrave; c&ocirc;t&eacute; d&rsquo;elle alors qu&rsquo;elles s&rsquo;arr&ecirc;tent pour se faire face. La porte se referme derri&egrave;re la nouvelle arriv&eacute;e et, une fois ferm&eacute;e, cette derni&egrave;re retire son casque.</p>
<p>De longs cheveux sombres tombent sur les &eacute;paules d&rsquo;une jeune femme avec des yeux fatigu&eacute;s et bord&eacute;s de larmes. Alors que la lumi&egrave;re du cr&eacute;puscule &eacute;claire le couloir, elle prend la parole.</p>
<p>&laquo; M&egrave;re Sup&eacute;rieure ! Je reviens avec honneur &agrave; mon Serment, avec honneur &agrave; notre ordre, librement et de mon propre choix. J&rsquo;apporte la connaissance rassembl&eacute;e durant mon p&egrave;lerinage. Copi&eacute;e deux fois pour nous et encore deux fois pour nos s&oelig;urs de l&rsquo;autre manoir. Je rends &agrave; mes s&oelig;urs le vaisseau qui m&rsquo;a &eacute;t&eacute; donn&eacute;, l&rsquo;argent qui m&rsquo;a &eacute;t&eacute; confi&eacute;, ainsi qu&rsquo;une importante somme suppl&eacute;mentaire, et je reviens dans un espoir de paix et de compr&eacute;hension parmi mes s&oelig;urs. &raquo;</p>
<p>Les derniers mots r&eacute;sonnent sur les hauts murs puis s&rsquo;&eacute;teignent. S&rsquo;per M&rsquo;man s&rsquo;avance et enlace la femme. D&rsquo;autres s&rsquo;occupent des valises. L&rsquo;une d&rsquo;entre elles est transport&eacute;e vers le r&eacute;fectoire. L&rsquo;autre est confi&eacute;e &agrave; une S&oelig;ur qui se dirige vers la biblioth&egrave;que. Alors qu&rsquo;elle s&rsquo;ouvre pour lui permettre l&rsquo;entr&eacute;e ainsi qu&rsquo;&agrave; la seconde valise, je la vois tourner et se diriger vers le caveau sacr&eacute;, mais la porte se referme avant que je puisse voir comment elle y entre.</p>
<p>D&rsquo;autres S&oelig;urs dans le couloir commencent &agrave; discuter de la nouvelle femme en l&rsquo;appelant la Revenue.</p>
<p>La Revenue et S&rsquo;per M&rsquo;man se dirigent ensemble vers le r&eacute;fectoire. Il est trop t&ocirc;t pour le d&icirc;ner, mais tout le monde les suit, je fais donc de m&ecirc;me. Je surprends plusieurs conversations &agrave; propos du &laquo; sacrement &raquo; alors que les bancs se remplissent. La Revenue se trouve &agrave; la petite table aux cinq tabourets qui restent habituellement vides &agrave; c&ocirc;t&eacute; de S&rsquo;per M&rsquo;man, la valise devant elle. Elle se l&egrave;ve et s&rsquo;incline l&eacute;g&egrave;rement, d&rsquo;abord vers S&rsquo;per M&rsquo;man puis vers la pi&egrave;ce o&ugrave; se trouvent les S&oelig;urs.</p>
<p>Je me demande &laquo; Depuis quand les S&oelig;urs s&rsquo;inclinent ? &raquo;</p>
<p>Elles font partie d&rsquo;un ordre religieux, &eacute;videmment, mais elles ne sont pas comme les cultes x&eacute;no ou les adorateurs de tech. Je m&rsquo;&eacute;tais toujours dit qu&rsquo;elles jouaient l&rsquo;angle religieux pour qu&rsquo;on les laisse tranquilles.</p>
<p>La Revenue d&eacute;verrouille la valise avec une sorte de code, une cl&eacute;, puis une empreinte vocale. Elle l&rsquo;ouvre et r&eacute;v&egrave;le 20 blocs qui ressemblent &agrave; des disques de donn&eacute;es.</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man d&eacute;clame : &laquo; Le saint sacrement de la nouvelle connaissance. &raquo;</p>
