En cavale

Venez découvrir l'univers de star citizen au travers des fictions officielles, traduites en français.
Répondre
Avatar du membre
soundy
Rédacteur
Rédacteur
Messages : 180
Enregistré le : mer. 25 sept. 2013 14:50
Localisation : Franche-Comté
Contact :

En cavale

Message par soundy » mar. 11 sept. 2018 21:13

<div class='article_site_onforum'><a href='https://starcitizen.fr/?p=42739'><div class='forum_article_img scale-with-grid wp-post-image' style='background-image:url();'><h1 class='forum_article_titre'>En cavale</h1></div></a><!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/REC-html40/loose.dtd">
<html><body><img src="https://robertsspaceindustries.com/medi ... pg"><h3>En cavale</h3>
<p></p>
<p>Duane sort des toilettes en s&rsquo;essuyant les mains sur son pantalon. Le lave-mains aurait d&ucirc; les s&eacute;cher compl&egrave;tement, mais soit il ne sait pas s&rsquo;en servir, soit cette foutue machine est juste &ndash; il cesse brusquement de ronchonner quand il remarque le Banu au milieu du couloir. Qu&rsquo;est-ce qu&rsquo;un Banu fout ici ?</p>
<p></p>
<p>Il porte lentement la main &agrave; la matraque paralysante qu&rsquo;il porte &agrave; la ceinture et demande fermement : &laquo; Est-ce que je peux vous aider ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>Un large sourire se dessine sur le long visage du Banu, renfor&ccedil;ant ses lignes escarp&eacute;es. &laquo; Bonjour ! &raquo;</p>
<p></p>
<p>Duane v&eacute;rifie d&rsquo;un coup d&rsquo;&oelig;il si le Banu porte un badge &laquo; visiteur &raquo;. Il arrive parfois que l&rsquo;un des techs vienne accompagn&eacute; quand ils travaillent le weekend et &ccedil;a ne serait pas surprenant qu&rsquo;Eiko ait oubli&eacute; de le signaler au bureau de s&eacute;curit&eacute;.</p>
<p></p>
<p>Non. Aucun badge. Et le Banu a un datapod sur lui. Duane sent son pouls s&rsquo;acc&eacute;l&eacute;rer. Apr&egrave;s huit ans au service de s&eacute;curit&eacute; des labos Behring Applied Technology, il est probablement en train de vivre son premier vrai cambriolage. Duane, ne te ramasse pas sur ce coup-l&agrave;.</p>
<p></p>
<p>D&rsquo;un ton calme, Duane informe le Banu : &laquo; Si vous n&rsquo;avez pas de badge de la s&eacute;curit&eacute;, je dois vous demander de m&rsquo;accompagner jusqu&rsquo;&agrave; l&rsquo;entr&eacute;e. &raquo;</p>
<p></p>
<p>&laquo; Votre badge, &raquo; dit le Banu en montrant d&rsquo;un signe de t&ecirc;te la petite carte violette sur la poitrine de Duane. &laquo; Ouvre-t-il les portes de tous les laboratoires ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>Duane sort la matraque de son support et l&rsquo;active. &laquo; Dernier avertissement. Cette zone est r&eacute;serv&eacute;e au personnel autoris&eacute; et je ferai usage de la force si n&eacute;cessaire. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Le Banu incline simplement la t&ecirc;te sur le c&ocirc;t&eacute; et sourit encore plus. &laquo; Merci de bien vouloir me regarder durant les cinq prochaines secondes. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Duane r&eacute;alise trop tard qu&rsquo;il n&rsquo;a pas v&eacute;rifi&eacute; si le Banu &eacute;tait seul.</p>
<p>&laquo; Mais bordel, Mas. Je t&rsquo;ai dit d&rsquo;attendre. &raquo; dit Alex, le gant paralysant encore fumant quand elle le retire de sa main et le glisse dans sa ceinture. Elle doit l&rsquo;admettre, Klanger a fait un sacr&eacute; boulot en concevant ce truc. Dommage que le gant soit d&eacute;j&agrave; d&eacute;truit apr&egrave;s une seule utilisation. Mais &ccedil;a vaut le coup, de pouvoir assommer quelqu&rsquo;un presque instantan&eacute;ment. &Agrave; sa prochaine visite sur Spider, elle doit absolument voir si d&rsquo;autres sont encore en vente.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Tu m&rsquo;as dit d&rsquo;attendre jusqu&rsquo;&agrave; ce que tu aies trouv&eacute; la cl&eacute;. Nous avons trouv&eacute; la cl&eacute;. &raquo; r&eacute;pond Mas, posant doucement le datapod au sol.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Et si ce cr&eacute;tin avait appel&eacute; des renforts ou qu&rsquo;il avait d&eacute;clench&eacute; une alarme ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>Le Banu hausse les &eacute;paules. Alex sait que c&rsquo;est une perte de temps d&rsquo;essayer de discuter avec Mas sur des sujets comme celui-ci. C&rsquo;est un des meilleurs hackers qu&rsquo;elle a pu rencontrer, mais essayer de le forcer &agrave; suivre un plan est tout aussi inutile que de tenter d&rsquo;argumenter avec un Vanduul. Dans tous les cas, l&rsquo;improvisation est la cl&eacute; pour devenir un bon coursier d&rsquo;informations. Et savoir que Mas va toujours faire ce que bon lui semble fait d&eacute;sormais partie de tous ses plans.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Je crois qu&rsquo;il a fait les deux&hellip; &raquo; dit Mas en retournant le garde sur le dos.</p>
<p></p>
<p>C&rsquo;est &agrave; ce moment-l&agrave; qu&rsquo;Alex remarque la faible lumi&egrave;re clignotant au niveau du cou du garde, sous sa peau. Merde, pense-t-elle. Un dispositif d&rsquo;homme mort. Behring a d&ucirc; relier leurs agents de s&eacute;curit&eacute; &agrave; leur syst&egrave;me avec ce genre de balises. Si quelque chose arrive &agrave; l&rsquo;un d&rsquo;entre-eux, les autres rappliquent aussit&ocirc;t. Encore l&rsquo;occasion d&rsquo;une petite s&eacute;ance d&rsquo;improvisation.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Tu peux le pirater ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>&laquo; Je peux essayer. &raquo; r&eacute;pond Mas.</p>
<p></p>
<p>Il se baisse et fait pivoter la t&ecirc;te du garde pour mieux voir son cou. Sortant une lame incurv&eacute;e du fourreau cach&eacute; sous son bras, Mas &ocirc;te le dispositif en d&eacute;coupant la peau. Alex &eacute;vite de peu d&rsquo;&ecirc;tre asperg&eacute;e d&rsquo;un jet de sang.</p>
<p></p>
<p>Pendant que Mas branche un c&acirc;ble argent&eacute; entre sa tablette et la balise clignotante qui g&icirc;t au sol dans une flaque, Alex utilise son Pyro pour caut&eacute;riser la plaie. Laisser quelqu&rsquo;un pour mort n&rsquo;est pas son genre. Non seulement c&rsquo;est inutile et imprudent, mais &ccedil;a donne aux Advos d&rsquo;autant plus de raisons de vous traquer sans rel&acirc;che.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Mas, au lieu de le d&eacute;sactiver, est-ce qu&rsquo;elle peut &eacute;mettre un signal disant que le garde va bien ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>Le Banu acquiesce et continue de manipuler sa tablette avec ses longs doigts habiles.</p>
<p></p>