<p>Les S&oelig;urs r&eacute;pondent &agrave; l&rsquo;unisson : &laquo; Que Dieu soit remerci&eacute;. &raquo;</p>
<p>Chaque S&oelig;ur sort un mobiGlas de sa poche et le met &agrave; son bras. J&rsquo;ai d&eacute;j&agrave; vu certains de ces mod&egrave;les, travaill&eacute; dessus. Je n&rsquo;ai jamais vu autant de mat&eacute;riel technologique au m&ecirc;me endroit depuis des ann&eacute;es. C&rsquo;est comme regarder des fleurs &eacute;clore alors que chacun d&rsquo;entre eux s&rsquo;allume.</p>
<p>Quelqu&rsquo;un me touche. Je sursaute.</p>
<p>Je suis juste nerveuse. &Ccedil;a fait beaucoup &agrave; int&eacute;grer. C&rsquo;est une S&oelig;ur que je ne reconnais pas qui l&rsquo;a fait. Son mobiGlas tout juste sorti affiche la s&eacute;quence de d&eacute;marrage alors qu&rsquo;elle pointe du doigt l&rsquo;avant de la pi&egrave;ce. S&rsquo;per M&rsquo;man qui me fait signe de venir.</p>
<p>Je m&rsquo;approche de S&rsquo;per M&rsquo;man et elle se met &agrave; sourire. Ce n&rsquo;est jamais bon signe. &Ccedil;a d&rsquo;vient dingue quand l&rsquo;Dame fait &ccedil;a. Elle me tend une main. &laquo; Prends-le, ma jeune amie. Nous ne voudrions pas te priver de ce moment. &raquo;</p>
<p>&laquo; Quoi ? &raquo;</p>
<p>Elle rit un peu.</p>
<p>&laquo; Nous allons partager l&rsquo;acc&egrave;s aux informations que la Revenue nous a apport&eacute;es, &raquo; dit-elle. &laquo; Tu peux y chercher ce que tu veux, comme tu le veux. Nous ne demandons qu&rsquo;&agrave; ce que tu partages ce que tu trouves d&rsquo;int&eacute;ressant. Fais simplement comme les S&oelig;urs. Cela fait longtemps que nous n&rsquo;avons pas eu d&rsquo;invit&eacute; pr&eacute;sent pour le sacrement, mais c&rsquo;est autoris&eacute;. &raquo;</p>
<p>Ma main tendue s&rsquo;alourdit d&rsquo;un poids. Je sais ce que je r&ecirc;verais que ce soit, mais que cela ne peut pas &ecirc;tre.</p>
<p>&laquo; Ceci t&rsquo;appartient, ma petite. C&rsquo;est un t&eacute;moignage de ton travail qui ont rendu m&ecirc;me les S&oelig;urs envieuses de ta diligence. &raquo;</p>
<p>Un mince bo&icirc;tier noir et bleu repose dans ma main. Une inspection minutieuse ne r&eacute;v&egrave;le aucune marque ou logo de fabricant. Je l&rsquo;ouvre comme le coffre au tr&eacute;sor que je sais qu&rsquo;il est.</p>
<p>Un mobiGlas. Un mod&egrave;le dernier cri avec une &eacute;criture en cristal bleu sur le c&ocirc;t&eacute;. Le monde commence &agrave; se brouiller.</p>
<p>Non. C&rsquo;le danger. Non ! J&rsquo;va po pleurer ! Si j&rsquo;pleure j&rsquo;suis faible et l&rsquo;z&rsquo;autres vont&hellip; Je regarde autour de moi &agrave; travers mes larmes. Je vois des S&oelig;urs souriantes avec lesquelles j&rsquo;ai toujours &eacute;t&eacute; en s&eacute;curit&eacute;. Avec qui je serai toujours en s&eacute;curit&eacute;. Je ne peux quand m&ecirc;me pas me laisser aller. Je ravale mes larmes et je regarde S&rsquo;per M&rsquo;man. Sans pouvoir la regarder totalement dans les yeux.</p>
<p>&laquo; Euh, merci, &raquo; est tout ce que j&rsquo;arrive &agrave; sortir avec ma gorge serr&eacute;e. Je me retourne et d&eacute;tale jusqu&rsquo;&agrave; mon si&egrave;ge, souhaitant d&eacute;sesp&eacute;r&eacute;ment ne plus &ecirc;tre le centre de l&rsquo;attention.</p>