<p>Le laissant au travail, Alex arrache le badge de l&rsquo;uniforme du gardien et l&rsquo;utilise pour acc&eacute;der au placard du concierge qu&rsquo;elle a rep&eacute;r&eacute; auparavant. Bien entendu, il y a une autolaveuse &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur. Elle la ram&egrave;ne juste au moment o&ugrave; Mas termine.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Voil&agrave;. &raquo; dit Mas en r&eacute;tractant le connecteur. &laquo; En meilleure sant&eacute; que jamais. &raquo;</p>
<p></p>
<p>&laquo; Alors remettons-le en patrouille. &raquo; Elle ouvre l&rsquo;&eacute;coutille arri&egrave;re de la laveuse et Mas laisse tomber la balise ensanglant&eacute;e dans le compartiment poubelle. Quelques manipulations suppl&eacute;mentaires et l&rsquo;autolaveuse est gaiement en train de nettoyer le hall d&rsquo;entr&eacute;e. Il y a encore de bonnes chances pour que les quelques secondes o&ugrave; l&rsquo;interrupteur a &eacute;t&eacute; actif suffisent &agrave; envoyer une escouade de s&eacute;curit&eacute; pour enqu&ecirc;ter mais s&rsquo;ils avaient de la chance, les mouvements de l&rsquo;&eacute;purateur suffiraient &agrave; convaincre quiconque surveillait qu&rsquo;il s&rsquo;agissait d&rsquo;une sorte de p&eacute;pin. Quoi qu&rsquo;il en soit, ils doivent se d&eacute;p&ecirc;cher.</p>
<p>Le laboratoire de recherche brille d&rsquo;un &eacute;clat immacul&eacute; qui suinte l&rsquo;argent et le danger. Selon l&rsquo;exp&eacute;rience d&rsquo;Alex, la seule raison pour laquelle quelqu&rsquo;un garde une pi&egrave;ce aussi impeccable, c&rsquo;est quand un peu de terre suffit &agrave; faire perdre une fortune en recherche ou &agrave; faire tuer quelqu&rsquo;un par accident. Bien s&ucirc;r, avec le montant qu&rsquo;on lui promet pour ce travail, elle n&rsquo;en attend pas moins.</p>
<p></p>
<p>Mas place son datapod &agrave; c&ocirc;t&eacute; d&rsquo;une banque d&rsquo;&eacute;l&eacute;gants processeurs blancs &agrave; l&rsquo;autre bout de la pi&egrave;ce. Si jamais leur taille imposante n&rsquo;est pas suffisante pour dire qu&rsquo;ils sont importants, l&rsquo;&eacute;paisse bobine de c&acirc;bles s&rsquo;&eacute;coulant dans le hub de donn&eacute;es est un indice irr&eacute;futable. Presque tous les techniciens de l&rsquo;endroit sont reli&eacute;s aux ordinateurs. Il soul&egrave;ve une jonction d&rsquo;acc&egrave;s et branche son c&acirc;ble argent&eacute;.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Des probl&egrave;mes ? &raquo; demande Alex.</p>
<p></p>
<p>Le Banu fait glisser ses doigts sur l&rsquo;&eacute;cran sa tablette. &laquo; Seulement une protection minimale. Je crois qu&rsquo;ils comptent sur la s&eacute;curit&eacute; du b&acirc;timent pour emp&ecirc;cher l&rsquo;acc&egrave;s. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Ne jamais sous-estimer la confiance excessive qui accompagne la possession d&rsquo;un grand b&acirc;timent de type forteresse.</p>
<p></p>
<p>Apr&egrave;s avoir contourn&eacute; la s&eacute;curit&eacute; pr&eacute;liminaire, Mas ouvre un port et y branche le datapod. Il s&rsquo;y installe pour extraire les donn&eacute;es et commence &agrave; fredonner Could Have Been You, le signe qu&rsquo;il s&rsquo;est immerg&eacute; dans le code.</p>
<p></p>
<p>Alex sillonne la pi&egrave;ce en fouillant dans les tables de travail qui abritent ce qu&rsquo;elle pense &ecirc;tre des armes Behring de prochaine g&eacute;n&eacute;ration. Pour la millioni&egrave;me fois, elle souhaite savoir exactement ce que contiennent les donn&eacute;es qu&rsquo;ils r&eacute;cup&egrave;rent. Le nom seul n&rsquo;apprend pas grand-chose &ndash; &laquo; Projet Stargazer &raquo; &ndash; mais le type qui les a engag&eacute;s a refus&eacute; de leur dire quoi que ce soit d&rsquo;autre. Alex doute encore qu&rsquo;il ait &eacute;t&eacute; intelligent d&rsquo;accepter son offre. Cependant, elle soup&ccedil;onne le travail d&rsquo;&ecirc;tre moins une offre qu&rsquo;un ordre.</p>
<p></p>
<p>Dans son souvenir, l&rsquo;homme &ndash; &laquo; M. Grouse &raquo; &ndash; les a contact&eacute;s par les canaux habituels sur les forums d&rsquo;ornithologues amateurs. Apr&egrave;s avoir v&eacute;rifi&eacute; toutes ses r&eacute;f&eacute;rences, ils se sont rencontr&eacute;s dans un petit caf&eacute; &agrave; la p&eacute;riph&eacute;rie de Prime. Il avait &eacute;t&eacute; facile &agrave; rep&eacute;rer gr&acirc;ce au chapeau jaune qu&rsquo;il avait promis de porter. Alex avait utilis&eacute; sa proc&eacute;dure normale qui consistait &agrave; arriver t&ocirc;t et &agrave; placer une cam&eacute;ra de la taille d&rsquo;une &eacute;pingle sur le mur. C&rsquo;&eacute;tait une excellente fa&ccedil;on de rep&eacute;rer un client potentiel avant de le rencontrer et de s&rsquo;assurer qu&rsquo;il ne transpirait pas trop ou qu&rsquo;il ne cachait pas une quantit&eacute; anormale d&rsquo;armes &agrave; feu. Mais ni l&rsquo;un ni l&rsquo;autre ne s&rsquo;appliquait &agrave; Grouse. Il avait &eacute;t&eacute; aussi calme que possible. Plus encore, sa peau avait cet aspect artificiellement lisse, un effet secondaire commun &agrave; certaines des nouvelles unit&eacute;s chirurgicales de reconfiguration faciale. Ce qui &eacute;tait surprenant parce que qui choisirait de rendre leur visage aussi inint&eacute;ressant ? Il &eacute;tait comme l&rsquo;&eacute;quivalent humain de la musique d&rsquo;ascenseur. M&ecirc;me debout de l&rsquo;autre c&ocirc;t&eacute; de la table, Alex avait senti ses yeux s&rsquo;&eacute;loigner par manque d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t. En y repensant, elle pouvait comprendre pourquoi le fait d&rsquo;&ecirc;tre agressivement ennuyeux pouvait &ecirc;tre un bon choix compte tenu du travail qu&rsquo;elle lui devinait.</p>
<p></p>
<p>Apr&egrave;s l&rsquo;avoir observ&eacute; quelques minutes pour s&rsquo;assurer que tout semblait bien en place, elle a remarqu&eacute; qu&rsquo;il tendait la main dans son porte-documents et sortait un petit scanner &agrave; main. En balayant rapidement le caf&eacute;, il sourit lorsqu&rsquo;il aper&ccedil;ut la cam&eacute;ra.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Alexandria Dougan &raquo;, avait-il dit d&rsquo;une voix calme, et &eacute;gale. &laquo; Je suis pr&ecirc;t &agrave; vous rencontrer quand bon vous semble. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Eh bien, c&rsquo;&eacute;tait une premi&egrave;re.