<p>La m&ecirc;me S&oelig;ur qui avait attir&eacute; mon attention me murmure qu&rsquo;elles attendront que je sois pr&ecirc;te.</p>
<p>Pure panique.</p>
<p>Je t&acirc;tonne avec le mobiGlas et j&rsquo;arrive finalement &agrave; l&rsquo;allumer. Au bout d&rsquo;un moment, un curseur clignotant appara&icirc;t sur l&rsquo;&eacute;cran. Pr&ecirc;te.</p>
<p>Je regarde S&rsquo;per M&rsquo;man, le souffle court. Elle hoche la t&ecirc;te.</p>
<p>Soudain, j&rsquo;ai froid face &agrave; la vaste quantit&eacute; d&rsquo;information &agrave; laquelle j&rsquo;ai acc&egrave;s. Tellement, plus que ce que je pourrais apprendre en cent vies.</p>
<p>Cela prend des heures d&rsquo;&eacute;couter les choses que les S&oelig;urs trouvent ou simplement de parcourir les donn&eacute;es. Les bancs en bois dur ne me d&eacute;rangent normalement pas, mais quatre heures de rapports &eacute;conomiques, de nouvelles sociales et de statistiques est un long temps &agrave; rester assise avec les jambes qui fourmillent. S&rsquo;per M&rsquo;man se l&egrave;ve alors et nous cong&eacute;die. Avant que je ne m&rsquo;esquive vers ma chambre avec mon butin, elle m&rsquo;appelle.</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man prend un air grave. Formel. J&rsquo;ai un n&oelig;ud &agrave; l&rsquo;estomac rien qu&rsquo;&agrave; la regarder. &laquo; L&rsquo;av&egrave;nement de la Revenue apporte avec lui une autorit&eacute; qui n&rsquo;est surpass&eacute;e que par la mienne. De par cette autorit&eacute;, une proposition de changement pourrait &ecirc;tre pr&eacute;sent&eacute;e aux S&oelig;urs. &raquo;</p>
<p>&Ccedil;a ressemble &agrave; des affaires de S&oelig;urs. Je reste en dehors de tout &ccedil;a. C&rsquo;t&rsquo;une vieille habitude, de ne pas se m&ecirc;ler.</p>
<p>&laquo; Tu ne le r&eacute;alises peut-&ecirc;tre pas dans ta situation, ma ch&eacute;rie, mais la libert&eacute; est essentielle pour nous. Le libre arbitre et le droit de choisir sont plus importants que de choisir la chose correcte ou morale, &raquo; explique-t-elle. &laquo; Les informations que nous r&eacute;coltons nous permettent de r&eacute;aliser nos choix. Nous partageons m&ecirc;me nos connaissances ou rassemblons des informations priv&eacute;es de temps en temps. Nous choisissons avec beaucoup de soin ce que nous partageons et ce que nous faisons. &raquo;</p>
<p>&laquo; M&ecirc;me le fait de prendre la parole lors de ton jugement &eacute;tait un choix, ma petite. &raquo;</p>
<p>Mon c&oelig;ur manque un battement &agrave; ces mots. Nous n&rsquo;avons jamais parl&eacute; de ce jour ou de la raison de ma pr&eacute;sence ici. C&rsquo;est un accord implicite. Elle ne donne pas de r&eacute;ponse aux questions que je pr&eacute;tends ne pas avoir. Ses yeux dissimulent une tristesse derri&egrave;re un sourire.</p>
<p>&laquo; J&rsquo;ai fait le choix d&rsquo;interf&eacute;rer et de t&rsquo;amener ici. Cela a contrari&eacute; beaucoup des S&oelig;urs, mais ta pr&eacute;sence a montr&eacute; aux autres une v&eacute;rit&eacute; que nombre d&rsquo;entre elles ne voulait pas conna&icirc;tre. &raquo;</p>
<p>J&rsquo;essaye d&rsquo;avoir l&rsquo;air d&eacute;contract&eacute; alors qu&rsquo;une de mes jambes menace de s&rsquo;engourdir &agrave; nouveau. Je demande : &laquo; C&rsquo;est quoi ? &raquo;, en craignant le probl&egrave;me que je sais &agrave; pr&eacute;sent repr&eacute;senter. L&rsquo;probl&egrave;me que je suis.</p>