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Et si je ne me trompe pas, ce Banu l&agrave;-bas portant le chapeau de soleil est votre partenaire Mas Houlan. Pourquoi ne pas l&rsquo;inviter &agrave; se joindre &agrave; nous pour qu&rsquo;on puisse discuter de nos affaires ensemble ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>Quelques instants plus tard, Mas et elle &eacute;coutaient patiemment Grouse expliquer qu&rsquo;il voulait que tous les enregistrements d&rsquo;un projet de recherche soient compl&egrave;tement supprim&eacute;s du laboratoire Behring Applied Technologies. Avant m&ecirc;me qu&rsquo;elle puisse commencer &agrave; protester, il leur avait annonc&eacute; le paiement. Il &eacute;tait beaucoup plus &eacute;lev&eacute; que ce qu&rsquo;elle aurait m&ecirc;me os&eacute; demander, m&ecirc;me les jours les plus effront&eacute;s de sa vie. C&rsquo;&eacute;tait suffisant pour mettre Mas et elle &agrave; l&rsquo;abri du besoin et r&eacute;gler beaucoup de vieilles dettes.</p>
<p></p>
<p>Cela l&rsquo;avait rendue tr&egrave;s nerveuse.</p>
<p></p>
<p>C&rsquo;est pourquoi elle avait d&eacute;cid&eacute; qu&rsquo;ils feraient des copies des dossiers du projet avant d&rsquo;en effacer toute trace au laboratoire. Comme le dit le vieil adage, ne jamais faire confiance &agrave; un criminel.</p>
<p>L&rsquo;alarme se d&eacute;clenche lorsque Mas finit de fredonner la premi&egrave;re moiti&eacute; de The Day Ahead. C&rsquo;est inqui&eacute;tant, mais pas autant que les tourelles g&eacute;antes qui descendent du plafond. Alex retient son souffle. Mais plut&ocirc;t que de se retourner et de leur tirer dessus, les deux tourelles visent la porte du laboratoire.</p>
<p></p>
<p>Elle comprend rapidement pourquoi ils respirent encore. Pour ne pas prendre le risque de tirer sur tout l&rsquo;&eacute;quipement de valeur, les tourelles sont con&ccedil;ues pour emp&ecirc;cher quiconque d&rsquo;entrer ou de sortir du laboratoire. Et stopper les intrus avec d&rsquo;&eacute;normes dommages, si l&rsquo;on en croit les grands logos Behring sur les canons balistiques.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Combien de temps encore, Mas ? &raquo; crie Alex, pour couvrir le son de l&rsquo;alarme.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Les fichiers ont &eacute;t&eacute; copi&eacute;s, mais j&rsquo;aurai besoin d&rsquo;un peu de temps pour finir d&rsquo;effacer les enregistrements. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Ok., thought Alex, voyons voir combien de munitions ont ces machins.</p>
<p></p>
<p>Alex sort son leurre Insta-Friends dans sa sacoche. Elle l&rsquo;amorce en glissant la rondelle dans la kill box et se couvre les oreilles en pr&eacute;vision. Un instant plus tard, le leurre explose et les tourelles font pleuvoir les balles sur les cibles artificielles. Il faut laisser une chance &agrave; Joker Engineering. La moiti&eacute; du temps, ces conneries ne marchent pas, mais quand elles marchent, mon gars, elles marchent.</p>
<p></p>
<p>Finalement, le leurre est mort et les tourelles se sont retourn&eacute;es. Le sol est compl&egrave;tement broy&eacute;. Il semble qu&rsquo;il soit con&ccedil;u pour permettre aux balles de p&eacute;n&eacute;trer plut&ocirc;t que de ricocher dans la technologie co&ucirc;teuse. C&rsquo;est vrai&hellip; les ricochets. J&rsquo;aurais probablement d&ucirc; y penser avant&hellip; pense Alex qui rappellera &agrave; Mas de faire une offrande suppl&eacute;mentaire au Dieu de la chance pour elle.</p>
<p></p>
<p>Il ne lui reste qu&rsquo;un leurre suppl&eacute;mentaire et elle a l&rsquo;impression que les tourelles ont plus de munitions qu&rsquo;il n&rsquo;en faut pour s&rsquo;en occuper. Elle a besoin d&rsquo;un moyen de forcer les Insta-Friends &agrave; durer plus longtemps. En scannant le laboratoire, elle localise rapidement ce qu&rsquo;elle cherche : un grand laser &agrave; moiti&eacute; assembl&eacute; est pos&eacute; sur l&rsquo;un des &eacute;tablis et reli&eacute; &agrave; un r&eacute;seau de batteries. Elle envisage un moment d&rsquo;utiliser l&rsquo;une des armes exp&eacute;rimentales du laboratoire pour d&eacute;truire les tourelles, mais elle d&eacute;cide finalement qu&rsquo;elle aime trop avoir tous ses membres attach&eacute;s pour jouer avec un laser inachev&eacute;. Au lieu de cela, elle utilise son Pyro pour souder l&rsquo;une des batteries au leurre et glisse le lourd dispositif de fortune &agrave; port&eacute;e des tourelles. Une fois de plus, les canons prennent vie. Ce n&rsquo;est que lorsque les leurres commencent &agrave; scintiller, que la plus grande batterie est enfin vide, qu&rsquo;elle entend le bruit joyeux des chambres vides qui tentent de tirer.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Je suis pr&ecirc;t &agrave; partir. &raquo;, dit Mas en traversant avec confiance les restes de la killbox encore fumante avec son datapod. Alex se d&eacute;p&ecirc;che de le rattraper.</p>
<p>Ils quittent le labo juste &agrave; temps. Attir&eacute;s par les coups de feu, une &eacute;quipe de gardes d&eacute;barque juste au moment o&ugrave; Mas et Alex disparaissent au coin du couloir, hors de vue. L&rsquo;un des avantages de voler dans un campus aussi grand que celui de Behring est qu&rsquo;il faut un certain temps que la s&eacute;curit&eacute; arrive sur place. Si jamais Alex devenait honn&ecirc;te, peut-&ecirc;tre qu&rsquo;elle obtiendrait un emploi de consultante et gagnerait de gros cr&eacute;dits en soulignant toutes les choses stupides que les entreprises font avec leurs syst&egrave;mes de s&eacute;curit&eacute;.</p>
<p></p>
<p>Quittant l&rsquo;aile principale de la recherche, le duo se faufile &agrave; travers le b&acirc;timent labyrinthique jusqu&rsquo;au bureau de l&rsquo;ex&eacute;cutif par lequel ils sont entr&eacute;s. Alex les arr&ecirc;te &agrave; chaque intersection pour tracer le chemin. Cela les fait ressortir sur les scanners, mais c&rsquo;est plus s&ucirc;r que de tomber accidentellement sur des patrouilles de gardes arm&eacute;s.</p>
<p></p>
<p>Heureusement, lorsqu&rsquo;ils arrivent dans le hangar priv&eacute; de l&rsquo;ex&eacute;cutif, il n&rsquo;est pas gard&eacute; et le Belligerent Duck est rest&eacute; comme ils l&rsquo;avaient laiss&eacute;. L&rsquo;un des faits int&eacute;ressants de la vie est que les hangars priv&eacute;s des puissants sont consid&eacute;r&eacute;s comme interdits, les agents de s&eacute;curit&eacute; supposent que les criminels savent qu&rsquo;ils ne doivent pas y atterrir non plus. C&rsquo;est pourquoi les hangars priv&eacute;s sont habituellement l&rsquo;une des premi&egrave;res choses qu&rsquo;Alex recherche lorsqu&rsquo;elle fait le rep&eacute;rage d&rsquo;un b&acirc;timent. De plus, ils ont g&eacute;n&eacute;ralement des petites bouteilles d&rsquo;eau gratuites que vous pouvez vous procurer au cas o&ugrave; vous auriez soif pendant un cambriolage.</p>
<p></p>