<p>&laquo; Le fait que nous n&rsquo;avons pas &eacute;t&eacute; &agrave; la hauteur pour les gens de cette plan&egrave;te et d&rsquo;autres. Que notre appel est aussi bien d&rsquo;enseigner que d&rsquo;apprendre. Que notre Ordre doit enseigner aux enfants des rues, de les d&eacute;fendre comme ils ne peuvent le faire eux-m&ecirc;mes. Nous devons utiliser ce que nous apprenons et ce qu&rsquo;on nous dit pour &eacute;manciper nos fr&egrave;res humains. &raquo;</p>
<p>&laquo; Y peuvent po apprendre S&rsquo;per M&rsquo;man ! Ce que je veux dire c&rsquo;est que&hellip; les rats des rues s&rsquo;apprennent entre eux que savoir trop de choses est mauvais et les tuera. Ils sont si effray&eacute;s, tout le monde croit les rimes. Merde, il y a m&ecirc;me des rimes sur le fait qu&rsquo;il ne faut pas remettre les rimes en question. Et&hellip; &raquo;</p>
<p>Elle l&egrave;ve une main pour m&rsquo;arr&ecirc;ter.</p>
<p>&laquo; Ce qui est le genre de chose que l&rsquo;Ordre ne sait pas ou ne comprend pas compl&egrave;tement, mais toi si. &raquo;</p>
<p>Elle prend une profonde inspiration.</p>
<p>&laquo; Je n&rsquo;ai jamais eu l&rsquo;intention de faire de toi le centre de cet effort qui est le mien de r&eacute;former l&rsquo;Ordre, mais tu as des talents si singuliers&hellip; &raquo;</p>
<p>La Vieille Dame s&rsquo;interrompt et me fixe. Sa tristesse a disparu et quelque chose qui ressemble plus &agrave; de la puissance br&ucirc;le dans ses yeux &agrave; pr&eacute;sent.</p>
<p>&laquo; M&rsquo;aideras-tu &agrave; cr&eacute;er des &eacute;coles pour ces enfants ? &raquo;</p>
<p>Rage, col&egrave;re, joie, peur, panique, curiosit&eacute;, effroi, espoir et choc me parcourent alors que je consid&egrave;re ce que S&rsquo;per M&rsquo;man vient de me balancer.</p>
<p>&laquo; Le choix est sacr&eacute;. Nous toutes, de m&ecirc;me que moi, ne changerons pas notre opinion &agrave; ton sujet quelle que soit ta r&eacute;ponse. &raquo;</p>
<p>Les minutes passent et mon esprit est en &eacute;bullition. Finalement, deux pens&eacute;es remontent &agrave; la surface du chaos interne : S&rsquo;per M&rsquo;man a besoin de mon aide et si les rats apprennent le pouvoir de l&rsquo;information, les rues ne les poss&eacute;deront plus. Ils auront un pouvoir que je n&rsquo;ai jamais eu. Peut-&ecirc;tre m&ecirc;me comme celui que j&rsquo;ai &agrave; pr&eacute;sent.</p>
<p>Une col&egrave;re et une d&eacute;termination que je n&rsquo;avais encore jamais ressenties montent en moi et les poils de ma peau se h&eacute;rissent. Je peux payer ma dette envers la rue, ma dette envers les S&oelig;urs et la dette de tous les rats depuis Bazaar jusqu&rsquo;&agrave; Backtrack.</p>
<p>Des &laquo; talents singuliers &raquo;, a-t-elle dit. Ouais, j&rsquo;en ai. Un sourire rus&eacute; s&rsquo;&eacute;tire sur mon visage.</p>
<p>Je regarde S&rsquo;per M&rsquo;man dans les yeux et je reconnais ce qui se trouve dans les siens, parce que je ressens la m&ecirc;me chose.</p>
<p>&laquo; Quand est-ce qu&rsquo;on commence ? &raquo;</p>
<h3 style="text-align: center;">* * *</h3>
<p>Je pensais autrefois que de quitter ce lieu repr&eacute;senterait beaucoup pour moi, mais ce n&rsquo;est pas le cas. Je ne me suis jamais sentie emprisonn&eacute;e dans le couvent. Enfin, pas apr&egrave;s avoir appris &agrave; lire en tout cas. Le monde a plus de sens &agrave; pr&eacute;sent, mais il n&rsquo;est pas diff&eacute;rent apr&egrave;s avoir lu &agrave; son propos.</p>
<p>Peut-&ecirc;tre que c&rsquo;est ce qui est arriv&eacute; aux S&oelig;urs. Elles ont commenc&eacute; &agrave; trop vivre dans la biblioth&egrave;que et S&rsquo;per M&rsquo;man essaie de les ramener au monde r&eacute;el.</p>
<p>Nous d&eacute;cidons o&ugrave; et quand la premi&egrave;re &laquo; &eacute;cole de rue &raquo; se tiendra. Deux S&oelig;urs et moi nous rassemblons dans le hall d&rsquo;entr&eacute;e pour prendre le rail vers Bazaar Street. Je porte un des habits pour essayer de me m&ecirc;ler aux S&oelig;urs de mon mieux. La zone autour du couvent n&rsquo;est pas luxueuse, mais ce n&rsquo;est pas non plus un bidonville. Je vois un Bleu sur le rail et j&rsquo;ai un mouvement de recul alors qu&rsquo;il offre son si&egrave;ge &agrave; une des S&oelig;urs, comme si nous &eacute;tions importantes. Des sentiments &eacute;tranges m&rsquo;envahissent pendant le reste du trajet sur le rail. Quand nous arrivons, j&rsquo;ai tellement envie de sortir de la rame que je manque presque les changements que le Bazaar a subis.</p>
<p>Les S&oelig;urs me regardent et je saisis : je suis suppos&eacute;e les guider. Je commence par Work Row. Les rats se rassemblent &agrave; Work Row quand les temps sont durs ou qu&rsquo;ils sont jeunes et cherchent &agrave; devenir des rats d&rsquo;&eacute;quipement. C&rsquo;est juste une all&eacute;e plus large que la normale, mais elle remplit son office. Elle a beaucoup de sorties &eacute;galement. Comme les rats aiment. Les lieux semblent diff&eacute;rents maintenant que je suis plus grande, mais j&rsquo;arrive &agrave; nous y mener sans me tromper.</p>
<p>Sept ou huit gamins sont assis sur des rebords et des caisses. Je me tourne vers les S&oelig;urs et acquiesce. Elles hochent la t&ecirc;te en r&eacute;ponse et nous nous d&eacute;pla&ccedil;ons vers une zone au milieu des groupes o&ugrave; un mur est presque nu. Une S&oelig;ur sort un petit projecteur et le place sur le sol. L&rsquo;autre se positionne pr&egrave;s d&rsquo;elle et connecte son mobiGlas. Certains des rats s&rsquo;approchent, curieux de la technologie. Ils se dispersent alors que j&rsquo;avance vers la projection sur le mur et que j&rsquo;abaisse ma capuche.</p>
<p>&laquo; Nous aimerions vous enseigner ce que vous voulez savoir, &raquo; dis-je en essayant d&rsquo;englober dans mon regard autant d&rsquo;entre eux que possible.</p>
<p>Un des plus &acirc;g&eacute;s prend la parole. &laquo; Ah ouais m&rsquo;dame ? Et quoi qu&rsquo;vous fa penser qu&rsquo;z&rsquo;avez c&rsquo;qu&rsquo;nous l&rsquo;rats on veut ? Et quoi qu&rsquo;&ccedil;a co&ucirc;te ? L&rsquo;tech lux&rsquo; d&rsquo;Haut qu&rsquo;z&rsquo;avez c&rsquo;po gratos. C&rsquo;verrouill&eacute;. J&rsquo;v&eacute;rif&rsquo;. &raquo;</p>
<p>Une plaisanterie et un d&eacute;fi. Qu&rsquo;est-ce que &ccedil;a co&ucirc;tera ? Comment leur dire que cela ne leur co&ucirc;tera rien ? Gratuit se traduit par cr&eacute;dule. Pourquoi est-ce que je n&rsquo;y ai pas pens&eacute; avant ? Il faut que je r&eacute;ponde vite sinon ils pourraient &ecirc;tre effray&eacute;s et partir.</p>