<p>Alex utilise son Mobi et d&eacute;verrouille le Mercury. Mas monte sur la rampe en premier et se dirige droit vers l&rsquo;entrep&ocirc;t de donn&eacute;es pour s&rsquo;assurer que la tablette soit bien en s&eacute;curit&eacute;, pendant qu&rsquo;elle se dirige vers le poste de pilotage du star runner.</p>
<p></p>
<p>Les portes du hangar s&rsquo;ouvrent au-dessus d&rsquo;eux et le Duck s&rsquo;&eacute;leve dans les airs. Le nom continue de la faire sourire. Elle l&rsquo;a choisi pour exasp&eacute;rer l&rsquo;agent d&rsquo;information arrogant dont elle a gagn&eacute; le vaisseau. Ce connard pompeux a eu le culot de nommer le vaisseau Razor&rsquo;s Edge. Maintenant, &agrave; chaque fois qu&rsquo;il veut acheter des donn&eacute;es sur elle, le Belligerent Duck lui rappelle qu&rsquo;il n&rsquo;est pas judicieux de parier contre Alex Dougan.</p>
<p></p>
<p>Elle rel&acirc;che la manette des gaz vers l&rsquo;avant et les larges ailes arri&egrave;re du vaisseau traversent facilement l&rsquo;atmosph&egrave;re calme de Terra. Peu apr&egrave;s avoir quitt&eacute; le hangar, l&rsquo;agr&eacute;able voix de l&rsquo;ordinateur de Crusader l&rsquo;alerte qu&rsquo;ils &eacute;taient pris pour cible. Bien s&ucirc;r, un Sabre aux couleurs de Behring se rapproche de sa queue. Il a d&ucirc; d&eacute;coller quand l&rsquo;alarme s&rsquo;est d&eacute;clench&eacute;e.</p>
<p></p>
<p>Les comms prennent vie pendant qu&rsquo;on les appelle. &laquo; Ici la s&eacute;curit&eacute; de Behring. Atterrissez imm&eacute;diatement ou vous serez abattus. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Super. Et la police de Terra ne va pas tarder &agrave; se joindre &agrave; eux. Ils ont besoin de fuir rapidement.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Mas, armes, maintenant. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Lorsqu&rsquo;ils se sont rencontr&eacute;s pour la premi&egrave;re fois, Mas a refus&eacute; de faire quoi que ce soit &agrave; bord du vaisseau qui n&rsquo;impliquent pas de piratage informatique et d&rsquo;ordinateurs en pr&eacute;tendant que ce n&rsquo;&eacute;tait &laquo; pas son domaine &raquo;. Il a fallu pr&egrave;s de six mois pour qu&rsquo;Alex ne trouve une solution qui fonctionne &ndash; elle a branch&eacute; le terminal d&rsquo;un simpod cass&eacute; devant le si&egrave;ge de la tourelle pour que Mas puisse regarder un &eacute;cran au lieu de la fen&ecirc;tre. C&rsquo;est tout ce qu&rsquo;il a fallu. Maintenant, c&rsquo;est un tireur d&rsquo;&eacute;lite.</p>
<p></p>
<p>Mas se glisse dans le poste d&rsquo;armement, ses longues jambes prenant cet angle g&ecirc;nant que tous les Banu sont contraints d&rsquo;adopter quand ils utilisent des si&egrave;ges humains. &laquo; Combien dois-je en faire exploser ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>&laquo; Aucun ! D&eacute;truis leurs radars et je m&rsquo;occupe du reste. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Alex tire fortement sur les commandes et fait faire un large virage au Mercury, donnant &agrave; Mas le temps d&rsquo;aligner les canons &agrave; distorsion. Le Sabre r&eacute;agit assez rapidement pour &eacute;viter les premi&egrave;re et deuxi&egrave;me salves. Alex doit faire un tonneau &agrave; la derni&egrave;re seconde pour &eacute;viter leur riposte. Ils manquent de temps.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Verrouille le missile ! &raquo; dit Mas.</p>