<p>&laquo; Parce que&hellip; C&rsquo;que l&rsquo;rat comme qu&rsquo;toi l&rsquo;a po c&rsquo;qu&rsquo;on peut apprend&rsquo;. J&rsquo;sa &ccedil;a verrouill&eacute; c&rsquo;que j&rsquo;tais un rat et l&rsquo;S&oelig;urs m&rsquo;ont appris plus qu&rsquo;les rimes. Po d&rsquo;co&ucirc;t. Po d&rsquo;dette. Tout c&rsquo;que c&rsquo;prend c&rsquo;du temps. &raquo; C&rsquo;est difficile de forcer ce qui me venait autrefois si naturellement et ce que je dis est un mauvais m&eacute;lange de langage de rue et de langage normal, mais &ccedil;a pourrait marcher.</p>
<p>Les enfants &eacute;changent des regards. Je pense que je les ai plus surpris avec ma fa&ccedil;on de parler, qu&rsquo;avec ce que j&rsquo;ai dit.</p>
<p>&laquo; C&rsquo;dingo. T&rsquo;es une vioque rat ? &raquo; demande ensuite un petit.</p>
<p>Ils parlent ! Ne g&acirc;che pas &ccedil;a.</p>
<p>&laquo; Vioque rat ? Oui. Dingo ? Nan. Quoi qu&rsquo;tu veux s&rsquo;voir, p&rsquo;tit ? &raquo;</p>
<p>Le petit qui a parl&eacute; s&rsquo;&eacute;loigne et revient avec un autre enfant &agrave; l&rsquo;air maladif. L&rsquo;enfant malade montre une grosseur sur sa peau.</p>
<p>&laquo; C&rsquo;quoi &ccedil;a, l&rsquo;vioque ? &raquo;</p>
<p>&Ccedil;a ressemble &agrave; un kyste ou &agrave; une irritation peut-&ecirc;tre, mais &ccedil;a pourrait &ecirc;tre quelque chose de pire. Merde. &laquo; C&rsquo;po beau. Faut &lsquo;ller aux docs, m&rsquo;po l&agrave;. L&rsquo;docs d&rsquo;Bazaar doiv&rsquo; payer l&rsquo;chefs. Prend l&rsquo;rail trois stops et va au doc su&rsquo;l&rsquo;rue d&rsquo;gauche. Comme que qu&rsquo;j&rsquo;suis v&rsquo;nue. L&rsquo;soin gratos comme l&rsquo;docs doivent. Truc qu&rsquo;s&rsquo;voit comme &ccedil;a, y doiv&rsquo; l&rsquo;soigner. Vrai verrouill&eacute;, &ccedil;a. &raquo;</p>
<p>J&rsquo;essaie de donner mon pass pour le rail au gamin malade. L&rsquo;autre le repousse.</p>
<p>&laquo; N&rsquo;a assez d&rsquo;creds pou&rsquo; &lsquo;ller su&rsquo;l&rsquo;rail. T&rsquo;s&ucirc;re qu&rsquo;doiv&rsquo; l&rsquo;soin si on va, m&ecirc;me nous l&rsquo;rats ? &raquo;</p>
<p>&laquo; Oui. Y doiv&rsquo; l&rsquo;faire. S&ucirc;r verrouill&eacute;. &raquo;</p>
<p>Les yeux de tout le groupe me jugent ainsi que mes mots pendant ce qui para&icirc;t &ecirc;tre une &eacute;ternit&eacute;. Finalement, les deux s&rsquo;&eacute;loignent et le reste de notre classe les regarde partir.</p>
<p>Le plus &acirc;g&eacute; reprend la parole &laquo; Quoi qu&rsquo;d&rsquo;aut&rsquo; qu&rsquo;z&rsquo;avez &agrave; nous &lsquo;prend nous l&rsquo;rats, l&rsquo;S&oelig;ur ? &raquo;</p>
<p>Acceptation ? Pour le moment du moins. J&rsquo;ai pay&eacute; notre droit d&rsquo;entr&eacute;e en aidant ces deux l&agrave;. Ils vont nous laisser essayer. Je repousse un souvenir alors que je me demande si j&rsquo;aurais laiss&eacute; les S&oelig;urs m&rsquo;enseigner si j&rsquo;avais encore &eacute;t&eacute; dans la rue. Nous avons affaire &agrave; des courageux.</p>
<p>Je demande dans un sourire : &laquo; Quoi que v&rsquo;lez savoir ? &raquo;</p>
<h3 style="text-align: center;">* * *</h3>
<p>&Agrave; pr&eacute;sent, je quitte le couvent avec un groupe de S&oelig;urs chaque semaine. Certains enfants des rues, nous ne les appelons pas des rats, ont m&ecirc;me int&eacute;gr&eacute; l&rsquo;&eacute;cole &agrave; leur routine. Pas &agrave; chaque fois &eacute;videmment. &Ecirc;tre trop pr&eacute;visible peut vous faire tuer dans la rue. Certains ne reviennent jamais. &Agrave; chaque fois que &ccedil;a arrive, je fais des cauchemars jusqu&rsquo;&agrave; ce qu&rsquo;un enfant absent depuis des semaines revienne. Je ne montre jamais mon soulagement, de peur de les effrayer en les distinguant. Les enfants des rues n&rsquo;utilisent pas de noms, et m&ecirc;me le fait d&rsquo;&ecirc;tre reconnaissable est dangereux. Se fondre dans le groupe prot&egrave;ge tout le monde. J&rsquo;ai d&ucirc; arr&ecirc;ter quelques S&oelig;urs qui imaginaient des surnoms et assignaient des num&eacute;ros aux gamins pour faire un suivi des le&ccedil;ons.</p>
<p>&laquo; Est-ce pour cela que tu n&rsquo;as pas de nom ? &raquo; me demande l&rsquo;une d&rsquo;elle.</p>
<p>D&rsquo;g&acirc;t direct, &ccedil;a.</p>
<p>J&rsquo;essaie de me remettre mais le choc est d&eacute;j&agrave; apparent. Je n&rsquo;y ai jamais pens&eacute; avant.</p>
<p>&laquo; Je ne sais pas &raquo; est tout ce que j&rsquo;arrive &agrave; prononcer. Puis je change de sujet pour revenir &agrave; l&rsquo;&eacute;cole.</p>
<p>L&rsquo;appeler &eacute;cole est un peu exag&eacute;r&eacute;. Les S&oelig;urs et moi nous rencontrons dans une large all&eacute;e avec quelques enfants des rues. Nous avons essay&eacute; de commencer avec des comp&eacute;tences basiques en langue, mais ces gamins sont trop pragmatiques pour &ccedil;a. Le programme d&rsquo;apprentissage que j&rsquo;ai utilis&eacute; est trop rigide pour eux. Les enfants veulent des informations qu&rsquo;ils peuvent mettre en application imm&eacute;diatement. Nous leur enseignons donc ce qu&rsquo;ils veulent apprendre ou ce que nous pensons pouvoir les int&eacute;resser : leurs droits l&eacute;gaux s&rsquo;ils sont arr&ecirc;t&eacute;s. Le prix actuel pour un composant sur le march&eacute; l&eacute;gal. Comment obtenir un pass de rail ou un examen m&eacute;dical gratuit. Comment compter la monnaie et &eacute;crire les nombres. Le genre de chose qu&rsquo;un enfant des rues peut utiliser d&rsquo;embl&eacute;e ou pour s&rsquo;am&eacute;liorer. &Ccedil;a a l&rsquo;air de marcher. Ils ont l&rsquo;air d&rsquo;appr&eacute;cier et ram&egrave;nent d&rsquo;autre avec eux quand ils viennent.</p>
<p>Les rimes sont notre plus gros obstacle. Quand j&rsquo;&eacute;tais dans la rue, il ne se passait pas une journ&eacute;e sans que l&rsquo;une d&rsquo;entre elles me sauve la vie ou m&rsquo;aide &agrave; me d&eacute;brouiller. Tous les gamins des rues traversent le m&ecirc;me genre de vie que celle qui &eacute;tait la mienne. &Agrave; pr&eacute;sent, une &laquo; Vioque Rat &raquo; comme moi leur demande d&rsquo;oublier ce que certaines rimes disent ou m&ecirc;me d&rsquo;aller &agrave; leur encontre ? Parfois, je me d&eacute;teste, en imaginant que cela pourrait les blesser ou les tuer.</p>
<p>S&rsquo;per M&rsquo;man avait raison de penser qu&rsquo;elle aurait besoin de mes talents singuliers. Le langage de rue est lourd et quasiment incompr&eacute;hensible pour la plupart des S&oelig;urs. Parfois je sers d&rsquo;interpr&egrave;te dans les deux sens. J&rsquo;ai commenc&eacute; &agrave; l&rsquo;enseigner aux S&oelig;urs les plus aventureuses, mais cela prend du temps et c&rsquo;est frustrant.</p>