<p></p>
<p>&laquo; Mas, on ne va pas les tuer ! &raquo;</p>
<p></p>
<p>&laquo; Pas de meurtre &raquo;, approuve le Banu. &laquo; Juste une distraction. &raquo;</p>
<p></p>
<p>Ralentissant brutalement jusqu&rsquo;&agrave; ce qu&rsquo;elle voie rouge, Alex pousse le vaisseau dans ses derni&egrave;res limites. Apr&egrave;s qu&rsquo;un battement de c&oelig;ur ou deux se soient fait entendre dans sa poitrine, elle r&eacute;ussit &agrave; verrouiller et tirer deux missiles. Le pilote du Sabre, agissant comme pr&eacute;vu, lance des fus&eacute;es &eacute;clairantes dans le ciel, d&eacute;viant les missiles hors de leur trajectoire. Anticipant ce petit moment de distraction, Mas tire de nouveau avec la tourelle. Les canons &agrave; distorsion touchent le Sabre, perturbant son alimentation &eacute;lectrique. Il n&rsquo;y a aucun moyen de maintenir le radar et de continuer &agrave; voler apr&egrave;s un coup comme &ccedil;a.</p>
<p></p>
<p>Poussant les propulseurs au maximum, Alex &eacute;loigne le Duck du quartier g&eacute;n&eacute;ral de Behring. Cependant, plut&ocirc;t que de quitter la plan&egrave;te, elle dirige le vaisseau vers la cha&icirc;ne montagneuse des &icirc;les voisines. L&agrave;, elle le pose dans une petite alc&ocirc;ve creus&eacute;e dans la plage, sous un affleurement rocheux. D&eacute;tournant l&rsquo;&eacute;nergie des boucliers et propulseurs du Mercury, Mas fait d&eacute;marrer son reg-spoof. Maintenant, ils peuvent voler un petit moment incognito. &Ccedil;a devrait aller tant que personne ne regarde trop attentivement ou ne leur tire dessus. Alex esp&egrave;re qu&rsquo;ils ne sont pas les seuls &agrave; piloter un Mercury dans la r&eacute;gion, aujourd&rsquo;hui.</p>
<p></p>
<p>Ce n&rsquo;est certainement pas leur &eacute;vasion la plus propre. Impossible de se rendre au rendez-vous maintenant, mais Grouse allait devoir faire avec le changement de plans. Reprenant son mobi, Alex commence &agrave; envoyer un message &agrave; leur r&eacute;seau de contacts. Behring a beaucoup de cr&eacute;dits &agrave; faire tourner. Vole quelqu&rsquo;un comme &ccedil;a et g&eacute;n&eacute;ralement, ils te traquent. Quitter le syst&egrave;me ne suffira pas. Il ne faudra pas longtemps avant que l&rsquo;Advocacy et toute une flotte de chasseurs de primes ne leur colle au train. S&rsquo;ils veulent s&rsquo;en sortir en un seul morceau, ils vont avoir besoin d&rsquo;une aide suppl&eacute;mentaire pour garder l&rsquo;&oelig;il ouvert. Avec un peu de chance, quelques-uns des amis qu&rsquo;elle et Mas se sont faits au fil des ans seront pr&ecirc;ts &agrave; leur pr&ecirc;ter main-forte et &agrave; les alerter s&rsquo;ils apprennent que les autorit&eacute;s s&rsquo;approchent du Duck.</p>
<p></p>
<p>Message envoy&eacute;. Maintenant, tout ce dont ils ont besoin, c&rsquo;est d&rsquo;un endroit o&ugrave; se cacher jusqu&rsquo;&agrave; ce que les choses se calment.</p>
<p></p>
<p>&laquo; H&eacute; Mas, que dirais-tu de rendre visite &agrave; ton vieux Souli ? &raquo;</p>
<p></p>
<p>&Agrave; SUIVRE</p>
<p></p>
<p></p>
<p style="text-align: center;"><em>Traduit par Mael Strom, relu par Silkinael, Foug&egrave;re</em><br class="user"><em>&copy;2018 www.starcitizen-traduction.fr &mdash; (CC BY-SA 3.0)</em></p></body></html>


</div>

Répondre