<p>Je ne sais pas comment c&rsquo;est arriv&eacute;, mais un soir en travaillant avec un nouvel enfant, en lui apprenant &agrave; rester propre, je l&egrave;ve les yeux et toutes les autres S&oelig;urs sont parties. Nous avons tendance &agrave; venir en groupe et partir au fur et &agrave; mesure de la journ&eacute;e. Je suis une des derni&egrave;res la plupart du temps, mais je n&rsquo;ai jamais &eacute;t&eacute; seule. Je n&rsquo;sa pas pourquoi mais c&rsquo;me fa peur un peu.</p>
<p>Quand la le&ccedil;on est termin&eacute;e, je remonte ma capuche et je commence &agrave; marcher vers la gare. J&rsquo;ai ce sentiment de malaise et je commence &agrave; marcher plus rapidement. J&rsquo;entends un bruit soudain sur ma gauche et je tourne la t&ecirc;te pour regarder, mais la capuche bloque mon champ de vision. La panique monte, et j&rsquo;acc&eacute;l&egrave;re. Le train est l&agrave; mais alors que j&rsquo;approche les portes se ferment et il part. Le prochain sera dans 20 minutes.</p>
<p>Je reprends haleine en m&rsquo;appuyant sur le kiosque &agrave; tickets.</p>
<p>Que se passe-t-il ? De quoi ai-je peur ? De marcher seule ? Mon esprit s&rsquo;&eacute;claircit juste assez pour me permettre d&rsquo;&ecirc;tre en col&egrave;re contre moi-m&ecirc;me. Au moins un enfant des rues a d&ucirc; me voir paniquer et posera une question &agrave; ce propos la semaine prochaine. Peut-&ecirc;tre m&ecirc;me que &ccedil;a va en effrayer certains pour un moment. Suis-je r&eacute;ellement si stupide ?</p>
<p>Cette pens&eacute;e m&rsquo;occupe quelques minutes. Le soleil se couche, mais j&rsquo;essaie de me d&eacute;tendre alors que j&rsquo;attends.</p>
<p>Puis quelqu&rsquo;un s&rsquo;approche de moi.</p>
<p>&laquo; Oh, z&rsquo;&ecirc;tes t&rsquo;seule, S&oelig;ur ? L&rsquo;est po un peu tard ? &raquo; demande l&rsquo;homme.</p>
<p>Les &eacute;trangers ne vous abordent pas comme &ccedil;a &agrave; Bazaar Street.</p>
<p>&laquo; Ou p&rsquo;t&rsquo;&ecirc;tre qu&rsquo;z&rsquo;&ecirc;tes po une S&oelig;ur. Hein, l&rsquo;rat. Ouais. T&rsquo;jours un rat d&rsquo;rue. &raquo; L&rsquo;homme fait quelque pas suppl&eacute;mentaires vers moi et s&rsquo;arr&ecirc;te &agrave; nouveau quand je recule.</p>
<p>Qu&rsquo;est-ce qu&rsquo;il a dit ? Toute la panique d&rsquo;il y a quelques minutes se rallume dans mon esprit et me rend rigide. J&rsquo;a m&ecirc;m&rsquo;po d&rsquo;ferrail&rsquo;.</p>
<p>Je me tourne pour regarder l&rsquo;homme pour la premi&egrave;re fois. Il est rustre et a l&rsquo;air pauvre, mais mieux v&ecirc;tu que ce &agrave; quoi je m&rsquo;attendais. Il est ras&eacute; mais sans trait distinctif. Je vois l&rsquo;ombre d&rsquo;un visage dont je me souviens bien.</p>
<p>Chef Dirk.</p>
<p>&laquo; T&rsquo;souviens d&rsquo;moi ? Bien. J&rsquo;me souviens d&rsquo;toi, Rat. J&rsquo;me souviens qu&rsquo;t&rsquo;as une dette envers moi. &raquo;</p>
<h3>&Agrave; SUIVRE&hellip;</h3>
<p></p>
<p style="text-align: center;"><em>Source de cet article | Traduit par Lomelinde, relu par Silkinael, Lubuwei</em><br class="user"><em> &copy;2018 www.starcitizen-traduction.fr &mdash; (CC BY-SA 3.0)</em></p></body></html>


</div>

Répondre